Essai Volvo C70 Summum 2.0 D Powershift

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

Le coupé cabriolet Volvo  C70 passe par la case restyling. En voici l’essai avec le moteur diesel qui sera le plus diffusé, le 2.0 D de 136 ch, couplé à l’excellente boîte automatique à double embrayage Powershift.

Conception :

Sorti en France en 2006, le C70 fêtera bientôt son 4ème anniversaire. Elaboré sur la plate-forme de la berline S40, le Volvo C70 dispose d’un abaissement du châssis de 10 mm à l’avant et de 15 mm à l’arrière et de trains roulants adaptés.

Vrai cabriolet 4 places, le Volvo C70 a abandonné la capote en toile pour s’en remettre à un toit rigide escamotable. Celui-ci est en 3 parties, pour préserver la ligne. Il a été mis au point par Webasto.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

La manoeuvre s’opère uniquement à l’arrêt, contrairement à un Cabriolet Mercedes Classe E qui le permet jusqu’à 40 km/h. L’opération nécessite moins de 30 secondes.

La sécurité est au rendez-vous, comme toujours chez Volvo, avec des airbags rideaux implantés dans les portières, des arceaux de sécurité qui se déploient derrière les appuie-tête arrière en cas de retournement, et une colonne de direction rétractable. Nous y reviendrons plus loin dans le chapitre sécurité.

Design :

A l’origine, la ligne du C70 a été créée par Pininfarina pour Volvo. C’est en internet que le restyling a été réalisé.

La nouvelle face avant du C70 rappelle de très près celle de la nouvelle S60, et la C30 restylée. Bouclier, calandre, optiques et ailes avant ont été modifiés.

A l’arrière le changement est moins impressionnant, mais les feux arrière à diodes et le bouclier sont inédits.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

En Coupé, le C70 est très fluide. Le toit en 3 parties a permis de réduire le volume de la poupe.

Dommage que l’antenne FM disgracieuse ait été conservée…

Notre version d’essai 2.0 D Powershift ne disposait pas d’une canule d’échappement chromée. En diesel, seule la version D5 bénéficie d’une double sortie visible. Les nouvelles jantes alliage 17″ bicolores sont très réussies. ( Sept jantes différentes sont disponibles )

Le restyling s’est accompagné de nouvelles teintes comme ce Bleu Magique très réussi.

Au final, le C70 attire énormément les regards, que ce soit en coupé, en cabriolet, et pire : en cours de toitage ou de détoitage !

A son bord :

La présentation intérieure a peu évolué lors du restyling. Seuls les compteurs ont été remplacés, avec un tour en aluminium qui reprend le graphisme du XC60. La console centrale flottante est ici habillée d’aluminium.

Globalement, la finition de la C70 est un cran en-dessous des S80 et XC60. C’est visible au niveau de la qualité du cuir, et des plastiques utilisés. Le volant aurait été plus beau avec une partie chromée comme sur les deux modèles pré-cités.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

La sellerie cuir de couleur blanc cassé apporte une ambiance lumineuse et de standing.

Seul le siège conducteur dispose d’un réglage électrique.

A l’arrière, deux passagers pourront prendre place. Les deux sièges sont accueillants et deux adultes auront suffisamment de place, y compris au niveau des jambes. La promesse des 4 places est donc tenue. En début de saison, le chauffage est nécessaire. A basse vitesse, avec les vitres relevées, le flux d’air chaud parvient très bien aux passagers arrière, malgré l’absence de buses à l’arrière.

Sur certains dos d’âne, les passagers seront un peu secoués. Mais le confort est plutôt bien préservé par la monte 17″. En revanche à basse vitesse, on peut parfois entendre des bruits au niveau du toit, lorsque celui-ci est refermé. Espérons que cela ne devienne pas plus important avec le vieillissement de la voiture.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

La navigation GPS RTI est précise. Le GPS se commande soit par une télécommande qui se range derrière la console centrale flottante, soit par une molette et deux boutons situés derrière le volant. Les radars fixes sont indiqués, avec une alerte sonore qui reprend le son d’un appareil photo : détail sympathique et fort utile !

Nous avons moins apprécié le graphisme de ce GPS qui paraît assez désuet en 2010.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

En configuration coupé, le volume du coffre est énorme, avec 404 dm3. En configuration cabriolet, l’espace paraît très limité sous le volet de séparation, mais il est moins restreint que ce qu’on pourrait penser au premier abord avec 200 dm3 exploitables.

Lorsque le toit est replié, un bouton permet de le soulever afin de permettre un accès de 20 cm de haut qui permet de sortir une valise. Une astuce bien pensée.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

A conduire :

Le vieux bloc 2.0 D de 136 ch a encore de beaux restes. Couplé à la fameuse boîte Powershift d’origine Ford, il procure un agrément tout à fait honorable.

Les accélérations ne sont pas fulgurantes, du fait d’un poids de 1730 kg. En revanche les reprises sont honnêtes et suffisantes.

Développée avec Getrag, la boîte Powershift à double embrayage compte 6 rapports. Elle peut être utilisée en mode Drive, ou en mode séquentiel avec le levier de vitesses. Volvo ne propose pas encore de palettes au volant. Grâce à deux embrayages à bain d’huile, les changements de rapports sont à la fois souples – ce que l’on attend d’une transmission automatique – et aussi rapides que ceux d’une boîte manuelle. Les passages de rapport ont donc lieu sans rupture de charge, et cela permet de transfigurer le moteur 2.0 D de 136 ch.

Au final les performances paraissent assez proches de la C30 2.0 D Powershift en reprises, avec un bémol lors des accélérations. Mais rien qui puisse entamer vraiment l’agrément de conduite de ce coupé cabriolet.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

Si la boîte Powershift peut encaisser jusqu’à 450 Nm, le moteur n’en développe que 320. En attendant une version Euro 5 plus puissante ?

Nous avons pu constater qu’en configuration cabriolet, la rigidité n’est pas aussi bonne qu’en coupé. Le C70 n’aime pas être malmené, avec un sous-virage assez prononcé. La puissance du 2.0 D paraît dès lors tout à fait cohérente avec le châssis du véhicule et la vocation d’un cabriolet, qui n’est pas de réaliser des 400 m D.A sur circuit !

Sécurité :

Difficile de ne pas consacrer un chapitre à la sécurité chère à Volvo, pour cet essai du C70.

En cas de retournement, les arceaux du système ROPS ( Rollover Protection System ) se déploient, y compris si le toit est refermé. Dans ce cas, ils sont conçus pour briser la vitre de la lunette arrière!

Les airbags rideaux sont eux implantés dans les portes du C70. Ils sont activés en cas de choc latéral ou de retournement.

Le correcteur électronique de trajectoire DSTC, les 6 airbag, l’assistance au freinage d’urgence EBA, l’ABS avec EBD, et le système de protection contre le coup du lapin baptisé WHIPS sont montés en série sur tous les C70.

Enfin, l’option BLIS permet d’éviter de changer de file alors qu’un véhicule se trouve dans l’angle mort. Le dispositif détecte la présence d’une voiture, et alerte le conducteur par une diode orange au niveau du rétroviseur.

Un accessoire de sécurité bien conçu, et dont le bouton d’activation aurait mérité de se trouver au tableau de bord, et non derrière le frein à main.

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

Budget :

Lors du restyling, Volvo a fait des efforts pour améliorer le rapport prix / équipements du C70. L’augmentation de tarif a été légère, avec une forte hausse de l’équipement.

La finition Summum est très complète avec sellerie cuir, sièges chauffants, siège conducteur électrique, alarme, rétroviseurs rabattables électriquement, navigation GPS, système Hifi, détecteur de pluie, jantes alliage 17″, peinture métallisée, radar de recul, phares au xénon…

Notre version d’essai disposait seulement d’une option : le BLIS à 500 euros. Un équipement utile qui pourrait faire partie de la dotation de série !

Côté consommation, sur notre parcours de plus de 2000 km nous avons réalisé une moyenne de 7,5L en mixte. Celle-ci grimpe à 8 L à une vitesse stabilisée de 130 km/h sur autoroute.

Bilan :

Restylée, le Volvo C70 est un coupé cabriolet qui en impose. Cette version 2.0 D Powershift est confortable et économique à l’usage, avec une véritable polyvalence d’utilisation. Volvo ayant également soigné le rapport prix / équipements, le nouveau C70 devient bon marché face aux cabriolets Mercedes Classe E et Audi A5 qui eux, s’en remettent à un toit souple.

Un coupé cabriolet peu diffusé, agréable à vivre et attachant.

Ce que nous avons aimé :

4 vraies places

Boîte Powershift réactive

Prix / équipement

Ligne statutaire

Ce que nous avons moins aimé :

Sonorité du moteur

Finition en dessous des meilleures Volvo

Nécessité d’être à l’arrêt pour ouvrir ou fermer le toit

Volvo C70 restylée

Volvo C70 restylée

A lire également :

Essai Volvo C30 R-Design 2.0 D Powershift

En discuter sur le FORUM DIESEL

Texte et photos : Sébastien Rabatel

Données techniques :

Volvo C70 Summum 2.0 D Powershift

Performances chiffrées constructeur :
- 0 à 100 : 11,1 secondes

-1000 m DA : 32,9 secondes

-Vitesse maxi : 198 km/h

Consommations chiffrées constructeurs :

Urbaine : 8,1 L/100km
Extra urbaine : 5,3 L/100km
Mixte : 6,3 L/100km

Motorisation :

Cylindrée : 4 cylindres 1998 cm3
Puissance : 136 ch à 4000 tr / min
Couple : 320 nm à 2000 tr /min
Rejet CO2 : 167 g/km

Puissance fiscale : 8 CV

Monte pneumatique : 225/55 R18

Dimensions :

Longueur : 4,615 m
Largeur  : 1,836 m
Hauteur : 1.715 m
Empattement : 2.608 m
Masse à vide : 1730 Kgs

Coffre : 510/815 litres
Réservoir : 60L

Tarif :
Volvo C70 Summum 2.0 D Powershift: 41160 euros
Tarif de notre version d’essai : 41660 euros
Options du véhicule d’essai:
-BLIS : 500 euros


Mots clés pour ce billet :