La Peugeot 1007 tire sa révérence

 

Peugeot_1007

Peugeot_1007

Après une courte carrière de 4 ans seulement, la Peugeot 1007 tire sa révérence. 

Elle est arrêtée pour deux raisons : au niveau de la production, elle laisse sa place à Poissy aux prometteuses Citroën C3 et DS3.  Second motif et pas des moindres : les ventes de ce modèle n’ont jamais été à la hauteur des objectifs.

Un peu plus de 120.000 exemplaires de la 1007 auront été produit, dont 75.000 la première année.  Depuis deux ans la production annuelle dépassait à peine les 10.000 exemplaires…

C’est donc un fiasco mais qui n’est pas forcément étonnant. En effet Peugeot a créé un modèle véritablement à part dans sa gamme, représenté d’ailleurs par le double zéro de son nom. Une citadine haute munie de deux portes coulissantes électriques, c’était novateur et donc forcément risqué.

Les places arrières étaient peu accessibles, tout comme le coffre au volume limité. La fiabilité des portes électriques n’a pas été exemplaire. Lors du lancement, les moteurs étaient sous-dimensionnés. Pour preuve, le seul bloc HDI était  le 1.4 de 70 ch…

Les versions essence étaient gloutonnes en ville, surtout en boîte robotisée.

Et pour couronner le tout, les tarifs étaient élitistes, façon Mini, le glamour en moins. 

Peugeot aura eu le mérite de tenter l’aventure, mais comme vous pouvez vous en douter, aucune remplaçante directe n’est prévue !