Essai Peugeot iOn : reine des villes

Peugeot iOn

Peugeot iOn

Vous ne pourrez pas l’acheter mais seulement la louer : la Peugeot iOn, nouveau modèle électrique de la marque lancé 16 ans après la Peugeot 106 Electric est uniquement disponible en location.

Très pimpante dans sa robe Bleu Kili avec ses petites jantes alliage 15″ la Peugeot iOn attire les regards des parisiens. Il faut dire que le sticker Full Electric apposé sur les portières ne nous aide pas à passer inaperçus !

Dans la circulation parisienne, la Peugeot iOn est parfaitement à son aise. La iOn est la reine du 0 à 50 km/h : il est très facile de moucher les autres véhicules lorsque le feu passe au vert. La maniabilité est excellente, et avec son gabarit réduit la Peugeot iOn se faufile très facilement. Avec 1,47 m en largeur et 3,48 m en longueur la iOn est aussi la reine du créneau ! Le rayon de braquage de 9 m est plus que plaisant…

Sur autoroute, nous avons pu tester la vitesse de pointe qui grimpe à 130 km/h: rien à voir avec les performances de la Peugeot 106 Electric des années 90.

Peugeot iOn

Peugeot iOn

La batterie lithium-ion de 230 kg logée sous le plancher permet de stabiliser le véhicule avec une bonne répartition des masses. Malgré tout la prise de roulis reste sensible puisque la Peugeot iOn repose sur des pneumatiques et des trains roulants très étroits. La stabilité est aussi assurée par la présence en série d’un ESP. Heureusement, car la Peugeot iOn ayant son bloc moteur à l’arrière est une propulsion et non une traction. Comme une Smart, finalement.

Peugeot annonce 150 km pour l’autonomie, mais en ville avec le chauffage, la radio et le GPS enclenchés cette autonomie ne parait absolument pas réalisable. Il faut donc surveiller de temps à autre l’évolution des indicateurs de niveau de charge de la batterie, et de consommation / génération d’énergie.

Sur prise secteur 220 V la charge prend 6 H : il faudra donc charger la iOn tous les soirs. Peugeot annonce fièrement une possibilité de charger en 15 minutes la moitié de la batterie sur des bornes de recharges rapides à 380 V. Ok c’est super, sauf que pour l’heure il n’y en a pas encore en France.

Peugeot iOn

Peugeot iOn

A bord de la iOn, on apprécie le silence de fonctionnement général. Fabriquée au Japon sur la base technique d’une Mitsubishi i-Miev, la iOn ne bénéficie pas de la qualité perçue des autres modèles de la marque Peugeot. Il y a bien des éléments noir laqué et un volant cuir, mais on est très loin de la finition d’une Peugeot 207.

Les plastiques sont rigides, et l’autoradio à affichage orangé nous ramène dans les années 90. De la même façon la clé de contact à l’ancienne ne joue pas non plus la carte du high-tech. Pas non plus de frein de parking automatique dans la iOn, mais un vulgaire levier de frein à main placé entre les sièges, comme dans une 106 !

C’est dommage, car on attend d’une voiture électrique une certaine innovation, y compris dans les équipements de confort. Honda l’a bien compris et une Jazz Hybrid propose une instrumentation et une planche de bord très moderne.

La Peugeot iOn intègre en revanche le boîtier Peugeot Connect SOS et Assistance qui permet d’être localisé en cas d’accident ou de panne.

Peugeot iOn

Peugeot iOn

Semi-intégré, le GPS Garmin est diponible en accessoire. Il dispose d’un écran de 4,3″, de la cartographie européenne, de l’info radars et du kit bluetooth.

L’habitabilité est suffisante pour un usage urbain. La iOn compte 4 places pour 4 portes et marque un point par rapport à la Smart ED. Avec un dossier de banquette très incliné, il est tout à fait possible d’embarquer deux adultes à l’arrière.

Peugeot iOn

Peugeot iOn

Côté budget, la Peugeot iOn n’est donc disponible qu’en location pour un tarif de 499 € par mois : c’est peut-être très bien pour la flotte d’une entreprise ou une administration, mais les particuliers peuvent trouver des offres moins chères et plus intéressantes. Le coût d’utilisation en énergie est estimé à 1,5 € tous les 100 km.

Bilan

Dans un an, la Peugeot iOn devra affronter la Renault Zoé. Cette dernière sera plus habitable, plus moderne et sans doute mieux finie. La iOn a sans doute plus d’arguments à faire valoir face à une Smart Electric Drive du fait de ses 4 portes et 4 places.

Dommage qu’elle soit si onéreuse, car son agrément en ville a de quoi séduire de nombreux citadins. Mais l’arrivée prochaine de la concurrence poussera sans doute Peugeot à revoir les prix à la baisse…

Peugeot iOn

Peugeot iOn

Ce que nous avons aimé :
- Facilité de conduite, maniabilité
- Accélération 0 à 50 km/h
- Rapport encombrement / habitabilité
- Zéro pollution en ville
-Présentation extérieure sympathique

Ce que nous avons moins aimé :
- Qualité de finition inférieure aux autres modèles Peugeot
- Certains équipements paraissent désuets
- Tarif de la location mensuelle

A lire également :

Essai Smart Electric Drive : à l’assaut de New York

Texte : Sébastien Rabatel

Photos : Guillaume Ollier

Données techniques :

Peugeot iOn

Moteur électrique :

Puissance maxi : 64 Ch – 47 kW  de 3500 à 8000 tr/min
Couple maxi : 180 Nm de 0 à 2000 tr/min
Autonomie : 150 km
Performances chiffrées constructeur :
- 0 à 100 : 15,9 secondes
- Vitesse maximale : 130 km/h

Emission de CO2 (g/km) : 0 – Bonus : 5000 € en France
Poids :
Masse à vide : 1 120 Kg

Coffre : 166 litres

Tarifs :
Peugeot iOn : à partir de 499 € / mois en location sur 5 ans