Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline

Essai Citroën C5

Essai Citroën C5

La C5 est ambitieuse, et pour concurrencer les allemandes, elle s’est dotée d’une évolution profonde de son premier V6 HDI 2.7. La voici désormais motorisée par un 3.0 HDI qui développe pas moins de 240 ch ! Mais l’agrément proposé est-il proposé à un tarif raisonnable ?

Design :
La Citroën C5 a été dessinée pour séduire. Sa ligne est statutaire et cossue. Cette impression est renforcée sur la version Exclusive qui possède de nombreux inserts chromés sur les bas de caisse, les boucliers, la malle, les poignées de portes et la ceinture de caisse.

Cette version 3.0 HDI 240 se distingue également par sa double sortie d’échappement, de part et d’autre du bouclier arrière. Et les jantes alliage 18″ Atlantique sont de série. Dommage qu’elles ne soient pas spécifiques à la C5 : elles se retrouvent également sur C4 Picasso et C6.

Cette version d’essai est photographiée en livrée Gris Thorium.

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

A son bord :

L’habitacle de la C5 ne fait en revanche pas l’unanimité. Le dessin de la planche de bord peut paraître torturé. La qualité d’assemblage est bonne, et aucun bruit de mobilier n’est à déplorer. La partie supérieure de la planche de bord est moussée, avec un grain visuellement réussi.

Le volant à moyeu fixe ne déroutera pas à la conduite, mais trop de fonctions y sont proposées, il y a de quoi s’y perdre. Et les touches du klaxon seront facilement actionnées par mégarde en faisant un créneau…

L’ergonomie n’est donc pas le point fort de la C5.

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Le GPS optionnel Navidrive 3D est cher ( 1950 €) , mais complet. Navigation en 3 dimensions, particulièrement en ville où les bâtiments apparaissent, disque dur de stockage d’albums audio, connexion USB, téléphonie intégrée par carte SIM ou par bluetooth, lecture de DVD vidéo…

Il est également possible de souscrire à un abonnement qui permet d’émettre un signal d’urgence en cas d’accident. Les secours auront ainsi la position exacte du véhicule, salutaire si vous avez fait une sortie de route et êtes inconscient.

A l’avant, les sièges en cuir manquent quelque peu de maintien latéral pour une conduite dynamique. En option, le siège conducteur dispose de la fonction massage, concentrée sur les lombaires. Dommage que la force du massage ne soit pas réglable.

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Les bacs de portières sont garnis de feutrine pour éviter les bruits parasites, et ils s’éclairent lorsque votre main s’en approche. Un détail appréciable.

A l’arrière, la banquette arrière est accueillante. Et si la garde au toit est réduite, l’inclinaison de la banquette et l’espace aux jambes permet à deux adultes de trouver leurs aises.

Les pare-soleils sont présents, intégrés dans les portes arrière, et sous la lunette arrière.

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

L’insonorisation est soignée, et renforcée par la présence des vitres latérales feuilletées.

Du côté du coffre, la contenance de 520 dm3 est très correcte pour une famille. Les dossiers peuvent se rabattre, et il y a également une trappe à ski.

En revanche, nous avons été étonnés de constater que le coffre n’étant pas totalement capitonné. Au niveau de l’éclairage, la tôle est apparente. Un point faible pour une voiture de ce prix !

Autres petits défauts pour un véhicule haut de gamme : les commodos sont les mêmes chez PSA depuis une dizaine d’années. La clé de contact n’est pas électronique, c’est une clé métallique repliable. Sous le capot, pas de verrins, mais une simple béquille…

Dernier grief : la trappe à carburant possède un bouchon qui s’ouvre avec la clé, indigne de ce niveau de gamme !

Pour conclure ce chapitre, la C5 est très confortable, et la vie à son bord y est agréable, malgré une garde au toit limitée. Seules quelques fausses notes de conception apportent un petit bémol au niveau de la qualité générale.

LIRE LA SUITE :

Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline : à conduire et budget

Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline : Bilan et photos

 

11 réflexions au sujet de « Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline »


  1. Performance décevante pour une telle motorisation, elle ne pas lutter a arme égale avec la concurrence allemande!!!
    Elle est trop lourde, donc vraiment une cure d’amaigrissement s’impose.
    La nouvelle serie de BMW 5 de 245 chevaux diesel fait le même exercice en 6.5 seconde pour aller 0.100km/h.Et audi aussi fait mieux voila, tout est dit!!!


  2. Vous oubliez toujours un point important en comparant les prix avec une Classe E: la citroen bénéficiera toujours d’une remise très importante (entre 17 et 20%) auprès de n’importe quel mandataire, ce qui ne sera pas le cas avec une classe E (max 10%). L’écart entre les deux voitures passe alors à 12.000€ …. une paille.


  3. C’est clair que les performances ne sont vraiment pas terribles !
    Ma Mercedes Classe E320CDI de 2003 fait aussi bien (voir mieux) avec le 3.2 de 204CV !! (0a100km/h: 7.7s et Vmax: 243km/h !!!)
    Et je ne parle pas du couple ou elle est enterrée définitivement. (450nm pour la C5 et 510nm pour ma vieille merco.)

    Les motoristes Citron ont encore des progrés à faire …


  4. Pourtant ce moteur fait des merveilles dans les nouvelles jaguar et enterre les moteurs allemands.
    Nanard


  5. Bonjour,
    Sorlu68, dites-vous que PSA comme tout motoriste digne de ce nom tend a produire des voitures moins polluantes que performantes ce qui n’est le cas que très récemment pour les grosses MERCOS.
    De plus comme le dit boulanger, si on laisse la dé-pollution de côté c’est le moteur allemand qui se retrouve enrhumé!
    A bon entendeur!!!
    Cordialement Polochon71.


  6. Je suis propriétaire d’une C5 V6 HDI 240.C’est vrai ce n’ai pas une sportive mais quel confort quel silence quelle tenue de route le tout en douceur.Demander aux passagers arrière d’un BM serie trois dans quel état ils descendent de la voiture après trois cents klometres ? je vous garanti que 6.5 au lieu de 7.9 s pour les 0 à 100Kmh n’est vraiment pas pour eux important.Les 240 cv pour la modique somme de 600€ peuvent être boostés à 310 sans problème .Par contre une quatro comme audi serait pour moi la bien venu!


  7. heureux propriétaire de C5 V6 HDI 240.un avion de chasse dans le confort d’un 747.
    points négatifs: très peu de rangement intérieur.
    coffre en rétrécicement vers les sièges donc pas utilisable au maximum et volume restreint.véhicule très lourd et inutilisable en temps de neige avec un équipement de base.
    comme en ce moment….sinon tout est parfait pour le reste.


  8. Pouvez-vous stopper le mot” statutaire” qui est ambigü?
    Vous l’utilisz trop souvent et nuit à votre reportage.


  9. Merci pour cette analyse de l’essai.
    Je note une tendance à chque qualité, elle est minorée p


  10. L’essai présenté me gêne un peu car il n’est pas objectif.*
    “L’ergonomie n’est pas le point fort de cette C5″ est abusif: il faut dire: l’ergonomie du volant n’est pas le point fort. C’est différent comme perception.
    A chaque point positif, vous le minorez par un point négatif tel qu’il min ore le poit positif.
    L’impression générale est que l’étalon est une Mercedes et que tout ce qui est en dessous est criticable.
    Je souhaiterai savoir la formation des essayeurs et les liens avec la concurrence!


  11. Bonjour,
    Je ne suis pas acquis à la concurrence et personnellement je n’ai d’ailleurs jamais possédé de Mercedes. En tant qu’automobiliste j’ai en revanche possédé plusieurs Citroën : Saxo, C4, C4 Picasso…
    Qui aime bien châtie bien : il faut savoir rester objectif et reconnaître les défauts de voitures qui nous plaisent.
    La Citroën C5 II est une excellente auto, et comme toutes les voitures commercialisées elle n’est pas parfaite…

Les commentaires sont fermés.