Essai Mercedes Classe E Coupé 250 CGI : pedigree respecté

Mercedes Classe E Coupé

Mercedes Classe E Coupé

Depuis l’année 2009, année de commercialisation de la nouvelle Classe E, le constructeur de Stuttgart n’a pas perdu de temps. Après la sortie de la berline, les déclinaisons coupé et cabriolet ont rapidement emboîté le pas.
Modèle emblématique pour la marque, la Classe E Coupé a succombé aux lois du « downsizing » avec cette motorisation essence 250 CGI. En réalité sous cette appellation trompeuse se cache une motorisation d’une cylindrée modeste : un 1,8L.
Une cylindrée si modeste, peut-elle faire bon ménage dans un coupé de cette envergure ?
Réponse à travers cet essai.

DESIGN :

La Classe E coupé reprend en grande partie les traits de caractère et la plateforme de la berline.

Effet d’optique réussi :

Malgré son allure statutaire la Classe E Coupé est moins longue de 8 cm que la version berline (4,69 m de long pour le coupé contre 4,87 pour la berline). D’ailleurs, Mercedes a eu recours à la même base technique que la Classe C.

Question style, la Classe E Coupé ne déçoit pas avec ses lignes affirmées et anguleuses qui témoignent d’une certaine originalité.

Mercedes Classe E Coupé

Mercedes Classe E Coupé

La proue est reprise de la berline mais devient plus acérée afin de souligner l’esprit élégant et sportif du modèle. Elle est ornée de phares à quatre projecteurs taillés en pointe qui marquent son appartenance à la gamme Classe E.

Les lignes latérales étirées et s’élevant en direction de l’arrière qui se terminent par un élégant rebond au niveau des passages de roue arrière marque un nouveau style chez Mercedes.
D’autant que la forme des vitres latérales donne une impression d’ininterrompu et apporte une signature visuelle au modèle.

L’arrière est en revanche moins exclusif et reprend pratiquement sans grande modification la poupe de la berline.

Mercedes Classe E Coupé

Mercedes Classe E Coupé

A L’INTERIEUR :

La planche de bord est reprise de la Classe E berline et hérite d’une finition de très bonne facture. Chaque matériau est assemblé avec finesse et parcimonie.
L’ambiance intérieure se veut raffinée et sportive. Soulignons également la grande luminosité de l’habitacle grâce à l’adoption du toit panoramique vitré (rare sur ce segment automobile).

Mercedes Classe E Coupé

Mercedes Classe E Coupé

Niveau ergonomie on frise le sans faute : les différentes commandes tombent parfaitement sous la main et l’instrumentation offre une parfaite lisibilité.

Le volant sport avec méplat offre une excellent prise en main et intègre différentes commandes, telles que : le téléphone, les commandes audio et l’ordinateur de bord.

L’amplitude du volant et du siège s’ajustent au millimètre grâce à de multiples réglages électriques. Il est donc facile de trouver une position de conduite agréable.

Mercedes Classe E Coupé

Mercedes Classe E Coupé

La sellerie offre également un très bon maintien latéral grâce à une commande qui permet d’adapter le baquet à la morphologie de votre corps (un must).

Tout comme l’avancement automatique de la ceinture de sécurité pour le conducteur et passager avant qui apporte confort et facilité lors de la prise en main.

Pour un coupé, cette Classe E offre une belle habitabilité aussi bien pour le rang 1 et 2. Les deux passagers arrière seront à leur aise grâce une belle ergonomie des sièges.

Le coffre du coupé offre une contenance confortable de 450 dm3, la malle arrière peut s’ouvrir à distance par la télécommande ou depuis l’intérieur de l’habitacle : pratique.

Mercedes Classe E Coupé

Mercedes Classe E Coupé

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Mercedes Classe E Coupé 250 CGI : équipement, tenue de route, motorisation

Essai Mercedes Classe E Coupé 250 CGI : conclusion, galerie photos, caractéristiques techniques