Essai Nissan Micra 1.2 Tekna : une vraie affaire !

Nissan Micra

Nissan Micra

La Nissan Micra est désormais en concessions, ce lancement commercial est l’occasion pour nous de vous proposer un essai de cette nouvelle Nissan Micra. Positionnée comme une rivale des 206+ et Clio Campus, cette nouvelle Micra pourrait bien leur donner du fil à retordre.

Style

Nissan a le mérite de dessiner des modèles tous très différents les uns des autres. On ne confondra pas une Micra avec un Juke ou avec une Note. Chaque modèle Nissan a sa propre personnalité.

Cette nouvelle Nissan Micra est dans la lignée de la précédente génération, avec une forme ovoïde et de nombreuses courbes. De face les optiques ne sont pas sans rappeler une certaine Mini ! Vous l’aurez compris, la Micra est très féminine. Avec un coloris Framboise la Micra affiche une ligne sympathique et joviale.

Nissan Micra

Nissan Micra

Cette version Tekna haut de gamme comprend les jantes alliage 15″, l’entourage de calandre chromé, les phares anti-brouillard, les rétroviseurs et les poignées couleur caisse.

Il s’agit de la seule carrosserie proposée sur la Nissan Micra, puisque les versions 3 portes et CC ne sont pas encore annoncées.

Vie à bord

Grimper à bord de cette Micra donne tout de suite le ton : compacte dehors, elle l’est aussi à l’intérieur. En largeur aux coudes cette Micra ne cherche pas à rivaliser avec les grandes 207 et Clio 3.

L’habitabilité arrière et le volume du coffre sont également un cran en-dessous de l’espace proposé par les références du segment B, Clio 207 et C3, plus grandes extérieurement.

Le tableau de bord est moderne et présente des équipements high-tech.Globalement la finition est correcte, mais n’a rien d’éblouissant avec des plastiques rigides. Cela correspond à ce qui se fait dans la catégorie B, du moins pour les plus abordables citadines de ce segment. Une DS3 ou une Audi A1 sont nettement mieux finies, mais le tarif n’est pas comparable !

Nissan Micra

Nissan Micra

Au niveau du confort, les suspensions sont assez raides, et sur chaussée dégradée on ressent bien toutes les irrégularités du macadam. Dans les virages les passagers avant sont bien maintenus grâce aux renforts des dossiers de sièges.

Située au-dessus du niveau Connect Edition, la Nissan Micra Tekna ajoute en plus de l’ESP, du kit téléphone bluetooth et du GPS : toit en verre fixe, ouverture intelligente et démarrage sans clé, essuie-glaces avant automatiques, allumage des feux automatique, rétroviseurs rabattables électriquement.

Nissan Micra

Nissan Micra

Il s’agit en effet du quatrième niveau de finition, situé juste en-dessous de la nouvelle série Lolita Lempicka qui ajoute encore la sellerie cuir et des stickers.

Nous vous déconseillons de choisir la sellerie tissu ivoire. Certes très lumineuse, elle s’avère extrêmement salissante.

Nissan Micra

Nissan Micra

A conduire

Très facile à prendre en main, la Nissan Micra se révèle légère et amusante. Le moteur monte facilement dans les tours, et les accélérations sont suffisantes. Il faut cravacher pour bénéficier de la puissance maximale délivrée à seulement 6000 tr/min. En revanche le trois cylindres manque de couple pour les reprises, ce qui pénalise les dépassements. En ville ce moteur s’avère largement suffisant, mais sur route il incitera à la prudence.

Nissan Micra

Nissan Micra

Il faut dire que ce 3 cylindres 1.2 dispose de 80 ch et seulement 110 Nm. Sa sonorité est moins typée “tondeuse à gazon” que certains blocs 3 cylindres de la concurrence, mais reste caractéristique d’un trois pattes.

Heureusement la boîte à 5 rapports est bien étagée, et les rapports ne sont pas trop longs.

Dans quelques mois un second moteur sera proposé sur la Micra. Il ne s’agira pas d’un bloc diesel mais d’une variante à compresseur baptisée Supercharged. La puissance sera de 97 ch, et les rejets de CO2 tomberont à 95 g contre 115 g pour cette version atmosphérique.

Nissan Micra

Nissan Micra

En ville les dimensions réduites permettent de se faufiler et d’effectuer des créneaux facilement. Le radar de recul livré en série sur la Micra Tekna est un atout pour les manoeuvres, même si la visibilité arrière ne pose pas de problème.

Sur voie rapide et sur autoroute la Micra est moins à l’aise, ce n’est pas son terrain de prédilection. D’ailleurs elle est sujette à des bruits aérodynamiques importants au niveau des rétroviseurs. Ses pneumatiques étroits ne sont pas un facteur de grande stabilité dans les courbes.

Au niveau du freinage, la Micra 1.2 s’en remet à de simples tambours à l’arrière. Elle est en revanche équipée en série de l’ESP dès le premier niveau de finition, bravo !

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Nissan Micra 1.2 Tekna : budget, photos, caractéristiques

AUTRES ESSAIS DE CITADINES :

Essai Mazda 2 Sport 1.6 MZR CD 90

Essai Citroën DS3 1.4 VTi 95

Essai Citroën C3 Exclusive VTI 120