L’expérience Michelin Alpin 4 : beginning

L'expérience Michelin Alpin 4

L'expérience Michelin Alpin 4

Si vous n’avez pas encore pris la décision d’installer des pneumatiques hiver sur votre voiture il est encore temps : l’hiver arrive et les épisodes neigeux n’ont pas encore perturbé la circulation.

Je vous propose de découvrir quels sont les avantages d’un pneumatique hiver en termes de sécurité, y compris lorsqu’il ne neige pas !

Pour ce premier épisode de l’expérience Michelin Alpin 4 réalisée en Alsace, Actu Automobile vous propose de découvrir comment sont conçus les pneumatiques hiver et quels sont les avantages apportés en matière de sécurité.

On a souvent tendance à parler de pneu neige, car c’est la situation neigeuse qui préoccupe le plus les automobilistes. Les manufacturiers de pneumatiques communiquent sur le pneumatique hiver, et à raison.

Les conditions météo hivernales ne concernent pas seulement les chutes de neige : les températures très basses changent aussi de nombreux paramètres concernant l’adhérence des pneumatiques.

Voici une série de questions que nous avons posées aux experts Michelin, les réponses sont relayés en particulier par Clément Bernard, Responsable Relations Extérieures Marketing pour Michelin France.

AA : Quelle sécurité apporte le montage de quatre pneumatiques hiver sur une voiture ?

Michelin : Lorsqu’il ne neige pas mais que les conditions climatiques sont hivernales, le pneumatique hiver propose déjà des bénéfices pour l’automobiliste qui se traduisent directement par une meilleure adhérence et un freinage plus performant.

1/ Le pneu hiver possède une sculpture davantage spécialisée dans la gestion des sols mouillés : cela répond au fait qu’en hiver, les précipitations sont plus nombreuses.

2/ Le pneu hiver a une composition de gomme qui reste souple à basse température. Dès que la température baisse, la gomme des pneus été se durcit, comme le ferait du chewing gum. Les pneus hiver sont produits avec une gomme spécifique permettant de préserver l’adhérence, la motricité, le freinage du véhicule et donc la sécurité sur sols froids, glissants ou enneigés.

L'expérience Michelin Alpin 4

L'expérience Michelin Alpin 4

AA : Pour adhérer sur la glace et la neige, comment sont conçus les pneumatiques ?

Michelin : Au niveau de la sculpture, on va retrouver trois mécanismes pour optimiser l’adhérence là où elle est la plus précaire : la neige et le verglas.

1/ l’effet chenille ou effet crémaillère : Le pneumatique créé son empreinte dans la neige et le principe d’engrenage se forme. Une sculpture directionnelle découpée, des pavés de gommes spécifiques, un taux d’entaillement important sont les ingrédients efficaces de l’effet crémaillère.

2/ l’effet griffe : C’est le rôle des lamelles. Elles agissent comme des milliers de petites griffes qui s’accrochent au sol. Cet effet sera d’autant plus efficace que le nombre de lamelles sera important et leurs formes particulièrement étudiées.

3/ l’effet surface au sol : Plus la surface de gomme au sol est importante, meilleure est l’adhérence. Ce principe est particulièrement utile sur les sols verglacés. On va faire ici appel à des technologies de lamelles autobloquantes comme le Stabiligrip pour maximiser cet effet.

Enfin, le matériau, comme on l’a dit, doit rester souple et efficace à des températures inférieures à 7°C.

Ainsi, le mélange « Helio Compound » contient de la silice et même de l’huile de tournesol pour permettre une adhérence optimale du matériau.

AA : On pense souvent qu’un véhicule 4X4 peut traverser l’hiver sans pneus spécifiques, c’est faux ?

Michelin : Les quatre roues motrices ne sont qu’un facteur de meilleure motricité. Mais les pneus été restent inadaptés dans des conditions hivernales. Sans pneu hiver, vous pourriez perdre en grande partie le bénéfice de vos quatre roues motrices. De plus, au-delà de la seule motricité, la sécurité sur sol mouillé ou enneigé en conditions hivernales, et en particulier le freinage, est une problématique majeure pour les véhicules 4×4 devenus de plus en plus lourds et rapides.

AA : Les pneumatiques hiver Michelin sont aussi des pneumatiques à faible résistance au roulement pour économiser le carburant. Est-ce parfaitement compatible avec les contraintes d’un pneumatique hiver ?

Michelin : La résistance au roulement d’un pneu en général impacte effectivement la consommation de carburant d’une auto. Bien que la forme très découpée de la bande de roulement du pneu hiver offre une mobilité de sculpture qui influe sur la résistance au roulement, la fenêtre de fonctionnement des gommes est optimisée pour la saison pour laquelle le pneu est dédié. Par conséquent une différence de cette performance peut être constatée sur un pneu hiver mais cela reste dans des proportions très faibles.

L’essentiel chez Michelin est de proposer, en été comme en hiver, des pneumatiques qui proposent sécurité, longévité et économies de carburant aux niveaux les plus élevés et de manière simultanée.

L'expérience Michelin Alpin 4

L'expérience Michelin Alpin 4

AA : Actuellement la gamme de pneumatiques hiver Michelin semble aussi vaste que celle des pneumatiques hiver. Quelles sont les différences entre les Michelin Alpin, Primacy Alpin, Pilot Alpin et X-ICE ?

Michelin : Il convient avant tout de distinguer les gammes MICHELIN Alpin et X-Ice.

La gamme MICHELIN Alpin se décline selon les segments de véhicules en Alpin, Primacy Alpin et Pilot Alpin à l’instar de la gamme été (Energy Saver, Primacy3 et Pilot Sport3/SuperSport). Le pneu MICHELIN Alpin est destiné aux citadines, monospaces, berlines compactes et familiales, le pneu MICHELIN Primacy Alpin aux berlines familiales, grandes routières et haut de gamme, le pneu MICHELIN Pilot Alpin aux véhicules très haute performance et sportifs. N’oublions pas non plus les gammes MICHELIN Latitude Alpin et MICHELIN Latitude Alpin HP pour les 4×4 et MICHELIN Agilis Alpin pour la camionnette.

Quant à la gamme X-Ice, elle est réservée pour les hivers à dominante neige glace (montagnes, et pays nordiques).

Les gammes MICHELIN Alpin et MICHELIN X-Ice vont donc correspondre à des conditions de roulage différentes. Ensuite, choisir son pneu dépendra du véhicule possédé et de sa motorisation. Nous concevons donc nos pneus de telle sorte à ce qu’ils s’adaptent aux attentes des constructeurs automobiles en fonctions des spécificités de chaque véhicule.

L'expérience Michelin Alpin 4

L'expérience Michelin Alpin 4

AA : Par rapport à son prédécesseur, le Michelin Alpin 4 lancé en 2010 a beaucoup évolué avec une bande de roulement inédite. Evolution, ou révolution ?

Michelin : Pour chaque nouvelle gamme nous essayons de coupler évolution et révolution. Les performances accrues sont le résultat de milliers d’heures de calculs et de millions de km parcourus, nécessaires à l’optimisation des composantes interdépendantes du pneu : architecture, sculpture (bande de roulement) et matériau.

AA : Le pneumatique Michelin Alpin 4 couvre une large gamme des voitures en circulation. Quels véhicules peuvent l’adopter cet hiver ?

Michelin : A travers les gammes MICHELIN Alpin, que l’on a rappelées précédemment, les pneus hiver MICHELIN couvrent tous les segments des véhicules et donc la plupart des voitures.

Le pneu MICHELIN Alpin 4 est destiné aux citadines, monospaces, berlines compactes et familiales (segments A-B-C-D)

AA : Des tests réalisés par un organisme indépendant ont démontré une efficacité supérieure du dernier Michelin Alpin face à ses concurrents. Est-il plus performant dans toutes les situations ?

Michelin : Effectivement, nous soulignons l’importance d’avoir recours à tes tests indépendants, objectifs et aux méthodologies robustes pour comparer des produits concurrents.

De nombreuses situations de conduites peuvent être testées. L’ADAC a par exemple décerné la plus haute note au pneumatique MICHELIN Alpin4 au test hiver 2010 du 225/45R17H en prenant en compte l’usure, le comportement sur sec, sur mouillé, sur neige, sur glace, la consommation de carburant ou encore le niveau sonore des pneus testés.

Les études montrent cependant que, par ordre de priorité, les performances principalement attendues du consommateur sont la sécurité, la longévité, et le coût à l’usage (sources : TNS-SOFRES ou GIPA). De nombreux tests démontrent qu’effectivement le pneumatique MICHELIN Alpin4 propose des niveaux de performance très élevés, simultanément.

AA : Michelin fait partie de l’association TNPF (Travaux de Normalisation des Pneumatiques en France ), qui milite pour l’adoption d’une réglementation spécifique pour l’hiver. Est-ce que les discussions avancent avec les pouvoirs publics ?

Michelin : Michelin a participé à l’évènement mené par le TNPF à Amnéville le 9 novembre pour sensibiliser les pouvoirs publics à une réglementation permettant de distinguer les pneumatiques hiver en les reconnaissant comme équipements spéciaux. Les discussions sont encore en cours.

L'expérience Michelin Alpin 4

L'expérience Michelin Alpin 4

En Alsace, les premières neiges n’auront pas attendu les fêtes de fin d’année !

Quelques jours après le montage des pneumatiques Michelin Alpin 4 sur notre Clio 3, les premiers flocons ont permis de tester brièvement l’apport des pneumatiques hiver.

Premier exemple :

La Clio a pu grimper une rampe de garage non déneigée sans aucune perte d’adhérence, avec une motricité aussi efficace que sur un sol sec. Aucun autre véhicule ne s’était aventuré à monter cette rampe de la matinée.

Deuxième exemple concret :

Nous avons pu comparer la motricité sur une rue en pente avec une Clio 3 équipée en pneumatiques été : la motricité était catastrophique. Avec la Clio 3 chaussée en Michelin Alpin, l’adhérence était là encore parfaite. Au volant, on ne sent aucune perte de motricité ni aucun glissement du train avant.

Au prochain épisode de l’expérience Michelin Alpin : notre essai du pneumatique Michelin Alpin 4 monté sur une Clio 3 nous conduira sur les pistes, dans le parc des Ballons d’Alsace. Je vous parlerai alors en détails de la sécurité apportée par les pneumatiques Michelin Alpin 4 sur des routes non déneigées pendant toute la saison, protection de l’environnement oblige !

Remerciements à Michelin, Clément Bernard, Euromaster Illzach et Pascal Breta pour la réalisation des illustrations.