Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

Essai Renault Mégane CC GT 2.0 dCi 160 : cabriolet “Renault Sport”

Pour ceux qui lorgnent sur une Mégane RS mais sont tentés par un cabriolet, Renault propose la Mégane CC en version GT par Renault Sport. Disponible en 2.0 turbo essence 180 ch ou 2.0 dCi 160 ch, la Mégane CC GT bénéficie d’une présentation intérieure et extérieure revue, mais également de prestations dynamiques différentes.

La finition GT vue de l’extérieur :

Renault a lancé en 2010 la finition GT sur les versions les plus puissantes de ses différentes carrosseries de Mégane. La Mégane CC GT se distingue des versions Privilège et Dynamique par de nombreux éléments.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

Les jantes alliage 18″ Jetow sont teintées dans un gris “Dark Metal” , coloris repris sur l’extracteur du bouclier arrière, le jonc sous les vitres latérales, les coques de rétroviseurs, les écopes d’air latérales du bouclier avant, les poignées de portes et le cadre du pare-brise.
A l’avant le bouclier GT est spécifique : plus arrondi que la version classique, il se dispense des deux boudins noir mat et intègre une traverse noir laqué. On y retrouve également le sigle GT.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

Notre version d’essai dispose aussi de la fameuse teinte Bleu Malte, également reprise par les modèles Gordini. Cette teinte spéciale est facturée 670 euros au lieu de 520 euros pour les peintures métallisées “classiques”.
Les optiques avant ici sans xénon sont plus agressives avec un contour noir.

Comme les autres Mégane CC, la GT a droit au toit escamotable de couleur noire, qui fait ressortir sa ligne de cabriolet même en configuration coupé.

A l’arrière le sigle GT est accompagné de la mention Renault Sport, nous y reviendrons dans le chapitre à conduire.

La finition GT dans l’habitacle :

A l’intérieur de la Mégane CC GT, on retrouve une sellerie mi-cuir comme sur les Mégane Coupé GT et berline GT, mais les sièges avant ne sont pas les mêmes.

Curieusement, les sièges de la Mégane CC GT sont moins recouverts de cuir sur les côtés et le tissu domine.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

Le bandeau sur la planche de bord est peint en gris laqué et reprend le sigle GT.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

Le conducteur bénéficie aussi d’une instrumentation sportive avec un compte-tours analogique sur fond blanc, qui comporte l’indicateur de changement des rapports. Le pédalier est recouvert d’aluminium, façon Mégane RS.

Le GPS TomTom est en option, mais le tarif reste abordable : 490 euros. Ce navigateur vous avertit des radars, et vous signale la limitation de vitesse en vigueur. Mais attention, il lui arrive de se tromper, ou de rater un radar fixe installé récemment ! Gardez les yeux ouverts.
Le kit mains libre bluetooth intégré au RadioSat est rapide à configurer, mais la qualité audio n’est pas bonne pour les interlocuteurs.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

De série l’équipement de la Mégane CC GT comprend la climatisation automatique bizone, le régulateur-limiteur, la carte mains libres, le toit panoramique escamotable, les rétroviseurs rabattables électriquement, le radar de recul, l’indicateur de pression des pneumatiques, l’ESP.

Parmi les lacunes d’équipement soulignons l’absence de rétroviseur intérieur jour / nuit automatique. Une version Privilège est moins sportive extérieurement mais sera mieux dotée avec sellerie cuir, sièges chauffants, et rétroviseur intérieur électrochrome.

A l’arrière, les places sont plus accueillantes que sur une Peugeot 308 CC, un élément qui peut compter pour ceux qui ont des enfants. Autre avantage : Renault a conçu une vitre anti-turbulences placée entre les appuie-tête arrière. Les remous d’air sont effectivement limités, bravo !

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

Le détoitage de la Mégane CC ne peut se faire qu’à l’arrêt, pour des questions de sécurité et de vieillissement du mécanisme.

Renault Mégane CC GT

De série le toit est panoramique : un plus que peut lui envier une 308 CC. En revanche la Mégane CC ne connaît pas le système Airwave de sa concurrente, à savoir les buses qui pulsent de l’air chaud au niveau de la nuque des passagers avant.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

A conduire :

La Mégane CC GT est livrable avec les motorisations les plus puissantes de la gamme CC : 2.0 dCi 160 BVM en diesel et 2.0 Turbo 180 en essence.
Souple, le 2.0 dCi a de l’allonge et permet à la fois de réaliser des reprises convaincantes et des accélérations performantes. Les 160 ch sont bien au rendez-vous ! Même en sixième les reprises sont excellentes. Le couple est très intéressant sur ce cabriolet assez lourd, mais on ne peut s’empêcher de rêver du 2.0 Turbo 180 qui doit être encore plus agréable.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

Un stop & start ne serait pas de trop sur cette motorisation. Le moteur 1.6 dCi 130 qui arrive dans quelques mois sur la Mégane en est pourvu, et sera un excellent choix pour la Mégane.

Sur cette version GT, la Renault Mégane CC dispose d’une direction assistée hydraulique calibrée par Renault Sport. La précision de conduite est donc bonifiée par rapport à une Mégane CC “classique”, ce qui profite à l’agrément de conduite.

La patte Renault Sport se retrouve dans le toucher de route, moins dans les performances ou l’agilité : cette Mégane CC reste très lourde. L’avant est lesté par le bloc dCi, et l’arrière est lesté par le toit panoramique électrique…

Il est donc logique d’avoir une très bonne stabilité en courbe, également assurée par les larges pneumatiques 18″ taille basse.

Le conducteur profite également d’un compte-tours analogique sur fond blanc, contrairement aux autres Mégane CC dotées d’un compte-tours numérique.

En point négatif, signalons l’absence du clignotant impulsionnel, bien pratique sur autoroute.

Fermement suspendue, la Mégane CC GT reste confortable sur longs parcours.

Budget

La Renault Mégane CC GT dCi 160 est facturée 33750 euros, soit 1700 euros de plus que la finition Dynamique. Le tarif commence à être sérieusement coquet, d’autant plus que l’équipement n’est pas dénué de lacunes.

Le filet anti-remous est facturé 240 euros, et se révèle vite indispensable.

En parcours mixte, nous avons réalisé une consommation moyenne de 7,0 L. C’est un peu beaucoup pour une compacte 2.0 diesel, mais l’ajout d’un Stop & Start d’ici fin 2012 permettra de gagner un litre de conso en usage urbain.

Renault Mégane CC GT

Renault Mégane CC GT

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Renault Mégane CC GT 2.0 dCi 160 : bilan, galerie photos


Mots clés pour ce billet :

Une réponse à Essai Renault Mégane CC GT 2.0 dCi 160 : esprit RS

  • Une auto exceptionnelle même si je pense que l’essence TCe 180 ch convient encore mieux à cette CC. Que du bonheur et de la qualité