ESSAI-BMW-320D-00

La BMW Série 3 Berline s’est illustrée depuis son lancement en 1975 comme le symbole à la fois de l’esthétisme, du dynamisme et de la sportivité du constructeur BMW.

Cette berline représente à elle seule plus d’un tiers des ventes du constructeur munichois et surtout occupe la place de la berline premium la plus vendue au monde sur son segment, avec plus de 12,5 millions d’unités depuis 1975.

La nouvelle génération (F30) comprenez SERIE 3 de nouvelle génération fait une entrée pour le moins remarquée sur le segment des berlines M2 pour redéfinir la donne en matière de sportivité, d’élégance et de confort.

L’occasion pour notre équipe d’en prendre le volant animé par le bloc diesel 320D EfficientDynamics de 163 chevaux.

 

DESIGN :

Le constructeur germanique a investi un demi-milliard d’euros dans le site de production basé à Munich où la berline 320D est assemblée entièrement.

Plus rigide, la carrosserie de  la nouvelle BMW Série 3 offre une nette amélioration en matière de dynamisme, de confort et de sécurité tout en pesant jusqu’à 45 kg de moins que la version précédente.

ESSAI-BMW-320D-10

Bien que la nouvelle BMW Série 3 affiche des dimensions accrues par rapport à celles de sa devancière, sa silhouette sportive et élégante garde un équilibre parfait.

Comme auparavant, ses proportions dynamiques se distinguent par le long capot moteur typique des automobiles de la marque, par le porte-à-faux avant réduit, le long empattement et la verrière reculée.

La face avant séduit d’emblée avec son capot bombé et ses blocs optiques qui se terminent contre les fameux naseaux lui conférant un regard pétillant.

ESSAI-BMW-320D-02

BMW propose 3 niveaux de finitions la Série 3 berline : Modern, Sport et Luxury.

Notre version à l’essai dans sa finition LUXURY rehausse l’élégance du modèle par l’adoption : d’une calandre BMW avec onze barreaux verticaux en chrome brillant,  chrome que l’on retrouve également sur les barrettes décoratives dans le bas des pare-chocs avant et arrière.

ESSAI-BMW-320D-01

Question style, vous l’aurez deviné, la nouvelle SERIE 3 propose à la fois une ligne élégante et moderne, juste ce qu’il faut de sportivité mais dépourvue de tapage. Dans ces conditions, on comprend aisément pourquoi ce modèle a été élu dans le cadre du 27ème Festival Automobile International comme la voiture la plus belle de l’année 2012 (selon un jury de 100.000 participants).

VIE A BORD :

L’allure athlétique de la carrosserie transparaît également à l’intérieur. La nouvelle génération de SERIE 3 fait la part belle à la présentation tout comme la finition qui ne souffre d’aucune critique.

ESSAI-BMW-320D-03

Haut de gamme affirmé dans l’exécution LUXURY, la nouvelle SERIE 3 sait mettre à l’aise ses occupants avec des sièges d’un cuir de qualité même si ces derniers manquent de moelleux, cependant le conducteur profite d’une position de conduite idéale.

L’autre point fort de cette nouvelle SERIE 3 demeure l’atmosphère de luxe et de sobriété qui se dégage à bord : les sièges avant offrent une multitude de réglages et vous ne trouverez rien à redire à l’ergonomie des différentes commandes.

La sellerie cuir adopte des surpiqûres exclusives et des inserts décoratifs en bois précieux.

EQUIPEMENT :

La dotation de série 3 dans sa livrée LUXURY propose un bon niveau d’équipement, parmi lesquels : la climatisation automatique bi-zone, le rétroviseur intérieur électrochrome, le volant gainé cuir, les projecteurs bi-xénon, les rétroviseurs extérieurs électrochomes et rabattables électriquement, l’interface Bluetooth ainsi que le système de navigation.

L’affichage tête haute couleur « HUD » est particulièrement réussi, il projette directement dans le champ de vision du conducteur les informations importantes. Seul bémol, lorsque vous portez des lunettes solaires à verres polarisées, ces informations ne sont pas lisibles, dommage.

ESSAI-BMW-320D-05

Le système de navigation est facile à appréhender et intègre la fonctionnalité (RTTI) qui informe en temps réel le conducteur sur les conditions de circulation à l’instant T.

Mention particulière pour le système d’aide au stationnement PDC avant et arrière qui est probablement ce qui se fait de mieux sur le marché, tant ce système est efficace. Sorte de caméra de recul offrant une vue panoramique autour du véhicule, la qualité de l’image est tout simplement exceptionnelle.

ESSAI-BMW-320D-200

A savoir que cette option peut être offerte par le constructeur lorsque vous optez pour la finition LUXURY.

Malheureusement, les systèmes de franchissement de ligne tout comme l’avertisseur d’angle mort restent en option.

 

A CONDUIRE :

La SERIE 3 se révèle facile et rassurante en toute situation. En digne propulsion, l’auto profite d’un comportement sain et parfaitement prévisible.

Le châssis de cette SERIE 3 offre un compromis idéal entre confort et dynamisme avec une répartition des masses parfaitement maitrisée (50/50 sur les essieux). Les amateurs de conduite seront comblés et auront le sentiment de faire corps avec la machine.

Pourtant juchée sur des pneumatiques de 18 pouces, cette Série 3 préserve un confort de route très agréable. Même une très longue étape passera inaperçue sur votre organisme.

Les suspensions assurent un amortissement en continu, toujours adapté en fonction de la vitesse et du revêtement, éradiquant les mouvements de caisse tant en roulis qu’en tangage.

Quant aux routes les plus sinueuses, elles permettent d’emblée de mesurer que châssis et rigidité de structure supportent une conduite dynamique.

Tout l’agrément de cette nouvelle BMW Série 3 tient à sa précision et sa vivacité à se placer là où vous le voulez et comme vous le souhaitez.

La direction brille par sa précision, si bien que l’auto se conduit avec une simplicité déconcertante même en agglomération.

ESSAI-BMW-320D-06

Enfin, une commande de régulation du comportement dynamique permet de configurer selon ses envies le type de comportement du véhicule.

Plusieurs choix s’offrent au conducteur : ECO PRO, Confort ou Sport+. Si ce dernier mode permet de passer les rapports plus promptement, la direction nous a paru exagérément durcie et devient rapidement fatigante sur routes sinueuses.

Nous n’avons pas noté de réelles différences de comportement entre le mode Confort et ECO PRO.

Le confort constitue sans doute l’une des particularités majeures de cette berline, même si les sièges se montrent un peu fermes au fil des kilomètres.

 

FREINAGE :

L’efficacité du système de freinage est convaincant, avec une puissance et une stabilité rassurante.

Le freinage très mordant mais toujours facile à doser s’ajoute à une grande stabilité sous le contrôle d’un ESP à l’action rapide.

Même en adoptant une conduite dynamique, le système de freinage de cette SERIE 3 ne présente guère de faiblesse.

MOTORISATION :

Pour le moment l’offre diesel sur la gamme SERIE 3, s’articule autour de quatre motorisations 4 cylindres : le 316d (116 ch), le 318d (143 ch), le 320d (184 ch) et enfin une déclinaison 320d EfficientDynamics de 163 ch.

Baptisé « 320D» nous voici en présence d’un bloc en aluminium de 1 995 cm3 de cylindrée développant une puissance de 163 Ch DIN à 4 200 tr/min et un couple de 380 Nm de 1 750 à 2 750 tr/min.

En outre cette valeur de couple (380 Nm) conséquente est notamment liée à la technologie BMW TwinPower Turbo.

Sous cette appellation se regroupent plusieurs technologies à savoir : technologies d’injection les plus avancées, une distribution entièrement variable et une technologie novatrice de suralimentation par turbocompresseur sont réunies pour augmenter l’efficience et le dynamisme. La somme de toutes ces mesures constitue un avantage décisif : moins de consommation et d’émissions de CO2 pour plus de performances.

Les performances qui en découlent sont évidemment éloquentes, avec une vitesse de pointe annoncée pour 230 km/h et le 0 à 100 km/h effectué en 8,0 secondes.

A titre de comparaison une Mercedes Classe C 220 CDI (170 ch) demande 3 dixièmes de plus pour atteindre les 100 km/h tandis qu’une Volvo S60 D4 de même puissance et pourtant dotée d’un couple supérieur (400 Nm) réclame 1,1 seconde de plus que la SERIE 3.

Si au démarrage ce moteur ne laisse aucun doute sur l’absence de bougies d’allumage dans ses culasses, ce bloc tient bien toutes ses promesses et n’est jamais à cours de ressources.

Bien au contraire, quelles que soient les circonstances, son punch est toujours disponible et ce de façon quasiment immédiate.

Grâce à son turbo œuvrant dès les plus bas régimes, cette SERIE 3 progresse sans effort sur l’asphalte. Cette motorisation allie en outre onctuosité, vigueur et linéarité.

ESSAI-BMW-320D-08

Le modèle BMW 320D EfficientDynamics bénéficie depuis le printemps 2012, de la technologie innovante BluePerformance, associée à un filtre à particules et à un catalyseur à oxydation doublé d’un catalyseur à accumulation. Ce système permet de réduire considérablement les émissions d’oxydes d’azote et d’atteindre un taux d’émission inférieur au seuil prescrit par la norme antipollution Euro 6.

Transmission Automatique à 8 rapports :

Véritable pièce d’orfèvrerie, cette transmission automatique fonctionne de manière particulièrement efficace et confortable.

Elle permet un passage des vitesses en continu et se montre très réactive lors des dépassements. La boîte de vitesse peut être également commandée de façon manuelle à l’aide de palettes de vitesses situées derrière le volant, le système fonctionne efficacement.

Le huitième rapport allongé contribue efficacement à abaisser la consommation moyenne et le niveau sonore sur l’autoroute : une vraie réussite ! A partir de 90 km/h, l’auto vogue déjà sur le huitième rapport.

ESSAI-BMW-320D-09

Seul grief, le sélecteur de vitesse est peu intuitif et demande un temps d’adaptation pour passer en (P) parking et surtout en (R) marche arrière.

BUDGET :

Proposée à partir de 42 700 euros en transmission manuelle dans sa finition LUXURY, la SERIE 3 n’est pas, compte tenu du prestige de son blason, à la portée de toutes les bourses, d’autant que certaines options demeurent relativement onéreuses.

En revanche, s’il y a un registre où la BMW 320D s’en sort avec les honneurs c’est bien celui de la consommation.

Avec une moyenne normalisée annoncée par le constructeur à 4,1 L/100 km, le 4 cylindres munichois utilise à bon escient chaque litre de gasoil qui lui est fourni et limite les rejets de Co2 situé à 109 g/km, par conséquent l’auto échappe au malus écologique : un bon point.

Pour information, sa concurrente directe la Mercedes Classe C 220 CDI est annoncée pour une consommation de 6,9 L/100 en cycle mixte.

Nous avions essentiellement sélectionné le mode ECO PRO lors de notre test. Cette configuration vous aide à conduire de manière particulièrement éco-efficiente.

Le résultat est probant : la consommation s’est soldée à la fin de notre parcours par un remarquable 5,4 L/100 km. Soit une consommation très correcte voire exceptionnelle compte tenu des performances de l’auto.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI, VOIR LA GALERIE PHOTOS :

Essai nouvelle BMW Série 3 Luxury 320d : conclusion, galerie photos



Mots clés pour ce billet :

2 réponses à Essai BMW 320D EfficientDynamics Luxury : Success story

  • Magnifique auto . MAIS
    Si cette auto s’inscrit dans la continuité des séries E90 91 92 on peut fortement douter de sa fiabilité (problèmes d’arbre à came , de distribution , d’électronique de groupe hydraulique, de boites de vitesses auto…)
    Ces nombreux défauts de fabrications sont passés sous silence et le plus souvent non pris en charges dès la fin garantie des deux années de garantie.
    Le client paye et se tait.
    La mauvaise foi du service client (FRANCE) ne cesse de s’accroitre et la qualité baisse. Tout cela pour gagner parts de marché.
    Sur ces deux points j’ai vu BMW sans cesse se dégrader depuis les série E36 et E46 , je donne cet avis par expérience et en toute honnêteté.

    Cette auto est belle main je n’en voudrai pas pour ces raisons

    Un amateur de BMW déçu

  • Merci pour le commentaire de Frederic , maintenant je change d’avis parce que je suis sur le point d’acheter une BMW , grace a ce commentaire je reste chez Audi , la prochaine commande c’est une A4 Allroad ….