lexus-is200d-txt

Pour répondre à la norme Euro 5, l’unique moteur Diesel équipant la Lexus IS berline voit sa puissance et son couple diminués. Essai de l’IS 200d qui vient ainsi remplacer l’IS 220d.

Présentation

Berline élégante et sportive, la Lexus IS 200d l’est encore plus dans cette configuration F-Sport.
Des éléments sont repris de la version sportive IS-F, comme le becquet arrière, la calandre et le spoiler avant. Des jantes de 18 pouces équipées de pneumatiques à profil bas sont peintes en couleur titane.
lexus-is200d-06
La ceinture de caisse est très marquée et monte vers l’arrière. L’avant est massif, et on aime la forme ciselée des rétroviseurs, qui contribuent par ailleurs au bon coefficient de pénétration dans l’air (0,27), comme les feux arrière conçus pour évacuer l’air.

Globalement cette IS séduit sans problème, surtout avec cette déclinaison F-Sport.
lexus-is200d-07
A bord

Lorsque l’on monte à bord on constate tout de suite que l’habitacle est luxueux. La finition est sérieuse et les assemblages ne souffrent d’aucun reproche. Quelques plastiques ne font pas haut de gamme mais globalement la qualité perçue est de rigueur. La planche de bord est belle et la finition F-Sport ajoute des inserts d’aluminium sur  la console centrale, la boîte à gants et le volant. Le pédalier est également en aluminium.
Les sièges avant sont confortables et offrent un très bon maintien latéral. La position de conduite est bonne, facilement réglable avec les 8 positions électriques des sièges qui vous permettent de trouver la configuration la plus adaptée.
Petit détail, les liseuses sont à LED, et lorsque l’on s’approche de la voiture elles s’allument.
lexus-is200d-30t
L’ensemble des commandes et les fonctions profitent d’une bonne ergonomie. Le tableau de bord laisse place à une instrumentation lisible.
Le système de navigation tactile dispose d’un grand écran, et il est facile à utiliser. Les informations véhicules sont disponibles, et l’on peut dire qu’il y en a énormément, surtout pour la partie de l’entretien où pas moins de quinze sous-menus sont accessibles. Un calendrier est même utilisable !
lexus-is200d-53
A l’arrière l’espace alloué aux occupants est correct, la garde au toit est cependant un peu juste, et la partie centrale de la banquette arrière est gênée par le tunnel de transmission.

Coffre rangements, la Lexus IS propose plusieurs espaces à l’avant comme à l’arrière. Le coffre offre un volume de chargement de 379 litres, ce qui n’est pas énorme pour la catégorie. Pour les vacances, mieux vaut ne pas être nombreux.
lexus-is200d-61
A conduire

L’IS 200d est toujours équipée du quatre cylindres 2,2 litres turbo diesel à rampe commune d’injection et filtre à particules, mais la puissance bascule de 177 ch à 150 ch et le couple de 400 Nm à 340 Nm.
Une fois les premiers tours de roue passés on constate que le moteur se montre plutôt bruyant, et quelques vibrations se ressentent notamment au niveau du levier de vitesses.
Avant d’essayer la voiture nous nous doutions qu’avec cette descente en puissance,  les performances seraient en retrait, mais nous avons été encore plus surpris ! Le moteur est creux et la plage d’utilisation très réduite, c’est entre 2 000 et  3 000 tr/mn que le moteur se montre le plus vivant, ni en dessous ni au dessus… Il faut alors jouer du levier de vitesse, avec une boîte aux rapports longs. A 90 km/h par exemple, le sixième rapport est limite trop juste. Heureusement le levier de vitesse nous a paru très agréable à manier et il tombe aisément sous la main.  Il est clair que Lexus a plus optimisé les consommations de son quatre cylindres au détriment de performances très allégées.
lexus-is200d-65t
Au chapitre consommation, nous nous attendions également à mieux. En mixte les moyennes retenues lors de notre essai tournaient autour des 8l/100 km.

Le comportement routier est en revanche de qualité. Avec une grande stabilité en ligne droite et une allure posée en courbe, le plaisir de conduite est au rendez-vous. La voiture est peu sensible au roulis, et le conducteur est bien calé dans son siège.
La suspension avant à double triangulation et la suspension arrière multi-bras garantissent une conduite dynamique, mais au profit du confort qui se montre plutôt ferme.

Très maniable, la Lexus IS bénéficie d’une direction précise. En ville, on regrette le manque de visibilité à l’arrière.

Budget & Equipements

Facturé 36 600€ la finition F-Sport dispose de nombreux équipements de série. Au programme : Climatisation automatique, détecteur de pluie et allumage des feux automatique, régulateur de vitesse, Bluetooth, système audio MP3 avec port USB, sièges cuir/Alcantara chauffants, phares bi-xénon, châssis sport, jantes 18 pouces.
Pour les clients ne souhaitant pas bénéficier du châssis sport, la finition Pack Exclusive ajoutera les sièges en cuir, le GPS tactile avec caméra de recul, le volant à réglages électriques, le pare-soleil arrière électrique, et le toit ouvrant pour la modique somme de… 43 700€ ! Autant dire que la Lexus IS n’est pas donnée avec ses 150 ch.
Elle est garantie 3 ans ou 100 000 km.
lexus-is200d-19

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Lexus IS 200d F-Sport 150 : bilan, galerie photos


Mots clés pour ce billet :