Essai Audi TT 2.0 TFSI 211 S-Tronic Quattro

Audi TT

Audi TT

Restylé avec brio il y a quelques mois, l’Audi TT a également bénéficié d’une mise à jour sérieuse de son moteur 2.0 TFSI. Avec une puissance de 211 ch, une transmission Quattro, une finition léchée, l’Audi TT a de sérieux arguments pour rester la référence des coupés compacts 2+2.

Style

La seconde génération d’Audi TT a conservé les codes du premier TT en évoluant vers plus de fluidité. Résultat : superbe non ? Le facelift récemment opéré joue la carte du jeu des sept différences.

En 2010, les phares ont gagné des feux de jour à LED qui soulignent de belle façon le regard de cette séductrice. D’autres modifications ont été faites, qui ne sont pas flagrantes avec ce coloris noir : la calandre est désormais noir laqué, et les entrées d’air du bouclier ont été redessinées.

Audi TT

Audi TT

Les antibrouillards ont également gagné un cerclage chromé.

A l’arrière le diffuseur est différent, et la nouvelle version 2.0 TFSI se démarque également par une double sortie de part et d’autre du diffuseur, alors qu’auparavant il s’agissait d’une double canule située à gauche. ( comme sur un TT 2.0 TDI 170 )

L’aileron arrière se relève dès 120 km/h pour améliorer la déportance, mais il est possible de le déployer via une commande dans l’habitacle.

Les dimensions du TT sont celles d’un coupé compact : 4,19 m de long, 1,84 m de large et seulement 1,35 m de haut. Il reste une référence avec un style très abouti, qui lui a permis de remporter le prix de « World Design Car of the Year » en 2007.

Audi TT

Audi TT

Vie à bord

Comme dans tout coupé sport qui se respecte, prendre place à bord du TT nécessite de se baisser fortement pour éviter de se cogner au montant de parebrise très incliné, tout en se glissant sous le volant positionné très bas. Les sièges sport sont eux aussi implantés très bas : on n’en attendait pas moins. La position de conduite est ainsi aux antipodes des berlines de la marque, et la position basse donne aussi l’avantage d’accentuer la sensation de vitesse.

Audi TT

Audi TT

A bord, la qualité de finition est aussi réussie que le style extérieur, avec des matériaux sans fausse note, comme l’aluminium brossé. La présentation est sublimée de nuit par l’éclairage intérieur à led.

Le volant à méplat est aussi magnifique qu’agréable à prendre en main. On se sent rapidement à l’aise à bord du TT, malgré le manque d’espace : on est pas là pour ça ! D’ailleurs la visibilité arrière est plutôt bonne pour un coupé.

Bien maintenu dans les superbes sièges en cuir, on n’a plus qu’en envie : mettre le contact !

Audi TT

Audi TT

Le TT est un coupé 2+2, n’attendez donc pas un espace très important à l’arrière. Les deux places pourront toutefois servir de dépannage occasionnel, avec une garde au toit meilleure que dans un Peugeot RCZ.

Au niveau du coffre, l’Audi TT avance des aspects pratiques que n’a pas le concurrent RCZ, du fait de son hayon. Les dossiers des sièges arrière sont rabattables, ce qui peut permettre de charger des objets “longs”. Le volume du coffre peut alors grimper de 292 à 700 litres.

Audi TT

Audi TT

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Audi TT 2.0 TFSI 211 S-Tronic Quattro : à conduire, budget

Essai Audi TT 2.0 TFSI 211 S-Tronic Quattro : bilan, photos, caractéristiques

2 réflexions au sujet de « Essai Audi TT 2.0 TFSI 211 S-Tronic Quattro »


  1. étonnant…dans d’autres essais, d’autres journalistes louent la garde au toit du RCZ et le “plus grand” coffre du RCZ…mais certainement moins “modulable” que celui du TT…


  2. Tout simplement fabuleuse…
    Je viens de recevoir la mienne en s tronic quatttro et magnetic ride en s line…
    Quelles émotions!!!

Les commentaires sont fermés.