Volvo S80 D5 Geartronic

Volvo S80 D5 Geartronic

Pour ses 3 ans d’existence, la Volvo S80 a été restylée, et son moteur D5 est passé de 185 à 205 ch.
A équipement équivalent et motorisation égale, elle se situe au même niveau de prix qu’un XC60. Alors, comment s’y prend-elle pour lutter contre ce frère SUV plutôt séduisant?

Volvo S80 D5 Geartronic

Volvo S80 D5 Geartronic

Ligne :
La ligne de la S80 a été subtilement retouchée lors du restyling avec des inserts chromés sur les bas de caisse et autour des antibrouillards, et une nouvelle calandre. A l’arrière l’échappement dispose désormais d’une double sortie chromée sur la version D5. La S80 se donne un côté sport qu’elle n’avait pas auparavant, et renforce son aspect statutaire.
Basse, la ligne de la S80 est fluide et élégante. Mais elle ne possède pas le dynamisme du nouveau style Volvo, vu sur les C30 et C70 restylés, ou encore la future S60. C’est principalement le cas pour la face avant, qui est très sobre.
Notre version d’essai est chaussée des jantes alliage 17″ Canicula. Des jantes 18″ peuvent être choisies en option, avec un effet indéniable sur le look général.

La S80 remplit donc sa mission de vaisseau amiral de la marque avec classe et sobriété.

Volvo S80 D5 Geartronic

Volvo S80 D5 Geartronic

Vie à bord :
A bord, la S80 propose une ambiance décalée. La planche de bord est très bien finie. Sur notre modèle d’essai elle était noire, tout comme le volant, mais elle peut également être bi-ton. De la même façon des inserts aluminium sont possibles à la place des inserts en bois véritable. Ce bois rappelle du mobilier haut de gamme, et participe à la qualité de finition intérieure.
Le volant multifonction permet de piloter le GPS, la Hifi et le régulateur de vitesse. A quatre branches, il a été modifié lors du restyling. Il rappelle fortement celui du XC60. La jante est suffisamment large, et la douceur du cuir utilisé rend son contact très agréable.

Les cadrans sont également revus et désormais entourés d’aluminium. Deux odomètres digitaux affichent les informations de kilométrage et de consommation, en blanc sur fond noir.
Les sièges sont moelleux, et les réglages électriques sont précis. Comme d’habitude chez Volvo la qualité du cuir est excellente. Les réglages de sièges chauffants sont directement visibles sur la console centrale, c’est plus pratique que des touches cachées sur le côté du siège.

La couleur beige de la sellerie est à recommander, car la ligne de toit est basse, et le toit ouvrant optionnel n’apporte pas énormément de luminosité.

Globalement la sensation d’espace n’est pas au rendez-vous, on est loin de la vie à bord du XC60 sur cet aspect là.

L’insonorisation a été bien réalisée, et le D5 ne se fait pas trop entendre. Fort heureusement vu le niveau de gamme, aucun bruit de mobilier ou bruit parasite n’est à déplorer.

Volvo S80 D5 Geartronic

Le GPS intégré peut-être piloté avec la télécommande, ou via une molette située derrière le volant ! Celle-ci se révèle peu intuitive. La télécommande se range derrière la console centrale flottante, spécificité de la marque Volvo.

Le guidage est précis mais la synthèse vocale est trop robotisée, avec des phrases hâchées du type “en direction de la… A5“.
Petit défaut : la sécurité enfants des places arrière n’est pas électrique, il faudra tourner un interrupteur en plastique situé dans la tranche des portes arrière…

A l’arrière l’habitabilité est très appréciable. La banquette arrière est confortable, avec une assise moelleuse et qui évite d’être trop inclinée vers l’arrière.

L’option multimedia RSE est d’excellente qualité, avec des écrans qui disposent d’une très bonne résolution. Deux casques infrarouge sont livrés avec l’ensemble. La lecture peut-être pilotée sur le lecteur situé dans l’accoudoir central avant, ou via une télécommande. Le temps de chargement du lecteur est assez réduit, et aucune saute de lecture ne s’est produite durant l’essai.

Volvo S80 D5 Geartronic

Le volume du coffre est très correct avec 480 litres et permet de superposer en hauteur deux valises de taille standard. L’ouverture n’est pas très grande, car le coffre de malle est de taille relativement réduite, en raison d’une lunette arrière très inclinée façon coupé. La banquette arrière est rabattable 2/3-1/3 et la trappe à skis est également au rendez-vous.

Volvo S80 D5 Geartronic

A conduire :
Nous retrouvons avec bonheur sur cette S80 le fameux 5 cylindres diesel de 205 ch, déjà testé sous le capot du XC60 il y a peu.
Entièrement revu, le bloc est désormais en aluminium. Ses deux turbos lui offrent un couple présent dès 1500 tr/min., qui culmine à 420 Nm.  Ils soufflent dorénavant à 1,8 bar.
Même si l’origine du moteur reste perceptible au démarrage et au ralenti, en fonctionnement le son un peu grondant de ce D5 est fort agréable.

La puissance est inférieure à celle des 6 cylindres 3.0 de 240 ch proposés par les constructeurs allemands et français, mais elle est largement suffisante pour procurer un réel plaisir au conducteur.

Le 0 à 100 km/h est réalisé en 8 s, c’est une seconde de mieux que pour l’ancienne version S80 D5 de 185 ch.

Contrairement aux sensations qu’il procurait sous le capot du XC60 en 4 roues motrices, il est ici bien plus à l’aise. La puissance semble cette fois-ci au rendez-vous, et l’agrément est tout autre.

La sobriété de ce bloc est réelle, avec des consommations mixtes qui descendent facilement à 7L/100. En usage urbain, elle grimpera évidemment au-delà de 10L, en raison de la boîte Geartronic qui sera davantage sollicitée.

Volvo S80 D5 Geartronic

Le D5 peut être accouplé à une boîte manuelle ou automatique. Celle-ci est baptisée Geartronic, elle compte désormais 6 rapports.

Elle ne fait pas appel à la technologie à double embrayage contrairement à la boîte Powershift, proposée sur le 2.0 D de 136ch des C30 et C70.

La S80 est proposée en 2.0 D uniquement en boîte manuelle.

Cette boîte Geartronic est douce, mais manque parfois de rapidité.

Volvo S80 D5 Geartronic

La tenue de route n’est pas la qualité marquante de la S80. Cette routière est une traction assez neutre.
La S80 reste davantage typée confort malgré l’option châssis Sport !

Malgré tout, on est loin du comportement “pataud” du XC60. La S80 est bien plus dynamique que ce dernier, même si elle se situera en dessous des propulsions germaniques plus affûtées.

Mauvais point pour les pneumatiques Continental en 225/50 R17W qui sont très peu adhérents sur un sol gelé. Ils ne seront pas utilisables pour la période hivernale.

La direction à assistance variable Servotronic est assez consistante et retransmet juste ce qu’il faut des aspérités de la chaussée.

La conduite d’une S80 dotée du pack “Aide à la conduite” peut s’envisager différemment de celle d’une voiture classique.

La régulateur de vitesse est adaptatif : la S80 pourra freiner de 130 à 80 km/h lorsqu’un camion déboîte sur la file de gauche de l’autoroute juste devant vous ! Et tout en maintenant une distance de sécurité correcte !

Lorsque le camion se rabat, la voiture accélère pour retrouver le rythme de croisière de 130 km/h sélectionné sur le régulateur…

Seul bémol de fonctionnement : sur des autoroutes à deux voies, quand vous êtes dans une courbe, la visée laser du système détecte parfois le véhicule de la file située plus à droite, ce qui aura pour effet de vous freiner inutilement. Une petite amélioration serait la bienvenue pour y remédier.

Autre système de sécurité développé par Volvo, le BLIS. Ce détecteur de véhicule dans les angles morts éclaire une diode orange située au niveau des rétroviseurs. On s’y habitue vite.

Là aussi, lors de notre essai, le système a parfois été défaillant sous des pluies battantes. Les gouttes de pluie qui ruissellent font clignoter de temps en temps la diode du BLIS.

Autre système : le Collision Warning, anti-collision. Si la distance de sécurité est insuffisante avec le véhicule qui précède, des diodes rouges s’allument devant le conducteur au niveau du pare-brise.

Et enfin pour terminer, l’avertisseur de franchissement de ligne. Lorsque vous omettez de clignoter pour changer de voie sur autoroute, ou lorsque vous franchissez une ligne blanche de façon involontaire, le niveau sonore de la radio diminue, et une série de bip retentit.

Volvo va encore plus loin, et si vous franchissez régulièrement des lignes, la S80 vous préconise une pause café, symbolisée par une tasse à café dans l’odomètre digital !

Certains y verront des technologies qui prennent la place du conducteur. Mais n’oubliez pas que toutes ces fonctions peuvent être désactivées. Sur de longs parcours, elles peuvent apporter une aide précieuse à un conducteur qui commence à fatiguer.

Ce pack Aide à la conduite est une réussite, et il serait dommage d’acheter une S80 sans ces spécificités de sécurité plutôt abouties.

Volvo S80 D5 Geartronic

Budget :
La peinture métallisée est de série à partir de la finition Summum, tout comme les phares double xénon directionnels actifs, le radar de stationnement avant / arrière, les jantes alliage 17″, les rétroviseurs et les appuie-tête arrière rabattables électriquement, connexion bluetooth, système audio 8HP avec prise USB, système de navigation…
Il existe encore une version au-dessus, la version Executive. Encore plus luxueuse, elle comporte elle aussi un certain nombre d’options : une S80 D5 Geartronic AWD Executive est facturée 55900 € et dépassera la barre des 60000 € avec les packs présents sur notre véhicule d’essai!

La version Summum est suffisamment luxueuse, même si de nombreuses options sont encore à cocher pour la personnaliser.

Il est dommage que le pack Aide à la conduite ne soit pas de série.

Le malus est de 750 € pour la S80 D5 Geartronic, rien d’étonnant au vu de la puissance et de la présence d’une boîte automatique.

L’autonomie de la S80 D5 est appréciable avec en utilisation mixte 800 kms environ.

Volvo S80 D5 Geartronic

Volvo S80 D5 Geartronic

Conclusion :

Puissante et sobre, ultra confortable et bien finie, cette S80 manque juste d’une ligne un peu moins discrète. Une motorisation D6 serait certainement excellente sur ce vaisseau amiral, mais au vu du faible volume de diffusion possible et de la revente de Volvo à Geely cela ne semble pas d’actualité. La S80 D5 Geartronic remplit parfaitement sa mission de routière et permettra à ses acheteurs de se démarquer des allemandes plus diffusées sur nos routes.

 

Volvo S80 D5 Geartronic

Volvo S80 D5 Geartronic

  • Les plus :
  • Moteur agréable
  • Qualité de finition
  • Equipement complet
  • Consommation
  • Sécurité
  • Les moins :
  • Face avant moins dynamique que celle des dernières Volvo
  • Tarif élevé
  • Options nombreuses
  • Texte et photos : Sébastien Rabatel

 

  • Performances chiffrées constructeur :
  • 0 à 100 : 8 secondes
  • Vitesse maxi : 230 km/h
  • Consommations chiffrées constructeurs :
  • Urbaine : 8,7 L/100km
  • Extra urbaine : 4,8 L/100km
  • Mixte : 6,2 L/100km
  • Motorisation :
  • Cylindrée : 5 cylindres 2400 cm3
  • Puissance : 205 ch à 4000 tr / min
  • Couple : 42,8 mkg à 1500 tr /min
  • Rejet CO2 : 164 g/km ( malus de 200 € )
  • Puissance fiscale : 12 CV
  • Dimensions :
  • Longueur : 4,85 m
  • Largeur (rétroviseurs dépliés) : 1,86 m
  • Hauteur : 1,49 m
  • Masse à vide : 1626 Kgs
  • Coffre : 480 dm3
  • Réservoir : 70L
  • Modèle essayé : Volvo S80 Summum D5 Geartronic 205 ch : 47600 €
  • Prix de la version essayée : 53080 €
  • Options du véhicule d’essai :
  • Châssis Sport : 300 €
  • Toit ouvrant électrique transparent: 940 €
  • Ensemble multimedia RSE : 2090 €
  • Pack aide à la conduite : 2150 €

 


Mots clés pour ce billet :