Essai Citroën DS3 e-HDI 90 So Chic

Citroën DS3 e-HDI

Citroën DS3 e-HDI

Sortie en 2010, la Citroën DS3 n’a pu bénéficier dès son lancement de la technologie micro-hybride e-HDI lancée à l’automne sur la nouvelle C4. Mais cette technologie verte est appelée à se généraliser dans les années à venir, et la petite DS3 à tout à gagner à réduire sa consommation et ses émissions de Co2. L’ancienne version HDI 90 FAp est donc aujourd’hui remplacée par la nouvelle version e-HDI 90. Comme chaque moteur est associé à une finition sur les gammes DS, cette DS3 e-HDI 90 est uniquement proposée avec la finition intermédiaire So Chic.

Le moteur employé sur la DS3 e-HDI est le moteur diesel déjà très répandu chez PSA : le 1.6 HDI. Il délivre ici une puissance de 90 ch, et se retrouve couplé à une boîte manuelle à 5 rapports.

Au démarrage, ce moteur est malheureusement relativement bruyant. Pour réduire le poids de la DS3, les ingénieurs n’ont pas pu en effet installer autant d’insonorisants que dans les modèles des catégories supérieures.

Cette DS3 e-HDI embarque un certain nombre de technologies et de modifications destinées à la rendre plus efficiente. Il y a tout d’abord la technologie micro-hybride e-HDI qui intègre un système Stop & Start. Ce n’est pas qu’un simple effet de mode, puisque ce système est l’élément essentiel de réduction de la consommation et des émissions de Co2. Il s’accompagne malgré tout de nombreuses modifications : récupération d’énergie au freinage, optimisation de la direction assistée, climatisation à rendement amélioré, pack aérodynamique avec des modifications sous la caisse et au niveau des bavettes de roues.

Dans l’habitacle, on remarque l’ajout d’un indicateur de changement de rapports qui incite le conducteur à rétrograder ou monter un rapport lorsque c’est nécessaire, cela dans un seul but : réduire la consommation. En ville le gain annoncé est de 15% grâce à la coupure et au redémarrage très rapide du moteur. L’alternateur installé avec ce Stop & Start de seconde génération permet de redémarrer le bloc HDI en seulement 4 dixièmes de seconde ! Déjà convaincant sur la C4, ce système est un sérieux atout pour la citadine DS3.

Citroën DS3 e-HDI

Citroën DS3 e-HDI

Esthétiquement cette DS3 e-HDI se reconnaît à ses enjoliveurs 16″ bi-ton spécifiques. Mais il s’agit là d’une version allemande, homologuée à 95 g. En France, la dotation de série comprend des jantes alliage 16″, avec une homologation à 98 g. Le fait de choisir les jantes alliage 17″ optionnelles ne change rien à cette valeur.

Excepté le cache moteur siglé e-HDI, rien ne met donc en évidence le contenu technologique et les progrès en efficience de cette DS3.

Citroën DS3 e-HDI

Citroën DS3 e-HDI

C’est sur les pistes de l’aéroport historique Tempelhof de Berlin, lors du Challenge Bibendum, que j’ai pu brièvement goûter aux joies de cette DS3 micro-hybride. Avec 90 ch ce moteur est convaincant et même très suffisant : le moteur HDI 110 n’est pas indispensable au vu du gabarit et du poids de l’engin. En reprises il y a cependant un écart important entre les deux modèles, du fait de l’étagement de la boîte 5 montée sur la version e-HDI.

Au niveau consommation, le petit parcours “urbain” réalisé n’a pas été très représentatif, avec une moyenne de 8,4 L. En revanche, l’ordinateur de bord indiquait une moyenne de 4,9 L sur 376 km de parcours. Cela semble plus réaliste. Citroën annonce une consommation normalisée de 3,6 L pour des rejets de Co2 situés à 96 g de CO2/km. Les pneumatiques à économies d’énergie sont des Michelin Ernery Saver 16″ sont homologués en première monte, et jouent pleinement leur rôle de pneumatiques basse consommation sur ce modèle.

Nous avions déjà réalisé des chiffres très bas de consommation lors de notre essai de la DS3 HDI 90 l’an passé. Celle-ci était équipée des mêmes pneumatiques, très économiques sur route.

Le tarif de cette DS3 e-HDI est de 19750 euros en France avec la finition So Chic. Elle est éligible au bonus écologique de 400 euros pour l’année 2011; ce montant devrait tomber à 300 euros à partir du 1er janvier 2012.

Cette DS3 e-HDI est labellisée Airdream, appelation réservée aux Citroën équipées de technologies “propres”.

Citroën DS3 e-HDI

Citroën DS3 e-HDI

Bilan

A 1000 lieues de la DS3 Racing, cette DS3 e-HDI 90 s’annonce comme la version la plus écologique de la gamme. Appelée à être très diffusée, elle recevra également le renfort d’une version à boîte manuelle pilotée BMP6 au 1er semestre 2012. Dommage qu’en France, une version d’entrée de gamme plus abordable ne soit pas proposée. Les citadins qui roulent peu devront se tourner vers une version VTI 95, plus abordable mais bien plus gourmande !

Citroën DS3 e-HDI

Citroën DS3 e-HDI

2 réflexions au sujet de « Essai Citroën DS3 e-HDI 90 So Chic »


  1. La dénomination micro-hybride e-HDI, est une plaisanterie ?
    Il y a maintenant des voitures essence aussi puissantes et plus habitable qui ne consomment pas plus et émettent moins de CO2, et des diesel beaucoup plus puissant qui motorisent des voitures bien plus grosses sans consommer plus!

    Et puis cette DS3 plus j’en vois, moins je peux la voir (si j’ose dire)au début pourtant je la trouvais pas mal, mais finalement ce n’est qu’une caricature “jackysée” de la Mini beaucoup plus sobre ( je parle du design pas de la conso) et finalement beaucoup plus classe.


  2. La Micro-hybridation est un terme utilisé par PSA pour la technologie e-HDI, du fait de son alterno-démarreur développé par Valeo et basé sur des super-condensateurs.
    Si vous pouvez citer des voitures essence plus habitables qu’une DS3 et qui font moins de 98 g, je suis preneur ! ;)
    Bon dimanche

Les commentaires sont fermés.