Dacia Lodgy

Dacia a le vent en poupe : en pleine crise économique, la marque low-cost de Renault s’est fait une place au soleil sur le marché français en partant de zéro il y a seulement 8 ans ! Dacia profite non seulement des technologies Renault mais aussi du réseau commercial automobile le plus développé en France.
Deux ans après le Duster, la marque lance son premier monospace : le Lodgy.
Le voici à l’essai sur Actu Automobile dans une version Lauréate avec le petit diesel de 90 ch.

S’il ne sera pas un véhicule coup de cœur comme le Duster, le Lodgy ne devrait pas choquer en matière de style. Les designers ont opté pour des lignes consensuelles, sans audace particulière. Il faut dire que la réduction des coûts impose des contraintes particulières aux designers.
La partie arrière adopte un style qui peut rappeler certains ludospaces. Ce sont peut-être d’ailleurs les vrais concurrents directs du Lodgy en termes de prix !
Il faut choisir le troisième niveau de finition Lauréate pour disposer de la calandre chromée, des barres de toit, des phares anti-brouillard et des poignées de portes et rétroviseurs ton carrosserie. Le Dacia Lodgy Prestige se démarque pas ses jantes alliage 16’’, optionnelles sur un Lodgy Lauréate.

Dacia Lodgy

Dacia Lodgy

De l’espace à revendre
Le Dacia Lodgy va cannibaliser la Logan MCV, dont les ventes risquent de fortement chuter ! Pour à peine plus cher, le Lodgy permet d’avoir une position de conduite en hauteur très souvent plébiscitée et un espace intérieur encore plus important.
Dacia a fait des efforts importants au niveau de la présentation. La planche de bord du Lodgy présente plutôt bien, avec des plastiques toujours rigides mais des éléments bi-ton, des éléments laqués et mêmes des cerclages chromés. Ajoutez encore l’option navigation avec écran tactile intégré, et vous obtenez un tableau de bord nettement plus sympa que celui d’une Logan MCV. Sur cette version Lauréate, il manque encore un volant recouvert de cuir.
L’ergonomie est améliorée par rapport au Duster, avec des commandes de vitres désormais implantées sur les contre-portes et non plus en dessous du levier de frein à main.

Dacia Lodgy

Dacia Lodgy

Parmi les points négatifs, il y a le réglage en hauteur du siège conducteur qui n’est pas parfait, et la boîte à gants côté passager placée vraiment trop bas.

Au second rang, les passagers sont installés sur une banquette classique, et non coulissante. On est loin de la modularité proposée sur les monospaces compacts généralistes qui proposent trois sièges individuels coulissantes, et parfois même escamotables sous le plancher comme chez Opel !
Là encore, la réduction des coûts est passée par là.

Si le Lodgy peut être livré en version 7 places, il n’est pas possible d’ajouter des sièges ultérieurement sur une version 5 places. L’option doit donc être activée dès la commande.

Si vous n’avez pas pris l’option 7 places avec une second banquette arrière, vous disposez d’un coffre gigantesque d’une contenance de 827 dm3 !

Dacia Lodgy

Dacia Lodgy

L’option navigation
Ce n’est pas un système multimédia au rabais qui est proposé dans le Lodgy. Intuitif, le système repose sur une interface tactile avec un large écran 7’’. La cartographie est précise et agréable à lire, dommage que l’écran soit situé trop bas pour une visualisation confortable en conduite.
En plus de la navigation, le système comprend aussi l’interface bluetooth pour la téléphonie mains libres et l’écoute de MP3 sans fil ( streaming audio bluetooth ).
J’ai apprécié la présence d’un clavier sur l’écran tactile pour gérer les appels, et la qualité audio est très correcte y compris pour votre correspondant. Là-dessus, c’est même mieux que sur certaines Renault !
On peut aussi connecter une clé USB ou un périphérique audio avec une prise USB située en façade.

Vous l’aurez compris : cette option facturée seulement 430 euros mérite le détour. Elle est plus utile que la peinture métallisée qui demande 460 euros…

Un Lodgy blanc comme celui-ci avec option navigation sera plutôt une bonne affaire !

Dacia Lodgy

Dacia Lodgy

Une conduite sans surprise
Au démarrage, le moteur diesel se fait bien entendre sous le capot.
Le nouveau Dacia Lodgy ne crée pas de surprise au volant. On retrouve un châssis très sage, et un moteur dCi 90 bien connu chez Renault et Dacia.
En ville, ce bloc de 90 ch est très suffisant. Sur route ce n’est évidemment pas pareil, car le bloc manque un peu de couple pour relancer. Quand le Lodgy est à vide, tout va bien, car il ne pèse que 1205 kg. Mais avec cinq personnes à bord et un coffre plein, il faudra prévoir une belle marge pour dépasser un poids-lourd sur départementale…

Le compromis confort / tenue de route des suspensions du Dacia Lodgy n’est pas une synthèse aussi réussie que sur un Renault Scénic. On sent que pour limiter la prise de roulis, les suspensions ont été raffermies en conséquence. Résultat des courses : le confort de suspensions n’est pas une réussite, surtout à petite vitesse. L’insonorisation des trains roulants aurait mérité plus de soin, mais cela aurait évidemment coûté plus cher.

Sur autoroute, une fois lancé, le Lodgy atteint évidemment sans problème la vitesse de 130 km/h. Sa vitesse de pointe plafonne à 169 km/h, mais est-ce un problème ?

Dacia Lodgy

Dacia Lodgy

Pour 600 euros de plus, le Lodgy dCi 110 apportera davantage de couple et de puissance.

Pour les longues distances, dommage qu’on doive toujours se passer d’un régulateur de vitesses, toujours indisponible y compris en option. Dacia a monté un limiteur de vitesse, qui évitera peut-être d’être en excès mais n’apporte pas le confort d’un régulateur. De série, la version haut de gamme Prestige apporte le radar de recul, une première chez Dacia. ( option à 200 euros sur la finition Lauréate )
L’autonomie du Lodgy ne battra pas des records : même s’il consomme relativement peu, le Lodgy se contente d’un réservoir de 50 litres.

Un prix d’achat canon
Fidèle à sa politique de prix low-cost particulièrement agressive, Dacia positionne son Lodgy à des prix tout simplement sans concurrence.
Les prix débutent à 9990 euros, mais en version essence sans pack électrique et sans climatisation. Pour obtenir un Lodgy correctement équipé et diesel, le prix grimpe évidemment de quelques milliers d’euros.
Ce Dacia Lodgy Lauréate 1.5 dCi 90 FAP est facturé 14900 euros, avec un moteur sobre et déjà tout à fait honnête, et un équipement convaincant. Pour 430 euros, l’option système multimédia intégré est intéressante. Avec la peinture métallisée et la navigation, le prix passe donc la barre des 15000 euros. C’est loin des 10000 euros du prix d’appel, mais nettement moins que les prix des monospaces compacts neufs les moins chers proposés actuellement sur le marché.
Bien moins cher que le Scénic, le Lodgy peut aussi compter sur une garantie de 3 ans.

Une extension de garantie 5 ans ou 100.000 km est proposée à 550 euros. Pour un contrat d’entretien sur la même durée et le même kilométrage, ajoutez encore 18 euros par mois.

Quelle concurrence pour le Dacia Lodgy ?

Les principaux concurrents du Lodgy ne seront pas forcément des voitures neuves, mais bien des véhicules d’occasion, ou des ludospaces comme le Kangoo ou le Berlingo.
Pour le prix de ce Lodgy, soit 14900 euros, on trouve aussi des Renault Scénic dCi 85 Authentique de 2010 avec 25000 km, avec un équipement équivalent voire supérieur. Acheté en concession Renault, ce type de Scénic sera vendu avec une garantie 12 mois. Pour le même prix, d’autres garages proposent même des Scénic dCi 110 de 2011 avec seulement 15000 km ! A méditer…

LIRE LA FIN DE L’ESSAI, Voir la galerie photos :

Essai Dacia Lodgy dCi 90 FAP Lauréate : conclusion, galerie photos


Mots clés pour ce billet :

2 réponses à Essai Dacia Lodgy Lauréate 1.5 dCi 90

  • Ce Lodgy est vraiment surprenant. Grand, pratique, équipé, confortable et un tarif défiant toute concurrence. Un très bon produit !

  • Dacia continue à impressionner l’industrie auto.

    Kamila