Essai Peugeot 308 GTi THP 200

 

peugeot-308-gti-txtAprès plusieurs années d’absences le label GTi revient dans la gamme Peugeot 308. Cette dernière mérite t-elle d’afficher ces trois lettres sur sa carrosserie ?

Présentation

Le lancement de la Peugeot 308 GTi a permis de remettre au goût du jour le sigle historique, les précédentes sportives de la marque Sochalienne utilisaient les appellations S16 puis RC.
Disponible uniquement en version cinq portes, cette GTi compacte à également profité du dernier restylage de début d’année.
peugeot-308-gti-08
A l’avant, on trouve ainsi le nouveau bouclier spécifique avec sa bouche plus imposante qui incorpore les feux de jour à LED. Les blocs optiques ont également été revus, ils ont été redessinés offrant ainsi un visage un peu plus agressif.
Hormis ces détails, rien ne change avec le précédent modèle. La version GTi est très proche de la 308 standard. Pour la différencier, Peugeot a rajouté quelques éléments à commencer par deux sigles sur les portes avant. A l’arrière on trouve un aileron et une double sortie d’échappement. Enfin notre modèle d’essai était dotée de jantes en alliage de 18 pouces noir baptisées Lincabur.
peugeot-308-gti-06
Plutôt élégante, cette sportive reste avant tout une berline compacte haut de gamme, et c’est-ce que l’on constate également lorsque l’on ouvre la porte.

A bord

Une fois installé à bord, on remarque que l’intérieur n’est ni plus ni moins le même qu’une version classique haut de gamme. Le conducteur est toujours dans un « cocon » et la finition flatteuse toujours au rendez-vous.
L’ambiance GTi se traduit ici par quelques détails, pédalier en aluminium, volant à méplat badgé, levier de vitesse spécifique, competeurs à fond blanc, tapis de sol surpiqués GTi…. Mais surtout deux magnifiques sièges mi-cuir noirs qui invitent tout de suite à prendre la route.
peugeot-308-gti-21
La position de conduite est bonne, et le confort digne d’une berline. On dénote juste un léger manque de maintien des sièges. Les passagers arrière disposent d’un espace aux jambes appréciable et les portes arrière facilitent leur accès.
Le silence est de rigueur à bord, nous avons juste constaté un bruit parasite au niveau du rétroviseur intérieur, qui se manifeste parfois.
L’ergonomie ne souffre d’aucun reproche, les différentes commandes tombent aisément sous la main.

La dotation en équipement est pour le moins pléthorique avec : l’allumage automatique des feux (xénon et directionnels), des essuie-glace à détecteur de pluie, le système de navigation GPS, un système hifi JBL, des sièges avant chauffants et à réglage électrique, les radars avant et arrière pour l’aide au stationnement, un détecteur de sous-gonflage, le rétroviseur jour-nuit automatique, le régulateur et limiteur de vitesse, et l’assistant au démarrage en côte, assez pratique.
Vous l’aurez compris, Peugeot mise surtout sur le confort de ses occupants malgré que l’on dispose à la base d’une version sportive.
peugeot-308-gti-38
Les espaces de rangements sont suffisants pour une berline compacte, et le volume du coffre reste dans la moyenne de la catégorie avec 348 litres. La banquette arrière peut se rabattre et dégager un plancher plat. Une petite famille peut ainsi voyager en GTi.

A conduire

Inauguré sur la Peugeot RCZ, le 1.6 THP 200 conçu avec BMW se trouve également sous le capot de la 308 GTi. Ce quatre cylindres développe 200 ch à 5 800 tr/mn et un couple de 275 Nm à 1 750 tr/mn.
peugeot-308-gti-42
Contact enclenché, le moteur se montre très silencieux. Pour assurer tout de même une sonorité sportive, le THP 200 est conjugué au Sound System. Cette technologie utilise une membrane vibrante, qui accentue une sonorité rauque lors des accélérations. Et pas d’inquiétude, le système ne casse pas les oreilles à vitesse stabilisée. C’est un peu moins marqué que sur la RCZ, mais nous sommes toujours conquis par cette sonorité plaisante.

En ville, la petite lionne se montre extrêmement à l’aise grâce à la souplesse à bas régime du THP. Sur route, les relances sont franches et les accélérations linéaires jusqu’à la zone rouge. Le 0 à 100 km/h s’abat en 7,7 secondes.

La boîte de vitesse à six rapports est bien étagée, cependant les débattements sont un peu long pour une sportive.
peugeot-308-gti-29
Rabaissée de 10 mm, le châssis se révèle très efficace. Le tarage des amortisseurs a été revu et la monte pneumatique s’élargit (225 mm). Le train avant est très incisif et doté d’une précision remarquable. Lors des enchaînements de courbes, on apprécie l’excellente direction. Quand au freinage, rien à lui reprocher, il se montre très efficace.

A conduire, la Peugeot 308 THP 200 procure beaucoup de plaisir à son conducteur. Avec un tel châssis, on rêve d’une puissance supérieure à 250 ch pour aller chasser sur les terres d’une Mégane RS par exemple.

Budget

Facturée 27 950€, la 308 GTi reste une bonne affaire au vue des équipements et du plaisir de conduite. Pour comparaison, une Golf GTi est vendue 3 000€ de plus. Avec un rejet de CO² de 159g/km, il vous sera réclamé un malus de 750€.

Côté consommation, nous n’avons pas descendu la barre des 9l/100 km durant notre essai sauf sur un trajet routier où la moyenne oscille entre 7 et 8l/100 km.
peugeot-308-gti-18

7 réflexions au sujet de « Essai Peugeot 308 GTi THP 200 »


  1. De source sûre, le THP va être rebaptisé THPP pour Très Haute Probabilité de Panne…


  2. Beau produit même si je reste peu emballé par son design extérieur. Après, les goûts et les couleurs…


  3. La 208 GTI est clairement un produit performant, c’est une voiture dynamiquement très réussie avec un excellent rapport qualité prix. Elle pêche par son style, maintenant démodé malgré les efforts pour la moderniser un peu (leds, jantes sombres…il suffit par exemple de la comparer avec une Giulietta QV dont la définition “bourgeoise-sportive” est proche pour mesurer le gouffre esthétique à son détriment, toutefois la 308 est nettement moins chère). Par ailleurs, la réputation du THP est effectivement sujette à caution, notamment sur le web, il y a des actions collectives qui se sont constituées pour dénoncer les casses-moteur, même si il est toujours difficile de mesurer la portée exacte des dysfonctionnements de ce moteur qui affecte aussi bien Citroën que Peugeot ou BMW…


  4. Je roule (avec grand plaisir)pour ma part avec une 308 THP 175 de 2008 (35000 kms) sans le moindre souci moteur.
    Au delà du THP, le chassis -la GTI a repris le même- est une satisfaction… de chaque virage.


  5. Je roule en DS3 1.6 THP 156cv et je suis très septique sur les performance et la fiabilité de cette voiture.
    En effet pour ma part je connais que des problèmes mécaniques:
    - distribution changée à 14000km
    - nettoyage de moteur
    - changement de la culasse à 24000km.


  6. Le moteur THP de ma 308 a cassé à 30.000 km, rupture de la chaine et destruction de la culasse. Ma famille et moi avons frôlé le drame sur autoroute de nuit !!!


  7. A quand des essayeurs sachant écrire correctement le français, sans faute d’orthographe ni de syntaxe ou de grammaire?

Les commentaires sont fermés.