Essai Citroën C-Zéro : elle porte bien son nom !

Citroën C-Zero

Citroën C-Zero

Quinze ans après avoir fabriqué un grand nombre de Saxo électriques, Citroën revient sur le marché des citadines zéro émission avec une C-Zero, clonée à partir de la Mtisubishi i-Miev. La Citroën C-Zero porte bien son nom : zéro émission, zéro pollution sonore, et même zéro litre de carburant nous vante la plaquette officielle.

Pour le carburant, c’est heureux ! Si cela vous surprend, sachez pour anecdote que la Saxo électrique disposait d’un réservoir de sans-plomb de 5 litres pour le chauffage Webasto…

Etroite et haute sur pattes, la Citroën C-Zéro propose des dimensions dignes des midgets japonaises. Ces proportions favorisent un encombrement réduit et une habitabilité suffisante pour 4 personnes, avec un coffre de contenance honnête. L’architecture est aussi dictée par la présence des batteries de traction qui prennent place sous le plancher.

Citroën C-Zero

Citroën C-Zero

A l’époque, la Saxo électrique plafonnait à 90 km/h en pointe : soit 95 km/h compteur…dans une descente ! La différence est flagrante avec la C-Zero, qui grimpe à 130 km/h assez facilement, et sur du plat ! A cette vitesse, si le revêtement de sol n’est pas parfait vous ne serez pas forcément rassuré. La tenue de route paraît en effet légère, ceci dû aux pneumatiques et aux trains roulants très étroits. Néanmoins on nous assure que la Citroën C-Zero est stable, grâce à une répartition des masses concentrée sur toute la partie basse du véhicule. Le pack de batterie lithium-ion pèse en effet 230 kg.

Les accélérations sont fluides et efficaces pour une conduite essentiellement urbaine. Le couple est d’ailleurs plus important que sur une C1 motorisée par le 3 cylindres 1.0 de 68 ch.

Par rapport à la Mitsubishi i-Miev d’origine, les trains roulants ont été adaptés. Le confort est de mise et la prise de roulis reste raisonnable.

Avec une batterie lithium-ion de 16 KWh, l’autonomie est donnée pour 150 km. Nous n’avons pas eu l’occasion de vérifier ce chiffre, mais une conduite dynamique avec la climatisation enclenchée fait fortement chuter l’autonomie.

Pour recharger la C-Zero, il faut tirer sur une manette côté conducteur. Celle-ci déverrouille les deux trappes de rechargement situées sur les ailes arrière. La trappe de gauche est conçue pour le rechargement sur les bornes rapides qui permettra à terme ( il n’y en a aucune encore d’installée ) de charger 80% de la batterie en seulement 30 minutes.

La trappe de droite sera utilisée plus souvent, car elle permet un rechargement sur prise secteur 220 V. La charge grimpe alors à 6 H de temps, avec le chargeur embarqué.

Si vous vous inquiétez sur la durée de vie des batteries, n’ayez crainte : Citroën prévoit une utilisation sur 1500 cycles soit 200.000 km.

Citroën C-Zero

Citroën C-Zero

L’intérieur de la C-Zero a sensiblement évolué par rapport à la première version de i-Miev japonaise.La qualité de la finition est la même, mais Citroën a amélioré autant que possible la présentation avec l’adoption d’un volant en cuir, d’éléments noir laqué sur la console centrale et le volant, ou autour du levier de vitesses…

Alors que Citroën généralise de plus en plus le frein de parking électrique, il est étonnant de trouver un levier “à l’ancienne” dans une citadine 100% électrique ! De la même façon, le démarrage s’effectue en tournant une clé traditionnelle en métal. Ces deux points auraient mérité un peu plus de modernisme !

L’autoradio à affichage monochrome orangé nous replonge également quelques années en arrière. Il est dissocié du GPS qui prend place sur un socle à gauche du volant.

Nous disposions de véhicules de pré-série : en livraison les C-Zero seront équipées en plus d’un kit mains libres bluetooth et du système eTouch.

Citroën C-Zero

Citroën C-Zero

L’accès à bord est facile, avec 4 portes pour 4 places, et des assises surélevées. Son habitabilité est une carte maîtresse face à la Smart ED concurrente qui ne propose que deux places.

Les sièges avant manquent de maintien mais cela ne devrait pas poser de problème en ville.

Le coffre n’est pas énorme mais la contenance de 166 litres est supérieure à celle du coffre d’une Citroën C1.

Citroën C-Zero

Citroën C-Zero

Avec une offre commerciale unique de 459 € par mois pendant 4 ans, la Citroën C-Zéro intéressera davantage les entreprises, collectivités et sociétés d’autopartage que les particuliers. La location mensuelle descend à 260 € par mois sur les quatre années suivantes.

Côté garantie, la chaîne de traction électrique est garantie 5 ans, le reste de l’auto est couvert pendant 2 ans.

Bilan

La Citroën C-Zero est la seconde voiture idéale pour emmener les enfants à l’école ou faire ses courses. Qui n’a pas rêvé de ne plus avoir besoin de passer à la pompe ? Le principal point noir reste dans l’acquisition du véhicule : la seule location étant proposée assez cher, rares seront les particuliers à sauter le pas.

Citroën C-Zero

Citroën C-Zero

Ce que nous avons aimé :

Facilité de conduite

Performances très honorables

Habitabilité

Equipement complet

Présentation extérieure originale

Ce que nous avons moins aimé :

Tarif de la location

Pas de possibilité d’achat

Certains détails manquent de modernité

A lire également :

Essai Smart Electric Drive : à l’assaut de New York

Texte et photos : Sébastien Rabatel

Données techniques :

Citroën C-Zéro

Performances chiffrées constructeur :
- 0 à 100 : 15 secondes

-Vitesse maxi : 130 km/h

Autonomie annoncée : 150 km

Motorisation :

Moteur électrique de 64 ch – de 3500 à 8000 tr/min ( 47 kW)
Couple : 180 nm de 0 à  2000 tr /min
Rejet CO2 : 0 g/km ( bonus écolo de 5000 € )

Coffre : 166 litres

Tarif :
Citroën C-Zéro: 459 € / mois pendant 4 ans puis 260 € / mois de 4 à 8 ans

Une réflexion au sujet de « Essai Citroën C-Zéro : elle porte bien son nom ! »


  1. Et au bout de 8 ans ?
    Qui est propriétaire de la voiture ??

    Contrairement à ce que laisse entendre la presse automobile, tout le monde ne change pas de voiture tous les 5 ans…

Les commentaires sont fermés.