Essai Fiat Freemont 2.0 16V Multijet 140 et 170 ch 4X2

Fiat Freemont

Fiat Freemont

Essai Fiat Freemont

Dernier né de l’alliance Fiat-Chrysler : le Fiat Freemont, un SUV 7 places. Vous avez peut-être croisé un jour un Dodge Journey dans la rue, très proche de cette nouveauté. Ce SUV a été remanié par Fiat, et arrive sur un marché concurrentiel avec des arguments à faire valoir. Voici comment Fiat nous propose un véhicule totalement à l’opposé d’une rondouillarde Fiat 500 !

Style
Extérieurement le nouveau Fiat Freemont reprend de très près le style de l’ancien Dodge Journey. Aucune différence au niveau tôlerie : le Freemont est d’ailleurs assemblé au Mexique dans la même usine que le Dodge. Principales différences : la calandre revue façon Fiat, les boucliers, et les feux arrière modernisés.

Fiat Freemont

Fiat Freemont

Assez imposant avec une longueur de 4,89 m, le Fiat Freemont joue dans la cour des gros SUV. Il apporte ainsi dans la gamme un effet statutaire assez inédit !

Son style assez imposant se démarque de ce à quoi on pourrait s’attendre d’une Fiat. Les clients seront-ils réceptifs ?

Fiat Freemont

Fiat Freemont

A vivre
La vie à bord est la carte maîtresse de ce gros SUV. Le Fiat Freemont propose 7 places de série avec une modularité bien pensée. Ainsi la banquette du second rang possède deux dossiers inclinables, et les assises coulissent. Sur le second niveau de finition Urban, les réhausseurs de sièges pour enfants sont même intégrés d’origine !
Au second rang, les passagers ont droit à leur commande de gestion de climatisation, prise 12V, accoudoir central avec porte-gobelets, vastes caves à pieds…
Et enfin le troisième rang pourra accueillir deux adultes avec une largeur convenable, une garde au toit suffisante malgré la disposition des 3 rangs en théâtre. Evidemment l’espace aux jambes est alors limité…

Fiat Freemont

Fiat Freemont

Ces deux sièges sont escamotables et forment un plancher plat au niveau du coffre, tout comme le second rang. De quoi charger de longs objets facilement.
Seul bémol au niveau du chargement : un seuil de coffre assez élevé, comme sur bon nombre de SUV.

Aux places avant les passagers profitent d’une finition agréable avec de nombreux plastiques moussés : un progrès pour la marque Fiat. Les sièges avant sont confortables.
L’ergonomie déroute un peu au départ avec des commandes de climatisation et de radio regroupées ensemble, mais on s’y habitue rapidement.

Fiat Freemont

Fiat Freemont

Si on compare avec l’habitable du Journey, c’est le jour et la nuit. La planche de bord a été entièrement redessinée, avec des formes plus douces et un revêtement soft sur de nombreuses pièces. Actuellement l’écran tactile multimedia est un 4,3″, mais un nouvel écran 8,4″ sera disponible  prochainement en série sur cette finition Urban.

De nombreux rangements sont proposés, avec de vastes vide-poches dans les contre-portes, un rangement important sous l’accoudoir central, et même dans le siège passager avant !

Fiat Freemont

Fiat Freemont

A conduire
Qui dit SUV dit traction 4X2 ou 4X4. Pour ma part j’ai pu tester les deux motorisations diesel 140 et 170 ch en 4X2 et boîte manuelle.

La seconde proposition diesel reprend le même bloc moteur 2.0 16V Multijet 2, avec une puissance en hausse de 30 ch et un couple maxi qui est disponible 500 tr/min de plus. Au niveau des chronos, cela donne un gain de 1,3 s pour le 0 à 100 km/h, et une vitesse de pointe de 195 km/h contre 180 km/h.

Dans les deux cas, le couple est identique avec 350 Nm. Mais la plus grande disponibilité sur le Multijet 170 ch favorise une plus grande souplesse.

Fiat Freemont

Fiat Freemont

La différence entre les deux moteurs est sensible, mais le premier niveau de puissance de 140 ch sera déjà convaincant pour la grande majorité des acheteurs. Ce moteur reprend bien, même s’il demande de rétrograder pour réaliser de bonnes reprises sur un dépassement.

Les ingénieurs Fiat ont optimisé les suspensions de l’ex Journey pour réduire le roulis. Les ancrages de suspensions ont été renforcés, la géométrie des suspensions avant améliorée et le réglage des suspensions et amortisseurs optimisé. Résultat : la tenue de route est plutôt maîtrisée pour un SUV de ce poids, et le confort reste de bon niveau. Seule la précision de la direction serait à revoir.

Fiat Freemont

Fiat Freemont

D’origine, les pneumatiques sont des Kumho : ils ne sont pas un modèle en adhérence. Cependant, il s’agit de gommes à usage mixte qui devraient donc avoir une tenue correcte en hiver.

Budget
En finition Urban à 28000 €, l’équipement de série est plutôt riche avec : climatisation trizone, rétroviseurs rabattables électriquement, allumage automatique des phares, réglages électriques du siège conducteur, radars de recul, téléphonie bluetooth, régulateur de vitesse, écran couleur 4,3″ tactile, jantes aluminium 17″, barres de toit…

La finition Urban Pack disponible un peu plus tard ajoutera la sellerie cuir, les jantes alliage 19″, le navigateur GPS avec écran 8,4″ , les sièges avant chauffants, et la caméra de recul.

Si on compare avec un Chevrolet Orlando, ce dernier est un peu moins cher puisqu’à 26400 € il dispose d’un moteur diesel de 163 ch et d’un équipement complet avec cuir et gps en finition LTZ+. Au niveau compétitivité, Fiat situe plus le Fiat Freemont au niveau d’un Nissan Qashqai.
Avec un poids élevé et des moteurs sans stop/start, le Fiat Freemont rejette au minimum 169 g de Co2. En France, il est donc soumis à un malus écologique de 750 euros.
Côté conso nous avons réalisé une moyenne de 7,4 L avec le Freemont 170 ch.

Fiat Freemont

Fiat Freemont

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Fiat Freemont Urban 2.0 Multijet 140 ch et 170 ch : bilan, galerie photos

2 réflexions au sujet de « Essai Fiat Freemont 2.0 16V Multijet 140 et 170 ch 4X2 »

Les commentaires sont fermés.