Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

La famille Mégane se complète, avec l’arrivée de la dernière carrosserie prévue : le CC. La Mégane 3 CC prend ainsi le relais d’une Mégane 2 CC lancée il y a cinq ans. La voici dans une première prise en main, en version Dynamique 2.0 dCi 160.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

Conception

La Mégane CC propose un certain nombre d’évolutions et de progrès par rapport à sa devancière. Premier point marquant : l’avancée de pare-brise recule de 6 cm. Cela profite au sentiment de rouler cheveux au vent, contrairement aux premiers coupés cabriolets qui couvraient parfois la tête des passagers avant. C’est aussi un élément qui permet de monter dans la voiture sans risquer de se cogner.

Autant le dire tout de suite : la Mégane CC prend ici un avantage sur sa rivale la plus sérieuse en France, à savoir la Peugeot 308 CC.

Pour les turbulences, la Mégane CC inaugure un dispositif inédit : une petite vitre anti-turbulences placée entre les appuie-têtes arrière.

La sécurité est assurée en cas de tonneaux par des arceaux rétractables au niveau des appuie-têtes arrière. D’après une vidéo de crash-test interne que nous avons pu visionner en conférence de presse, c’est très efficace !

Au niveau du châssis, la raideur est annoncée supérieure de 80 % à la génération précédente. Un point à vérifier sur le chapitre à conduire qui suit.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

Design

Sur cette nouvelle Mégane CC, le toit panoramique vitré a été repris. Les éléments du toit sont noir verni, ce qui permet de donner l’illusion d’un cabriolet même lorsque le toit est refermé. Les montants de pare-brise sont peints couleur aluminium. Cela donne un ensemble trois tons avec la teinte de la caisse, une harmonie sympathique.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

L’avant et la vue 3/4 avant de cette Mégane CC sont réussies. C’est un peu moins vrai pour l’arrière, pour des raisons techniques évidentes. Le toit rigide en deux parties prend de la place, et la Mégane CC conserve une poupe assez massive. Les feux arrière sont traités différemment de la version précédente, avec une forme rectangulaire. Mais leur découpe en trois parties manque de finesse, avec un bon centimètre d’écart entre les parties gauche et droite. Ces feux arrière bénéficient d’une technologie à LED.

L’antenne arrière est également plutôt disgracieuse.

En revanche le profil est sympathique avec une nervure qui court à partir de l’aile arrière pour terminer en courbe sur l’aile avant.

A vivre

L’espace à bord de la nouvelle Mégane CC est agréable aux places avant. La sensation de confinement en configuration coupé est gommée par la présence bénéfique du toit en verre.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

Celui-ci ne pourra s’ouvrir ou se fermer qu’à l’arrêt du véhicule, pour des raisons de sécurité et de fiabilité. La sécurité, c’est en effet éviter que ce toit lourd de 110 kg ne retombe au dessus des passagers pendant la manoeuvre en cas de choc arrière….

La fiabilité, c’est un souhait des concepteurs du modèle qui ont souhaité que l’étanchéité du toit demeure au bout de 10, et même de 15 ans d’utilisation.

La manoeuvre du toit dure 21 secondes, c’est plutôt rapide. Bon point, elle ne nécessite pas d’appui sur la pédale de frein et pourra donc être réalisée par le passager avant.

En cabriolet avec les vitres relevées, même avec une température basse de 12°C, il suffit de mettre un peu de chauffage ( et une veste ) pour être bien au chaud. Le niveau sonore est très bon en-dessous de 90 km/h. Ensuite, les bruits d’air deviennent de plus en plus présents, avec une gêne à 130 km/h qui n’incitera pas à faire un Paris-Nice avec le toit dans le coffre.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

L’espace arrière reste compté, notamment pour les jambes. Les dossiers des deux places arrière ont gagné 1 degré d’inclinaison par rapport à la Mégane II CC.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

Le coffre de la Mégane CC peut contenir 417 dm3 de bagages, c’est plus que dans une Mégane berline. En cabriolet, la contenance est évidemment divisée par deux avec une capacité de 211 dm3.

Renault a travaillé sur les aspects pratiques du coffre, avec une accessibilité de premier ordre. Le seuil de chargement est en effet très bas, à seulement 590 mm du sol. L’espace pour glisser des bagages sous le toit replié est ainsi plus important que sur ces concurrentes comme l’Eos et la 308 CC.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

A conduire

Vaillant, le 2.0 dCi 160 l’est presque trop sur cette nouvelle Mégane CC. Non que celle-ci soit particulièrement légère, mais le sport n’est pas sa tasse de thé. La priorité a été donnée au confort, et les trains roulants sont calibrés ainsi. Même avec la monte optionnelle 18″ de notre modèle d’essai, la précision du train avant n’est pas exemplaire. Mon passager a même senti celui-ci flotter, c’est dire !  Et le fait de choisir le Pack GT Line ne changera rien, puisque sur la CC le châssis n’est pas modifié, contrairement aux autres carrosseries.

Nouvelle Renault Mégane CC

Nouvelle Renault Mégane CC

Le moteur 2.0 dCi 160 que nous avons déjà testé sur les Mégane Estate dCi 160 et sur les Mégane Coupé dCi 160 est performant, et grimpe avec aisance dans les tours. En cabriolet, il ne se fera légèrement entendre que sur les trois premiers rapports, à pleine charge. Mais sa puissance est surdimensionnée par rapport au typage confort du châssis de cette Mégane CC.

Budget

La version Dynamique 2.0 dCi 160 FAP de la nouvelle Mégane CC est facturée 31600 €. Un budget conséquent. La version 1.9 dCi 130 FAP coûte déjà 1600 € de moins, tout en étant exonérée du malus de 750 € de la version dCi 160 ! Cette version dCi de 160 ch n’apparaît pas aussi intéressante au niveau du rapport prix / prestations, sachant que la Mégane CC n’a rien d’une sportive, et n’est pas taillée pour une conduite dynamique.

La finition Dynamique est correctement équipée avec en plus de la version CC “de base”, les jantes alliage 17″ Schuss, une sellerie mixte tissu / TEP, l’aide au parking arrière, le bornier audio numérique, la carte de démarrage main-libres, l’ESP et le RadioSat 3D sound by Arkamys avec téléphonie bluetooth.

Ce niveau d’équipement est très complet, et vous coûtera 1000 € de moins que la version Privilège, dotée d’accessoires en plus mais montée en jantes 16″.

Conclusion

La nouvelle Mégane CC progresse dans plusieurs domaines, et pourrait même constituer l’offre la plus rationnelle des cabriolets compacts. En diesel, la Mégane CC Dynamique 1.9 dCi 130 nous apparaît comme le choix le plus pertinent. La version dCi 160 facture en effet trop cher un excédent de puissance difficilement exploitable.


Mots clés pour ce billet :