Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI BlueEfficiency

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Le remplaçant du Mercedes CLK a été intégré dans la gamme de la Classe E afin de monter en gamme. Pour tester le standing de ce modèle, voici l’essai de la version diesel la plus puissante proposée, la E 350 CDI.

Conception :

Le Coupé Classe E emprunte le châssis court de la plate forme commune des classe C et E, et bénéficie donc du même empattement que la Classe C. Tout comme le CLK reprenait le châssis de l’ancienne Classe C donc ! Ce choix est justifié par une volonté de rendre le Coupé Classe E plus dynamique que la berline.

La sécurité progresse avec par rapport au CLK, la présence d’un airbag genoux, d’un capot moteur actif pour la sécurité des piétons et de l’Attention Assist qui détecte la somnolence du conducteur. Le système Pre-Safe est également présent, pour optimiser la configuration du véhicule avant un choc imminent. Les vitres et le toit ouvrant sont refermés, le siège avant est repositionné et les ceintures sont tendues.

L’éclairage devient high-tech avec la technologie ILS ( Intelligent Light System ). Les phares s’adaptent pour ne pas éblouir les voitures que l’on croise. Une caméra au niveau du pare-brise détecte les véhicules présents devant la Mercedes et adapte le faisceau lumineux des phares, pour ne pas les éblouir, tout en optimisant l’éclairage de la chaussée. La portée des feux de croisement peut ainsi varier de 65 à 300 m. Si le système ne détecte aucun véhicule, les feux de route sont automatiquement activés. Révolutionnaire non ?

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Design :

La face avant du Coupé Classe E est celle de la berline, en plus dynamique. L’étoile a migré du bout du capot à la calandre, avec une dimension beaucoup plus imposante. Les feux de jour intégrés dans le pare-chocs avant sont du plus bel effet. Ils sont ici à diodes LED, couplés aux projecteurs avant ILS.

Le passage de roue est marqué, de la même façon que sur la berline Classe E. Les feux arrière s’étendent sur les ailes, et reprennent là encore la forme de ceux de la berline. Le coupé revendique donc clairement son appartenance à la famille E.

La version 350 CDI se reconnaîtra à l’arrière ( en plus du sigle ) par sa double sortie d’échappement de part et d’autre de l’extracteur arrière. Notre version d’essai est présentée dans une livrée Noir Obsidienne, avec le pack AMG. Ce pack comprend des jantes spécifiques 18″ à 6 doubles branches. Les disques de freins sont également surdimensionnés et perforés. Et le pack comprend un kit carrosserie avec des jupes avant et arrière modifiées, et des bas de caisse spécifiques.

Tout au long de notre essai, les passants et les automobilistes ont été séduits par la Classe E Coupé. La ligne est très statutaire, encore davantage que ne l’était celle de la CLK à sa sortie.

A son bord :

Il fait bon monter à bord d’une Classe E Coupé. Le volant remonte pour faciliter votre installation, et un bras vous tend la ceinture.

La planche de bord ne souffre aucun reproche. La finition est impeccable, avec un plastique moussé épais jusqu’en bas de la planche de bord et y compris sur la boîte à gants. La forme du tableau de bord ne dépaysera pas les habitués de la marque.

Ici l’ambiance intérieure est Avantgarde : les montants et le ciel de pavillon sont donc noirs, le combiné d’instruments sur fond argent, et l’ambiance est contrastée sur fond noir. C’est plus austère, ou plus sportif dirons nous.

Essai Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Essai Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Le garnissage en cuir est de série, avec ici une teinte rouge flamenco. Les réglages électriques partiels sont de la partie, mais le pack AMG ajoute de nombreux réglages. Le support lombaire est ainsi réglable électriquement, sur les deux sièges avant avec plusieurs boutons qui semblent gonfler et dégonfler des coussins d’air dans votre dos. C’est autre chose que les barres rigides qui se déplacent de bas en haut en maltraitant vos lombaires chez certains constructeurs…

L’accès aux places arrière est facilité par l’avancée motorisée des sièges avant. La visibilité latérale est excellente avec l’absence de montants entre les vitres avant et arrière. Il est ainsi possible de descendre les 4 vitres, comme sur un cabriolet.

A noter une excellente insonorisation à bord, autant pour les bruits aérodynamiques, que les bruits de roulement et le son du moteur.

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Le GPS intégré est facile à programmer. Sa cartographie est précise. En revanche, nous n’avons pas trouvé de mode qui permette l’exclusion des péages. Cela est fort dommageable pour un coupé de grand tourisme tel que celui-là. L’interface bluetooth pour téléphone portable est intégrée à ce système, mais elle sera de série sur les coupés dépourvus de l’option GPS et équipés du Radio Audio 20 RDS.

Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Partir en week-end à quatre ne sera pas difficile, avec un coffre assez accessible et d’une bonne capacité (450 dm3) bien qu’inférieure à la berline Classe E.

Au final la vie à bord de ce coupé est à la hauteur des attentes, avec un standing et un confort de haut niveau.

A conduire :

Motorisée par le V6 350 CDI qui développe 231 ch, ce Coupé Classe E a de la ressource. Contrairement à ce que peut laisser penser son appellation, il s’agit d’un bloc de 3.0 de cylindrée. Il succède au 320 CDI présent il y a encore peu de temps sur la Classe C, et qui consommait 0,5L de plus. Il est muni d’un filtre à particules et conforme aux normes Euro 5. L’appellation BlueEfficiency signale d’ailleurs les efforts effectués sur la consommation de cette version. Ce nouveau moteur dispose d’une pression d’injection de 1 600 bars.

La puissance maximale est atteinte à 3800 tr/min, alors que le couple de 540 Nm est constant de 1600 à 2400 Nm.

Les accélérations pourront vous coller au siège lors d’un départ arrêté : veuillez prévenir vos passagers avant de démarrer plein gaz au péage ! La vitesse de pointe est bridée à 250 km/h, cela permettra déjà de rouler à gauche sur les Autobahn où les grosses cylindrées et les Porche règnent en maîtres. Les reprises sont également excellentes, puisque la boîte de vitesses peut rétrograder plusieurs rapports à la fois. Ce bloc se fera entendre à pleine charge, avec un son plus mélodieux que celui d’un 4 cylindres diesel. Sur route à vitesse stabilisée, on ne l’entend pas !

Mercedes Classe E Coupé

Mercedes Classe E Coupé

Le V6 CDI est livrable uniquement en boîte automatique. La boîte à 7 rapports G-Tronic est un modèle de douceur et de rapidité. Elle possède même des palettes au volant qui permettent de descendre ou monter les rapports par une simple impulsion. ( inclues dans le pack Sport AMG ) Elle participe pleinement à l’agrément de conduite et à la douceur de fonctionnement de cette Classe E Coupé.

La direction paramétrique sport est précise et le rayon de braquage est étonnamment réduit avec moins de 11 m. Faire un demi-tour sera aussi facile qu’avec une Clio !

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Essai Mercedes Classe E Coupé 350 CDI

Le châssis de la Mercedes Classe E Coupé est très stable et prévenant. Elle n’a rien d’une propulsion sportive ! La monte pneumatique arrière est plus large qu’à l’avant, garante d’une excellente motricité. ( 235/40 R18 AV et 255/35 R18 AR ) Avec 1730 kg, la Classe E Coupé 350 CDI n’a évidemment rien d’une ballerine. Elle se révèle moins dynamique qu’une Audi A5 Coupé 3.0 TDI 240.

Le pack de conduite dynamique propose d’enclencher un mode Sport pour rendre l’amortissement plus ferme et la réactivité de l’accélérateur plus directe. Mais le confort en pâtit aussitôt, et vos passagers auront tôt fait de quémander l’arrêt de ce mode Sport. Ce n’est pas grave, car ce coupé s’apprécie en grande partie pour son confort, qu’il est dommage de mettre en stand by !

Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Budget :

La Classe E Coupé ne possède qu’une ligne de finition, contrairement aux berlines et breaks. La calandre à lamelles verticale intégrant l’étoile, les jantes alliage 17″ et les inserts chromés sont ainsi de série sur tous les coupés. L’équipement est généreux, et peu d’options restent à cocher, mais ce sont des packs qui valent plusieurs milliers d’euros.

Le pack technologie sera indispensable puisqu’en plus du navigateur GPS avec changeur 6 DVD, il inclut l’interface média USB Ipod, la caméra de recul et le système Parktronic. Certes, son tarif est de 3000 € mais rapporté au prix du véhicule cela reste raisonnable.

Le pack AMG dont nous avons parlé plus haut est lui facturé 3100 €. Il comprend donc un kit carrosserie, des jantes 18″, un freinage et une direction sport, un train de roulement sport, des palettes de commandes au volant, un pédalier en acier inoxydable, un volant AMG à 3 branches, et les sièges multicontours. Cette option transfigure le véhicule, tant esthétiquement qu’au niveau de la conduite.

Le réservoir aurait mérité d’avoir une plus grande capacité que 66L, car avec à sa consommation réduite, la Classe E Coupé 350 CDI aurait pu réaliser d’excellents chiffres d’autonomie . La consommation mixte de notre essai s’est en effet  établie à 7,3L, un excellent chiffre pour un V6 de cette puissance. En usage routier, il est même possible de réaliser des moyennes proches de 6,5L. Ce coupé Mercedes pourrait presque passer pour une voiture économique ! Le BlueEfficiency n’est vraiment pas usurpé.

Il ne faudra pas compter être exempté de malus écologique, mais celui-ci est seulement de 750 €, avec des rejets situés à 179 g de Co2 / km. Contrairement aux Coupés 407 et Laguna V6 diesel qui seront malussés l’an prochain à 1600 € avec l’abaissement des seuils (rejets de 195 g de Co2) , la Classe E Coupé 350 CDI a de la marge !

Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Bilan :

La Classe E Coupé 350 CDI est un beau porte-drapeaux pour la gamme Classe E. Luxe et puissance sont présentés dans un écrin très statutaire. La montée en gamme est vraiment réussie, avec un coupé grand tourisme très abouti. La différence de prix est notable comparée aux coupés français Peugeot 407 et Renault Laguna, mais cette Mercedes se situe bien au-dessus de ces deux modèles, et dans tous les domaines !

Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Mercedes Classe E coupé 350 CDI

Ce que nous avons aimé :

Ligne

Confort

Agrément de conduite

Finition

Consommation

Ce que nous avons moins aimé :

Tarif

Packs AMG et Technologie presque indispensables

Pas de mode sans péage sur le GPS

A lire également :

Premier essai Mercedes Classe E Cabriolet 250 CDI et 350 CDI

Texte et photos : Sébastien Rabatel

Données techniques :

Mercedes Classe E Coupé 350 CDI BlueEfficiency

Performances chiffrées constructeur :
- 0 à 100 : 6,7 secondes

-Vitesse maxi : 250 km/h ( bridage électronique )

Consommations chiffrées constructeur :

Urbaine : 8,9 L/100km
Extra urbaine : 5,6 L/100km
Mixte : 6,8 L/100km

Motorisation :

Cylindrée : 6 cylindres 2987 cm3
Puissance : 231 ch à 3800 tr / min
Couple : 540 nm de 1600 à 2400 tr /min
Rejet CO2 : 179 g/km – Malus 750 €

Puissance fiscale : 14 CV

Monte pneumatique : 235/40 R18 AV et 255/35 R18 AR

Dimensions :

Longueur : 4,698 m
Largeur : 1,786 m
Hauteur : 1.397 m
Empattement : 2.760 m
Masse à vide : 1730 Kgs

Coffre : 450 dm3
Réservoir : 66L

Tarif :
Mercedes Classe E Coupé 350 CDI BlueEfficiency: 53900 euros
Tarif de notre version d’essai : 62650 euros
Options du véhicule d’essai:
-Peinture métallisée Noir obsidienne : 950 euros

-Pack technologie : 3000 euros

-Pack Sport AMG : 3100 euros

-Intelligent Light System : 1700 euros


Mots clés pour ce billet :