Essai Volvo V60 T6 AWD R-Design : break à grande vitesse

ESSAI-VOLVO-V60-T6-000

Il n’y a pas si longtemps, on achetait une Volvo d’avantage pour ses qualités de sécurité que pour son comportement routier. La Volvo V60 parvient aujourd’hui à offrir un rare mélange de plaisir de conduite et de qualité de comportement à la fois sûr et dynamique.
Il faut dire que cette V60 a l’art de combiné les qualités typiques des Volvo d’antan à un dynamisme auxquels les voitures suédoises ne nous avaient guère habitués jusqu’à présent.
L’occasion pour notre équipe de prendre en main la plus affutée des V60 dans sa déclinaison sportive R-DESIGN armé de 304 chevaux.

DESIGN :

Longue de 4,63 m, l’auto conserve les dimensions compactes de la berline S60 dont elle décline.
La ligne de toit plongeante à l’arrière et l’avant agressif apportent dynamisme au modèle, tandis que les blocs optiques arrière adoptent la signature visuelle du XC60.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-012

Tapie sur des jantes 18 pouces diamant/argent « Ixion » exclusives à la version R-Design, cette V60 attire les regards. Arrière trapu, garde au sol limitée et pneumatiques à taille basse (235/40/18), cette version sportive dénote dans la gamme V60.

D’autre part, cette exécution R-Design est subtilement agrémentée par de petites touches de sportivité, telles que : un spoiler avant et arrière avec diffuseur d’air spécifique, des prises d’air avant noir mat et des enjoliveurs de rétroviseurs en aluminium brossé.

Côté look, la Volvo V60 R-Design offre également l’intérêt de proposer, quelle que soit la motorisation, une double sortie d’échappement qui renforce le caractère sportif du véhicule.

Notre version d’essai se distingue par une très belle peinture gris Savile métallisé (code 492 pour les connaisseurs).

Sans rentrer dans l’ostentatoire, cette version R-Design a fait tourner bien des têtes sur notre passage.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-013

Pour conclure ce chapitre, nous pouvons affirmer sans détour que ce break est probablement une des plus belles réussites stylistiques sur le segment. Elégante, racée, cette V60 ne manque pas de sex-appeal.

VIE A BORD :

A la carte de cette version R-Design, on trouve : une sellerie sport estampillée du logo « R-Design », un pommeau de levier de vitesse en cuir perforé, un pédalier sport ou encore des fonds de compteur spécifiques.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-004

A noter que notre version d’essai disposait de l’option sellerie tout cuir facturée 850 euros. Les sièges baquets donnent le ton et vous calent correctement le haut du dos.
La console centrale reçoit, quant à elle, un traitement aluminium « R-Design » spécifique.

L’ergonomie est également un des points forts du modèle, la proximité des différentes commandes autour de soi donne l’impression de « faire corps avec la machine », ce qui procure un meilleur contrôle des sensations.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-003

Le volant spécifique R-Design tombe parfaitement en main grâce à l’ajustage en hauteur et en profondeur de la colonne. Allié aux réglages électriques du siège, il offre au conducteur une position de conduite idéale. En revanche, le passager avant devra régler son siège de façon manuelle car ce dernier est privé de commandes électriques.

La console centrale, comme à son habitude chez Volvo, concentre toutes les commandes utiles (climatisation, téléphone, radio, etc.). De cette manière, l’ergonomie est soignée et évite de chercher ou de se tromper lors des manipulations. Un régal pour le conducteur qui peut se concentrer plus facilement sur la route.
L’ensemble des commandes est quant à lui bien disposé et reste relativement simple à appréhender à l’exception de l’interface GPS. Le système de navigation est assez complexe et on se perd rapidement dans les sous-menus.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-001

Comme toujours chez le constructeur suédois, l’interface Bluetooth est très facile d’utilisation. La connexion et la qualité des conversations téléphoniques ne souffrent d’aucune critique.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-009

Côté habitabilité, quatre passagers se sentiront à l’aise à bord de cette nouvelle V60 et profiteront d’une insonorisation soignée.

Enfin niveau rangement, la partie centrale de l’habitacle abrite plusieurs espaces de rangement : un volet glissant dissimule deux porte-gobelets, l’accoudoir central renferme un double compartiment.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-011

EQUIPEMENT :

La dotation d’équipement sur cette version « R-Design » est intéressante : air conditionné automatique bizone, sellerie spécifique, ordinateur de bord, régulateur de vitesse, rétroviseur intérieur électrochrome, rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, détecteur d’essuie glace automatique, radar arrière.
On pourrait éventuellement déplorer l’absence du radar avant et des feux au xénon sur la finition R-Design qui obligeront à recourir à la liste des options.

La Volvo V60 dispose également du système de renouvellement d’air pur dans l’habitacle AQS qui permet de contrôler l’air entrant grâce à un filtre multi-actif.

Une technologie de pointe :

La Volvo V60 est une véritable vitrine technologique en termes d’équipements d’aide à la conduite, son niveau de sécurité active la situe parmi les meilleures.

City Safety : Cette technologie  est active jusqu’à 30 km/h et fait appel à un capteur  laser qui calcule en permanence la distance et la force de freinage à exercer pour stopper le véhicule à 40 cm de la voiture qui vous précède.

LDW : L’alerte de franchissement de ligne vous prévient si vous sortez des marquages routiers sans raison apparente.

BLIS : Détection des véhicules dans les angles morts.

ACC : Régulateur adaptatif de vitesse et de distance. Ce système maintient automatiquement la vitesse ainsi que la distance prédéterminée par rapport au véhicule précédent.

CWAB : Anticipation de collision avec freinage automatique, ce système vous indique si vous suivez de trop près le véhicule qui vous précède quelle que soit la vitesse. En cas de collision imminente, le système déclenche automatiquement le freinage.

Pedestrian Safety : un capteur radar situé derrière la calandre associée à une caméra numérique dissimulée derrière le pare-brise balaye en permanence la route sur une distance de 150 m devant le véhicule. Ce système est capable de détecter un piéton en mouvement ou à l’arrêt. Si un piéton fait irruption devant le véhicule ou si un véhicule freine brutalement ou est à l’arrêt, le système vous alerte par un signal sonore et lumineux. Dans le cas où le conducteur ne réagirait pas à l’arrêt et où le choc serait imminent, la Volvo V60 freine instantanément et automatiquement à pleine puissance.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-002

Evidement pour disposer de tout de cet arsenal, il vous faudra opter pour le Pack Aide à la conduite facturée 1 990 euros.

A CONDUIRE :

La V60 R-Design, bénéficie d’un châssis abaissé de 15 mm et d’une barre anti-roulis renforcée, tandis que les amortisseurs arrière à monotube et des ressorts plus fermes de 15 % ont été retravaillés.

Le résultat ne se fait pas attendre et « efficace » serait probablement l’adjectif le plus approprié pour définir le comportement routier de ce break. D’ailleurs cette version essence démontre une direction plus facile que ces homologues diesels.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-006

Tout l’agrément de cette version R-Design tient à sa précision et sa propension à changer de cap. Quel que soit le type de parcours cette V60 présente un volant agréablement léger en manœuvres et qui saura garder toute la précision requise à vitesse élevée.

Seule ombre au tableau : le rayon de braquage très médiocre en milieu urbain qui impose de multiples manœuvres pour se sortir d’une place de parking.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-010

Sur les grands axes, l’auto fait preuve d’une belle stabilité et révèle un équilibre proche de la neutralité. Un caractère qui confère au conducteur un sentiment de grande confiance.

Les suspensions assurent un amortissement en continu, toujours adapté en fonction de la vitesse et du revêtement, éradiquant les mouvements de caisse tant en roulis qu’en tangage.
Les précédents essais réalisés sur des versions diesel D3 et D5 présentaient un confort d’amortissement de moins bon niveau.

Les ingénieurs suédois ont travaillé sur les suspensions et il nous faut saluer la performance réalisée en matière de compromis efficacité/confort.

Malgré le revêtement assez gras durant notre essai, la transmission intégrale AWD rajoute un sentiment de sécurité indéniable au point de la vue de la motricité et de la puissance à faire passer sur les 4 roues.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-008

FREINAGE :

Aucun reproche à formuler à l’égard du freinage, on apprécie la progressivité du système de freinage qui par le fait apparaît toujours facile à doser. De quoi favoriser des décélérations franches et progressives.
En conditions normales, le système de freinage de la V60 ne présente guère de faiblesse.

A CONDUIRE :

MOTORISATION :

T6 : une pièce de choix

Sans contexte la pièce maîtresse de ce véhicule, sous l’appelation T6 se cache un six cylindres en ligne équipé d’un turbocompresseur à double entrée monté en position transversale.
A l’arrivée : une puissance de 304 chevaux DIN à 5 600 tr/min et un couple de 440 Nm de 2 100 tr/min à 4 200 tr/min.

Prometteur sur le papier, ce moteur tient ses engagements dans la réalité. Particulièrement coupleux, ce bloc se signale surtout par sa remarquable disponibilité dès les très bas régimes, une caractéristique qui accroit sensiblement l’agrément de conduite.

Remarquablement feutré, dépourvu de vibration et vigoureux à haut régime, ce moteur est d’une utilisation très agréable. Il nous a enchantés, tant le turbo ajoute à l’élastique naturelle du six cylindres couple et velouté.

Le souffle du turbo permet de réaliser des accélérations linéaires de façon très prompte. A la moindre sollicitation de la pédale de droite les 440 Nm vous clouent littéralement au fond du siège si bien qu’on ne se lasse pas d’une telle mécanique.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-005

Avec une cartographie légèrement modifiée en cours d’année, ce moteur refait le plein de vitamines avec des performances qui touchent en apothéose lorsqu’on sait que cette V60 T6 AWD  peut atteindre la barrière fatidique des 250 km/h et d’abattre le 0 à 100 km/h en seulement 6,2 secondes : pas mal pour un break !
Dans cette mesure, les dépassements et les insertions sur les voies rapides ne sont qu’une simple formalité.

Alors que peut-on réellement reprocher à cette motorisation ? Peut-être la relative lenteur de la transmission automatique Geartronic 6 quand le rythme s’accélère, mais avec une conduite dite « normale » tout rentre dans l’ordre.

ESSAI-VOLVO-V60-T6-007

Effectivement lorsqu’on adopte une conduite dynamique, nous avons perçu quelques hésitations à charge partielle, comme si le moteur ne réagissait pas de façon instantanée à la légère pression sur l’accélérateur.

Enfin, nous tenons à souligner d’une mention toute particulière le soin apporté à la sonorité du moteur : un régal pour les sens.

Notre version d’essai pourtant dépourvue de vitres latérales feuilletées offrait un confort d’insonorisation de très haut niveau.

BUDGET :

ESSAI-VOLVO-V60-T6-014

La déclinaison T6 de cette V60, ne sera pas l’amie des comptables avec ses 21 chevaux fiscaux et son taux de rejet Co2 situé à 237 g/km.

Par conséquent, tout nouveau propriétaire d’une V60 T6 à partir du 1er janvier 2012 devra s’acquitter d’un malus astronomique de 3 600 euros et se voir délester de 160 euros chaque année, un coup dur pour les finances.

Malgré tout, le tarif exigé pour cette version T6 R-Design s’avère relativement compétitif au vu de ses prestations et de son niveau d’équipement.

Et par rapport à la concurrence directe, le tarif s’avère même agressif. A titre de comparaison le tarif d’une Audi S4 Avant débute à 62 720 euros, soit un différentiel de plus de 13 000 euros.

Une certaine consolation lorsqu’on sait que le moteur absorbe en moyenne 12,7 L/100 km de sans plomb et peut grimper facilement à 14L/100 km sur un parcours urbain.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Volvo V60 T6 AWD Geartronic R-Design : bilan, galerie photos