Essai Peugeot 508 RXH : le break allroad du lion

 

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Jusqu’à présent, Peugeot propose trois modèles hybrides : le 3008 HYbrid4, la 508 HYbrid4, et cette étonnante 508 RXH qui se la joue Audi Allroad. Les trois voitures possèdent actuellement le même système hybride, qui n’a pas encore été rendu conforme aux normes Euro 6 et doit se contenter d’un moteur principal HDI et non BlueHDI.

En attendant ces évolutions, je vous propose de découvrir la Peugeot 508 RXH sur les routes de Provence.

Style

Cette Peugeot 508 RXH ne passera pas inaperçue ! Elle adopte un look de baroudeuse, façon Audi Allroad. Les designers ont conçu un nouveau bouclier avant avec trois rampes de led pour les feux de jour : on la verra venir de loin ! Ses éléments un peu voyants imposent un nouveau thème appelé à être récurrent pour la marque : il s’agit de trois griffes de lionne. La calandre flottante de la 508 RXH a été élargie et redessinée.

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Pour le reste, la carrosserie voit sa garde au sol réhaussée de 50 mm et ses voies élargies de 40 mm. La 508 RXH adopte des roues de 18’’ spécifiques, des extensions d’ailes et des protections off road : de quoi en imposer bien davantage qu’une simple 508 SW.

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

A conduire

Malgré une puissance cumulée de 200 ch, autant vous le dire tout de suite : la 508 RXH ne chasse pas sur les mêmes terres que la 508 GT de même puissance. Cette dernière est typée plus sport, avec un train avant à pivots découplés beaucoup plus efficace, et un amortissement nettement plus ferme.

Peugeot nous confie aussi que la 508 RXH est moins dynamique au niveau châssis qu’une DS5 Hybride. Ok, mais où est passée la réputation de la marque en termes de liaisons au sol ?

Confortable, la Peugeot 508 RXH laisse remonter des trépidations sur chaussée dégradée. Le rapport confort / efficacité des autres 508 semble moins réussi sur cette mouture hybride.

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Peugeot le clame : l’hybride diesel est beaucoup plus efficace qu’une voiture hybride essence.

Comme sa sœur 3008 HYbrid4, la 508 RXH peut évoluer en tout électrique sur 3 à 4 km. De quoi vous déculpabiliser de prendre la voiture pour faire de petites courses en ville ! En ville, la coupure du moteur HDI aux feux rouges et le redémarrage en électrique permet de consommer ce qu’on ferait sur route départementale à vitesse stabilisée.

La boîte de vitesses pilotée BMP6 n’a jamais convaincu au niveau agrément de conduite, en raison de nombreux à-coups lors des changements de rapports. Ici, la BMP6 se fait oublier avec une douceur presque digne d’une vraie boîte auto. Malgré tout, en cas de conduite dynamique un peu poussée la 508 RXH devient vite mal à l’aise, avec un temps de passage des rapports trop lent et un train avant qui avoue rapidement ses faiblesses. Cette 508 RXH n’est pas taillée pour faire des chronos, mais pour l’éco-conduite ! C’est en conduisant avec un oeuf sur la pédale de droite qu’elle se révèle la plus agréable. Et en jouant le jeu, la consommation mixte peut descendre à 6 L, contre plus de 8 L lorsqu’on se lâche un peu.

Le look offroad n’est pas là que pour faire joli : la 508 RXH propose 4 roues motrices. Ce dispositif sera intéressant à basse vitesse, pour se sortir d’un chemin difficile ou évoluer plus en sécurité en station de ski.

Avec l’architecture parallèle, le moteur électrique est utilisé en ville dans les phases de faible rendement thermique. Sur route, le moteur HDI est le plus sollicité.

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Le conducteur peut sélectionner plusieurs modes via la molette centrale : Auto, ( mode électrique jusqu’à 70 km/h), Zéro émission ZEV, Sport. Pour optimiser la consommation, il faut opter pour le mode Auto.

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Même batterie coimpètement vide, les 4 roues motrices sont toujours disponibles, grâce aux 8kW du bloc alterno-démarreur.

Sur l’écran du GPS Wip Com, on peut contrôler l’évolution de la consommation présentée sous forme de barres graphes de 5 minutes.

Avant de l’acheter, je vous conseille de l’essayer. Certains acheteurs de grosses cylindrées ne trouveront pas l’agrément mécanique qui leur convient sur la 508 RXH, qu’on apprécie plus pour son confort que son dynamisme.

A vivre

L’habitacle de la 508 RXH se démarque par une sellerie cuir avec surpiqûres cuivrées, des couleurs exclusives reprises jusque sur les tapis, et des éléments en aluminium bouchonné sur la planche de bord.

Déjà bien finie pour les versions classiques, la 508 version RXH marque des points au niveau présentation. Le soin apporté aux détails est tout à fait en rapport avec le prix de la voiture, et les occupants ne se plaindront pas d’être choyés.

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Les places arrière sont vastes avec un espace aux jambes confortable, et le très vaste toit panoramique apporte un vrai plus pour les voyages.

Seul bémol aux places avant : des petits détails gênants, comme l’absence d’endroit où poser son téléphone portable.

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

La dotation  peut sembler pléthorique, mais de nombreux équipements de confort et de sécurité qui fleurissent chez la concurrence ne sont pas disponibles sur la 508. On ne cracherait pas sur une caméra de recul par exemple, ou sur un régulateur de vitesse adaptatif.

Enfin dernier point concernant la vie à bord, la capacité du coffre. Le système hybride du train arrière empiète légèrement sur celui-ci, qui perd en hauteur et voit sa capacité réduite à 400 dm3. Il reste une contenance honnête pour une famille, mais pas exceptionnelle pour un grand break qui dépasse les 4,80 m de long !

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Peugeot 508 RXH : conclusion, galerie photos

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

6 réflexions au sujet de « Essai Peugeot 508 RXH : le break allroad du lion »


  1. La version break était déjà très réussi mais, cette 508 RXH est superbe surtout avec cette nouvelle calandre.
    Cette auto est la preuve que les constructeur français peuvent rivalisé avec les constructeurs germanique et ce à un prix plus abordable.
    Bravo Peugeot


  2. Pathétique de constater que le “haut de gamme” français est constitué d’un 4 cylindres diesel de 200 CV avec une fausse “quatre roues motrices”….

    Les allemands disposent depuis des années de véritables 4×4 avec des moteurs 5, 6 et 8 cylindres développant jusque 500 CV…..

    Pourquoi les constructeurs français ont-ils si peu d’ambition ?


  3. Pourquoi les critiques portes toujours sur le cylindrés hors normes et toujours plus de chevaux ? Faut-il plus de 500ch pour déplacer une personne sur 10km quotidien pour aller travailler ? Gagnez-vous tant d’argent que cela pour vouloir dépenser plus de 45000€ pour un véhicule qui sera dépassé et sous évalué après 2 ans seulement ? Sans être fan de Peugeot je trouve que la motorisation est cohérente mais le prix reste prohibitif.


  4. Cher Kiavore, vous utilisez clairement l’expression “se déplacer”….ce qui est purement utilitaire.
    La notion de plaisir a tendance à disparaître, à être un sujet tabou dans un pays comme la France, traumatisé par le permis à points.

    Nos amis allemands ont une autre approche : la responsabilisation individuelle. avec peu de limitations de vitesse, mais leur respect quand elles sont présentes.

    Pour le reste, ce sont des véhicules rapides, puissants où tout est dimensionné pour rouler en sécurité au-delà de 200 km/h….


  5. Cher Philippe,
    Le peuple Français est ainsi fait, il ne connait que le bâton et la carotte donc le pragmatisme de Peugeot de proposer un véhicule avec 200ch est judicieux. Pour ce qui est du plaisir de voir des milliers d’Euros partir en carburant consommé sur la route par de gros V6 je ne vois ne comprend pas. Mon plaisir est plus simple : 1 plein pour moi ou une sortie en famille au ciné et restaurant ? C’est certainement mon faible salaire qui penche vers la seconde proposition à moins que ce soir le plaisir de partager à plusieurs. La voiture reste et restera pour la grande majorité des conducteurs un moyen de réduire le temps de déplacement entre 2 points. Nous ne sommes pas tous des nantis hélas peut-être pour le plaisir mais il en est ainsi.
    Bonne route quand même dans vos gros V6 ou V8 de plus de 300ch qui ne peuvent déplacer que 2 personnes et une malheureuse valise dans un coffre exigüe.


  6. Cher Kiavore…J’entends bien vos arguments…Mais même au-delà de la puissance pure, je constate que Peugeot est dépassé technologiquement …Ex : la boite auto… Avez vous déjà roulé avec une boite à 7 ou 8 rapports qui concilie performance et écologie ?

Les commentaires sont fermés.