Essai Renault Megane 3 RS châssis Cup

Essai Renault Megane RS châssis Cup

 

Megane RS chassis Cup

 

Lors de notre précédent essai de la Renault Mégane RS en châssis sport, nous avions pu mettre en évidence les qualités sportives de cette compacte ultra vitaminée.

A chacun la sienne :

La Mégane RS s’articule autour de deux variantes : une version d’origine en châssis Sport ou une version ultime en châssis Cup. Avec 250 chevaux sous le capot la Mégane RS nous en promet. Alors, vérifions !

DESIGN :

Afficher d’une identité stylistique racée est presque indispensable pour une auto à vocation sportive. C’est d’ailleurs souvent le premier critère d’achat. Et avec la Mégane RS, le constructeur au losange ne s’est pas trompé.

Effectivement, la Mégane RS affiche clairement son caractère de vrai coupé sportif. Il faut dire que Renault s’est particulièrement appliqué en terme de style.

Tout d’abord en dotant sa Mégane RS d’une sportivité très affirmée qui se traduit par une ligne ramassée, un profil assez bas et de magnifiques jantes noires de 18 pouces rejetées aux quatre coins de la voiture.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

Ajouter à cela une face avant agressive, des voies avant et arrière élargies par rapport au Coupé Magane classique et vous obtenez un authentique coupé sportif qui ravira ceux qui recherchent une compacte au style affirmé.

A noter que la nouvelle Mégane RS est déclinée exclusivement en version 3 portes étant donné qu’elle dérive de la version Coupé Mégane.

Et c’est tant mieux pour l’allure générale qui bénéficie d’une silhouette très fluide.

Notre version Cup disposait de magnifiques jantes 18 pouces.

Enfin, l’éclairage à leds intégré dans le spoiler avant sublime le tout.

A L’INTERIEUR :

On retrouve la même planche de bord que dans la Mégane berline. Les commandes sont également identiques et tombent parfaitement sous la main.

La présentation du tableau de bord de la Mégane RS se distingue de ses concurrentes par des formes plus innovantes et une finition plus aguicheuse.
Par contre loin d’être un modèle de présentation, l’autoradio n’est tout à fait dans l’air du temps.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

Dans cette version Cup, le cocktail sportif extérieur se retrouve également à l’intérieur. Si nous avions trouvé dans la version châssis sport une ambiance un peu effacée, dans la version  Cup c’est tout autre.

Et pour preuve : sièges Recaro noir & jaune, ceintures de sécurité jaune, surpiqûre jaune sur le volant & pommeau de vitesse, pédalier en aluminium. Rien n’est laissé au hasard pour le plaisir du conducteur. Sans être de mauvais goût, le jaune est peut être trop présent dans l’habitable, question de goût.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

Le dessin des compteurs apporte une touche sportive sans nuire à la lisibilité. Le combiné du compte tours est sur fond jaune et dispose d’un indicateur visuel et sonore des changements de passage.

Pour le reste, on est « presque » confortablement installé dans les sièges Recaro, en tous cas parfaitement bien calé.

En matière d’habitabilité la Mégane RS n’est pas la meilleure élève de sa catégorie, une Golf ou une Mazda 3 MPS font mieux. Cependant le conducteur et passager avant disposent d’une largeur aux coudes confortable. Quant à l’arrière les occupants souffriront d’une visibilité vers l’avant très médiocre notamment en raison des imposants sièges Recaro.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

Si les sièges baquets laissent présager un confort très spartiate, il en est tout autre à l’usage. L’assise profite d’une garniture plutôt moelleuse et on trouverait presque cette sellerie « confortable » dans l’absolu. Question maintien évidement rien à reprocher, le conducteur et le passager avant sont parfaitement calés dans les baquets.

Soulignons également le revêtement noir du pavillon de toit qui est très tendance ces derniers temps et s’avère du plus bel effet. Tout comme les pare-soleil noirs. En revanche les miroirs de courtoisie ne disposent malheureusement pas d’éclairage.

Au niveau insonorisation, la Mégane RS profite d’un traitement soigné du compartiment moteur et profite également des bruits de roulement maîtrisés.

Enfin, le coffre offre une contenance très appréciable pour la catégorie avec un volume de 389 dm3. Et on apprécie également les bacs de rangements qui sont dissimulés dans le plancher avant au niveau du conducteur et du passager, bien vu !

EQUIPEMENT :

L’équipement de la Mégane RS est relativement complet, il intègre : 6 airbags, l’allumage automatique des phares, régulateur de vitesse, radio CD, climatisation bi-zone, l’aide au stationnement arrière. En revanche ce dernier est dépourvu de visualisation graphique.

Question pratique on apprécie le système carte mains libre qui s’est montré très efficace à l’utilisation, rien à voir avec la carte à démarrage classique des autres versions de chez Renault.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Renault Megane 3 RS châssis Cup : tenue de route, motorisation, consommation

Essai Renault Megane 3 RS châssis Cup : conclusion, galerie photos, caractéristiques

Une réflexion au sujet de « Essai Renault Megane 3 RS châssis Cup »


  1. Cette MEG R.S. est exceptionnelle. Il suffit de l’essayer pour le vérifier. Une motorisation largement suffisante, des chevaux très bien gérés, un freinage impressionnant, un châssis de référence, un look d’enfer et un tarif contenu. Je la recommande sans hésiter

Les commentaires sont fermés.