Le Peugeot 5008 premier monospace Peugeot

Peugeot 5008

Avec la 5008, Peugeot propose une interprétation inédite du monospace compact. Ce nouveau modèle, qui reprend les valeurs qui structurent la Marque, optimise tous les attributs attendus dans ce segment, sans transiger sur un comportement routier exceptionnel, et introduit des technologies de pointe au service du confort et de la sécurité de conduite.
La 5008 a ainsi l’ambition de fixer de nouvelles références dans le marché des monospaces compacts.

PEUGEOT ÉLARGIT SA COUVERTURE DE MARCHÉ SUR LE SEGMENT M1
Après la 308 SW et le tout récent crossover 3008, la 5008, d’une longueur de 4,53 m et d’une hauteur de 1,64 m, vient compléter, naturellement, l’offre de Peugeot dans le segment M1. Ce monospace compact 5/7 places constitue une offre déterminante qui vient renforcer la présence de Peugeot au sein du marché des véhicules familiaux. La 5008 représente la deuxième offensive de Peugeot, après le crossover 3008, dans le segment des véhicules volumiques hauts du M1.

UN MONOSPACE AU STYLE ÉLANCÉ ET AÉRODYNAMIQUE
Sur le plan du style extérieur, la 5008 se distingue par une ligne équilibrée et particulièrement bien profilée.
Son dessin aérodynamique (Cx de 0,29 et Scx de 0,77) est à l’image… des trains à grande vitesse. Il suggère fluidité et aptitudes routières de premier ordre.
La face avant, avec ses projecteurs profilés et son capot très plongeant, directement prolongé par un ample pare-brise qui prend naissance au niveau de l’axe de la roue avant, semble conçue pour pénétrer dans l’air de la façon la plus efficace.
Cette fluidité naturelle qui émane de la 5008 est rehaussée par les inserts chromés qui ornent l’ensemble de la calandre avant et lui confèrent statut et élégance.
Les flancs, au traitement pur et longiligne, confirment l’impression de mouvement permanent qui se dégage de la voiture, tandis que la ceinture de caisse haute inspire la sécurité.
La surface vitrée, généreuse, semble encercler l’ensemble de la voiture sans discontinuité. Ceci est dû, notamment, au dessin spécifique de la grande vitre de custode qui se fond dans la lunette arrière.