Essai Peugeot RCZ 2.0 HDI 163

Essai Peugeot RCZ 2.0 HDI 163

 

Peugeot RCZ HDI 163

 

La Peugeot RCZ est vraisemblablement la star de l’année 2010, qui plus est : elle décroche le titre de la plus belle voiture de l’année lors du dernier festival automobile. C’est également le premier modèle du constructeur sochalien à adopter un matricule à lettres et non la numérotation avec un zéro ou un double zéro central. Ce qui caractérise également l’exclusivité du RCZ au sein de la gamme Peugeot.
Pour l’heure, la Peugeot RCZ est déclinée autour de trois motorisations : deux essences de respectivement 156 ch & 200 ch (récemment essayée sur notre site) et une motorisation diesel 2.0 HDI de 163 ch.
Avec une motorisation diesel, la Peugeot RCZ répond-elle également au label de coupé sport auquel elle se destine ?

DESIGN :

«Miroir, mon beau miroir dis- moi qui est la plus belle

Le design a été l’objet de toutes les attentions et c’est incontestablement le point fort du modèle. Comme en témoigne la ligne très dynamique et sculpturale qui offrent des équilibres nouveaux et harmonieux.

Avec ses larges épaulements et ses lignes affirmées on dirait un fauve prêt à bondir.

Peugeot RCZ HDI 163

Peugeot RCZ HDI 163

Le double bossage du pavillon et de la lunette arrière constitue également une signature exclusive.
Visuellement le pare-brise, le toit noir et la lunette arrière surteintée assurent une continuité subtilement délimitée par les deux arches en aluminium.

D’autre part, la rétrovision pour un coupé est très confortable, elle bénéficie à la fois d’une large et grande lunette arrière.

De profil, le décroché en virgule au niveau de la porte permet une jonction inédite entre l’avant plongeant et l’arrière musclé de la voiture.

Il n’y a guère que la proue qui reste commune à celle de la 308, mais est-ce un défaut pour autant ? On retrouve la même proue agressive des 308 avec en prime des ailes élargies.

La partie arrière est particulièrement réussie et mise en valeur grâce aux feux arrière façon « rubis » scindés d’une griffe cristal à led.

De même les dimensions relativement compactes (1,36 m de hauteur) et les lignes de carrosserie travaillées confèrent au véhicule un certain dynamisme.

Enfin, l’aileron arrière mobile contribue également à renforcer cet effet aérodynamique. Ce dernier se déploie en deux positions, en fonction de la vitesse de la voiture, afin d’assurer un appui aérodynamique. Il s’ouvre à 19° à plus de 85 km/h et se replie en deçà de 55 km/h. La deuxième position ouverte à 34° se déclenche au-delà de 155 km/h.
Le conducteur peut également déployer l’aileron en position 2 grâce à un poussoir placé sur la console centrale.

Peugeot RCZ HDI 163

Peugeot RCZ HDI 163

A L’INTERIEUR :

Sans atteindre la perfection, la finition à l’intérieur de la Peugeot RCZ est plutôt une bonne surprise. Les matériaux et la qualité d’assemblage ne suscitent aucune critique.
Notons quelques artifices séduisants comme cette horloge centrale entourée de chrome.

Mention particulière pour la présentation du combiné qui est du plus bel effet de jour comme de nuit. Les fonds de cadrans façon carbone disposent d’un entourage en métal pressé et les inscriptions sont photo-découpés : effet garanti.

Notre modèle d’essai disposait de l’option cuir intégrale « cuir nappa » qui habille la planche de bord. Ce cuir est incontestablement plus agréable à l’œil et au toucher que les autres habillages de cuir intégral de la marque. Il rajoute en outre beaucoup de cachet à cet habitable.

Peugeot RCZ HDI 163

Peugeot RCZ HDI 163

Un souci de l’accueil que la Peugeot RCZ soigne jusqu’à la position de conduite, sans oublier ses immenses rangements et son ergonomie aboutie.
A l’instar de la version THP 200 que nous avons essayée, notre modèle d’essai ne disposait pas du Pack Sport. Le volant est donc de dimension plus grande et offre une prise en main un peu moins agréable mais reste dans l’absolu très acceptable.

En revanche, on aurait aimé une commande de boîte plus courte. Celle-ci est placée trop haut et les débattements nuisent quelque peu au confort et à la vitesse de sélection. Nous ne serions vous conseiller le « Pack Sport » qui intègre justement un levier de vitesse plus court à l’image de la version THP 200.

L’accessibilité peut poser problème aux grands gabarits en raison de la hauteur du pavillon.

Peugeot RCZ HDI 163

Peugeot RCZ HDI 163

Les sièges implantés très bas assurent un bon maintien, malheureusement le confort d’assise est tout relatif.

L’habitabilité arrière décroche la lanterne rouge :
Effectivement les deux places arrière sont pour ainsi dire « inexploitables », par conséquent mieux vaut considérer cette Peugeot RCZ comme étant un véritable coupé 2 places.

Peugeot RCZ HDI 163

Peugeot RCZ HDI 163

Les amples surfaces vitrées favorisent luminosité et visibilité.

Le coffre affiche une contenance très correcte pour une auto de ce rang avec une capacité de 384 dm3 et modulable jusqu’à 760 dm3 : un bon point pour les bagages. La malle s’actionne à distance à l’aide de la télécommande.

Peugeot RCZ HDI 163

Peugeot RCZ HDI 163

EQUIPEMENT :

Notre version d’essai était équipée : du régulateur de vitesse, de l’allumage automatique des feux (xénon et directionnels), des essuie-glace à détecteur de pluie, du système de navigation à écran escamotable WIP COM 3D (avec radio Cd et connexion Bluetooth), du siège conducteur & passager à réglage électrique, des radars avant et arrière pour l’aide au stationnement, du détecteur de sous-gonflage, de la sellerie cuir, du rétroviseur jour-nuit automatique. Bref un équipement pour le moins pléthorique.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI:

Essai Peugeot RCZ 2.0 HDI 163 : tenue de route, freinage, motorisation

Essai Peugeot RCZ 2.0 HDI 163 : conclusion, galerie photos, caractéristiques

4 réflexions au sujet de « Essai Peugeot RCZ 2.0 HDI 163 »


  1. Comme vous je n’aime pas trop l’avant des Peugeot actuelles. Ceci dit, si j’avais le budget, je craquerais bien plus volontiers pour cette RCZ que pour une TT aux lignes vieillissantes et beaucoup trop coûteuse…


  2. L’arrière style ancienne Audi TT d’il y a une douzaine d’années est toujours aussi magnifique! L’avant n’est malheureusement qu’un trou béant.
    Dommage que l’intérieur est celui d’une petite voiture bas de gamme de grande série!
    Son coffre est convenable pour ce genre de voiture (beaucoup mieux qu’une Mini par exemple.
    Peu de moteurs disponibles, pas vraiment une sportive, mais bon il faut un début à tout!


  3. L’Audi TT est loin d’avoir eu un jour le superbe arrière de cette RCZ. Audi ne fait que des voitures sans travail stylistique très poussé, et c’est d’ailleurs ce style très épuré qui plait à certains. Parler de “l’intérieur d’une petite voiture bas de gamme” me fait également doucement sourire : Quand on voit le soin apporté à la réalisation de celui-ci en finition cuir mais également en technotep, il est cent fois supérieur à celui en plastique des Audi du même tarif.
    Pour ce qui est des moteurs, il y a le choix parmi toutes les motorisations les plus vendues en Audi TT. Quand je vais chez un CC, je me fiche de savoir qu’il peut me vendre des voitures qui valent trois fois celle que je viens acheter.

Les commentaires sont fermés.