Essai Hyundai i40 SW 1.7 CDRi 136 BVA6 Pack Premium

Essai Hyundai i40 SW 1.7 CDRi 136 BVA6 Pack Premium Limited : la bonne surprise

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

Le nouveau fleuron de Hyundai, c’est la i40 SW. Un vrai joyau pour la marque, qui propose une voiture très aboutie avec un niveau de qualité qui peut même impressionner.
Hyundai évolue, et la i40 SW a de très gros atouts pour se faire une place dans le segment D en Europe.

Un break dynamique

Esthétiquement la Hyundai i40 SW est un joli break. Dessinée à Russelheim en Allemagne, la i40 SW a été conçue pour les européens.
La face avant reprend la signature de la marque avec une calandre hexagonale, encadrée par des optiques sculptées. Une ligne de LED crée une vague pour les feux diurnes.
Abondance de chrome ne nuit pas : on en retrouve tout autour du vitrage latéral, sur la calandre et sur le hayon arrière. Les barres de toit encastrées font également un rappel avec un revêtement façon aluminium.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

De profil la i40 SW paraît dynamique avec des flancs en relief, une lunette arrière inclinée et des custodes concaves du plus bel effet. La monte 18″ taille basse est de série dans le pack Premium Limited et participe à cette allure athlétique.
Vue de derrière, c’est le gros becquet de toit qui ressort et donne un petit côté sport. Mais Hyundai n’est pas allé jusqu’à placer une sortie d’échappement chromée qui soit visible. Avec une puissance maximale de 136 ch, la faute de goût à été évitée.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

Du haut de gamme

Hyundai vise la première place mondiale pour la qualité, et cette nouvelle i40 SW a de quoi impressionner. La finition est excellente dans l’habitacle, avec des revêtements moussés et un assemblage propre. Les détails n’ont pas été oubliés avec de la feutrine dans la boîte à gants !
L’équipement pléthorique du pack Premium Limited apporte des équipements qui ne sont pas forcément proposés par la concurrence, comme l’accès mains libres et la caméra de recul.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

Confortable, la Hyundai i40 SW est très accueillante. Le dessin de la planche de bord n’est pas révolutionnaire, elle est même un peu massive mais la présentation est agréable.
Les sièges avant recouverts de cuir noir et moëlleux sont ventilés, ce qui évite de coller à son siège en plein été.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

L’habitabilité arrière est excellente, l’i40 SW pourra accueillir de grands adultes aux places arrière. Grâce au gigantesque toit ouvrant panoramique, ils ne se sentiront pas non plus enfermés. Et cerise sur le gâteau pour l’hiver : les sièges chauffants aux places arrière, ce n’est pas courant.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

Le volume du coffre est dans la bonne moyenne du segment avec 553 L banquette arrière en place, à 1719 litres en configuration deux places. Le cache-bagages souple est couplé à un filet de charge haute qui permet de charger le coffre jusqu’au toit sans risquer de voir des éléments pénétrer dans l’habitacle en cas de coup de frein violent.

Un bémol cependant pour le chargement : les assises de la banquette restent fixes. En rabattant les dossiers de la banquette, on ne peut donc pas bénéficier d’un plancher totalement plat.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

Un moteur convaincant

Contrairement au moteur essence 1.6 GDi qui m’a déçu sur le Veloster, le 1.7 CDRi de 136 ch est très convaincant. Avec un couple de 323 Nm et une puissance de 136 ch, ce moteur est le plus performant disponible actuellement sur l’i40 SW. Certes, ce n’est pas une grosse puissance, mais l’agrément est au rendez-vous et les performances sont déjà sympathiques.
Les plus économes et les flottes se tourneront vers la version 1.7 CRDI 115 ch qui ne rejette que 113 g pour une consommation de 4,3 L / 100 km. Cette version accueille la technologie Blue Drive avec coupure du moteur à l’arrêt, pneumatiques à faible résistance au roulement, système de gestion de l’alternateur et volet de calandre actif.
Rien de tout ça dans la version 136 ch de cet essai, ce qui engendre des rejets de Co2 bien plus élevés avec 159 g en version BVA et 134 g en boîte mécanique.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

La boîte automatique à 6 rapports dispose de palettes au volant et d’un mode sport. Pas de double embrayage mais un convertisseur de couple, qui assure un changement des rapports dans la plus grande douceur.
Ce n’est pas une boîte de vitesses qui vise la performance, d’ailleurs la vitesse de pointe régresse de 198 à 190 km/h par rapport à la version à boîte manuelle, et le 0 à 100 km/h demande 12 s, c’est 1,4 s de plus.
Une fonction “Eco Active” enclenche automatiquement le mode N ( neutre ) quand la voiture est à l’arrêt plusieurs secondes, afin de réduire la consommation urbaine.

On ne ressent pas les 1662 kg de ce grand break. Le châssis est très équilibré avec un train arrière multibras et un centre de gravité bien placé.
Bon point également pour le rayon de braquage, de 10,94 m seulement : c’est rare pour un break de ce gabarit !

Hyundai a doté son i40 SW de nombreux équipements d’aide à la conduite. Passons sur les traditionnels ESP, répartiteur de freinage, aide au freinage d’urgence pour signaler la présence d’une assistance active au maintien de voie : un équipement qu’on retrouve plutôt chez les constructeurs premium comme Mercedes.

Un chapitre budget plutôt intéressant

Plusieurs niveaux d’équipements sont disponibles : pack Sensation, pack Business, pack Premium et pack Premium Limited. C’est ce dernier pack très fourni dont nous disposions lors de cet essai, avec de série : assistance active au maintien de voie, feux avant xénon et adaptatifs, jantes alliage 18″, vitres arrière surteintées, sellerie cuir, siège conducteur électrique à mémoires, siège passager avant électrique, sièges avant et arrière chauffants, sièges avant ventilés.

Hyundai i40 SW

Hyundai i40 SW

Le niveau Premium perd ses équipements mais compte déjà les jantes 17″, le contrôle de la pression des pneus, l’assistance active au stationnement, le toit ouvrant panoramique, et l’écran couleur avec les compteurs supervision. Le tarif descend à 31900 euros, contre 35400 euros pour le niveau supérieur.

Les prix attractifs Hyundai, c’est donc terminé. La preuve : Peugeot propose sa Peugeot 508 SW Feline HDI 163 BVA à 38200 euros. Avec un avantage au niveau puissance : 163 ch contre 136 ch, et niveau revente évidemment.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Hyundai i40 SW 1.7 CDRi 136 BVA6 : bilan, galerie photos

Une réflexion au sujet de « Essai Hyundai i40 SW 1.7 CDRi 136 BVA6 Pack Premium »

Les commentaires sont fermés.