Essai Ford S-Max Sport Edition 2.0 SCTi 203

ford-smax-txt
Le Ford S-Max sait se démarquer en offrant un style dynamique et moins austère par rapport aux autres monospaces. C’est en partie grâce à cela qu’il connait un grand succès. Arrivé à mi-carrière, il bénéficie d’un restylage lui offrant de nouveaux ingrédients pour renforcer son image sportive.

Design
La nouvelle version du S-Max offre toujours un style dynamique, mais avec quelques retouches esthétiques.
ford-smax-15
La face avant apparaît plus expressive avec notamment un capot à base plate sculpté. Un nouveau pare-chocs laisse place à une grosse entrée d’air trapézoïdale noir brillant.
Des rampes de feux diurnes à LED prennent la place des antibrouillards qui eux, migrent vers le milieu du bouclier et deviennent ronds.
Les panneaux latéraux arrière ont changé, et une bande de chrome entoure dorénavant la surface vitrée. Des nouvelles jantes ont fait leur apparition au catalogue, dont les magnifiques 18 pouces qui équipent notre modèle.
Le côté sportif est accentué à l’arrière avec un nouveau hayon et des feux inédits à diodes qui s’étendent profondément sur les flancs latéraux. Enfin une barre horizontale en chrome satiné vient compléter l’ensemble.
Notre modèle d’essai est doté de bandes bleu marine encadrées de liserés rouges, il ne s’agit pas d’une série spéciale mais d’une référence à la Ford Mk2B, châssis 1015, n°6 pilotée par Jo Schlesser et Guy Ligier aux 24 heures du Mans en 1967. Cette configuration n’est donc pas commercialisée.

Sans conteste, le S-Max est un des plus beaux monospaces proposés aujourd’hui sur le marché français. Les retouches de ce restylage renforcent le caractère imposant du véhicule.
ford-smax-10txt
A bord
Le dessin de la planche de bord reste similaire à l’ancienne génération. L’ambiance est assez sportive avec l’emploi de matériaux comme l’aluminium brossé, les inserts métalliques et imitation carbone, ou enfin les surpiqures rouges sur le volant et les sièges cuir alcantara. Ces derniers, jolies soient-ils offrent un bon maintien mais s’avèrent plutôt fermes.
L’ambiance est agréable et l’habitacle est lumineux si vous optez pour le toit en verre panoramique (en option). La nuit l’éclairage s’effectue à l’intérieur avec des LED. La finition est bonne, hormis la partie basse de la console centrale qui grince au toucher. Les compteurs à aiguilles sont simples mais lisibles. Le gros point fort concerne l’écran multifonction en couleur situé entre ces derniers, il regroupe toutes les informations du véhicule, le kit main libre mais également les pistes de musique ou les stations de radio sous forme de dossiers. L’ensemble est commandé très aisément depuis le volant. L’ergonomie est donc de la partie, les commandes tombant aisément sous la main.
ford-smax-49
L’équipement se voit enrichi, telle une berline premium. A commencer par les sièges avant climatisés, qui offrent aux occupants de chauffer ou de rafraichir leur siège. Le système KeyFree permettant l’accès à bord, et le démarrage du véhicule sans clé, très appréciable au quotidien. Ajoutons le régulateur/limiteur de vitesse adaptatif, la caméra de recul, l’aide au démarrage en côte, le pare-brise chauffant très utile l’hiver, et côté multimédia, le système de navigation avec écran couleur 5” inclut une radio, un lecteur CD/MP3, un kit mains-libres Bluetooth, les commandes vocales et prise USB. Il peut être associé au «Premium Sound System» de Sony avec ses 12 hauts parleurs, et son caisson de basses pour un total de 300 watts.
Pour les enfants un ensemble multimédia DVD composé d’un lecteur DVD et de deux écrans LCD de 7 pouces à l’arrière est proposé. Notons également que le verrouillage des vitres arrière peut s’effectuer à l’aide d’une commande sur la porte conducteur.
Enfin au chapitre sécurité, nous avons apprécié le système de détection des angles morts, baptisé BLIS.
Très riche en équipements, le monospace de Ford place la barre haute. Il faudra en revanche débourser plus de 9 000€ d’options si vous souhaitez tout avoir sur la finition haute (Sport Edition).
ford-smax-35txt
Côté rangements même s’il y a des endroits pour stocker divers objets, dessus de la planche de bord, bacs sous les sièges…, la console centrale ne propose que le cendrier et deux petits porte-gobelets. Le frein à main est assez proéminent et il empêche d’obtenir un espace de rangement supplémentaire. Mais ne pensez pas que le frein à main électrique résout le problème, puisqu’il occupe la même superficie et il est en option de surcroit. Dommage donc, surtout que certains concurrents incluent cet équipement de série dès leurs finitions « milieu de gamme ».
ford-smax-58t
Qui dit « monospace », dit « espace », ce qui est confirmé avec ce S-Max. Tout d’abord avec la possibilité d’accueillir deux passagers dans le coffre à l’aide de deux sièges supplémentaires. Même si ces places sont utilisées en dépannage ou pour des enfants en bas âge, deux adultes peuvent s’y installer lors de courts trajets. La modularité est sans reproche, les sièges s’escamotent afin d’obtenir un plancher plat.
Pour la deuxième rangée, chacun des trois sièges individuels coulisse, favorisant au besoin l’espace aux jambes ou le volume du coffre. Ce dernier est assez vaste avec une capacité variant de 285 litres à 2 000 litres. Le plancher de chargement peut même être coulissant (en option), acceptant jusqu’à 200 kg de charge.
ford-smax-51
A conduire
Le 2.0 SCTi fait parti de la nouvelle génération de motorisation essence associant les dernières technologies turbo avec celles à injection directe. Baptisée « EcoBoost » elle est conçue pour maximiser le couple et la puissance tout en diminuant la consommation de carburant et les émissions de CO2.
Avec une puissance de 203 ch, et un couple de 300 Nm, les trajets à plusieurs ne posent aucun problème ! A la fois souple et très disponible, le moteur offre un très bon agrément, et les reprises sont très appréciables. Idéal pour les Autobahn !
Les performances sont certes en baisse par rapport à l’ancien bloc essence 2.5 l T qui développait 220 ch et 320 Nm, mais le gain de consommation est plus intéressant, et avec un 0 à 100 km/h abattu en 8,5 secondes pour un monospace affichant près de 1,7 tonne sur la balance, c’est plus que raisonnable.
Enfin la sonorité n’est pas particulière, mais pour un véhicule familial ce n’est point gênant.
ford-smax-56
La boîte de vitesses PowerShift est un vrai régal ! Cette transmission automatique à double embrayage offre une douceur exceptionnelle. Les six rapports s’enchainent sans à-coup contrairement à d’autres constructeurs. Elle s’adapte parfaitement au conducteur lorsque l’on souhaite passer un rapport supérieur, de même pour rétrograder, la boîte réagit rapidement. Il n’y a que lors de fortes pentes où les rétrogradages nécessiteront l’utilisation du mode séquentiel. Ce dernier peut-être qualifié de « vrai » mode séquentiel, puisqu’aucun rapport ne passe automatiquement même lorsque la zone rouge est atteinte. Autre détail la commande est logique puisqu’il  faut tirer le levier pour passer un rapport, et pousser pour rétrograder, ce qui est rare aujourd’hui sur les boîtes automatiques.
ford-smax-59txt
Avoir un moteur essence puissant engendre des consommations de carburant souvent élevées. Annoncé à 8,1 l/100 km en cycle mixte, lors de notre essai nous avons réalisé une moyenne de 9,5 l/100 km. A un rythme soutenu les 12l/100 km n’ont jamais été dépassés. Une valeur donc tout à fait correcte.

La suspension manque un peu de fermeté, ce qui se ressent lors des enchainements de virages ou sur les bosses. Un réglage spécifique pour cette motorisation n’aurait pas été de trop. Le roulis est présent, mais pas étonnant pour un monospace. La  suspension pilotée (en option) propose toutefois 3 modes différents confort/normal/sport commandé depuis la console centrale.
Le freinage est excellent, et le S-Max ne bouge pas d’un poil ! On se sent donc en sécurité à bord.
La direction est directe et précise, et la position basse dans l’habitacle nous fait presque oublier son gabarit de monospace.  Au final on constate que Ford a voulu instaurer l’esprit d’une berline au sein de son monospace.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Ford S-Max Sport Edition 2.0 SCTi 203 : bilan, galerie photos, caractéristiques techniques