Essai Mazda CX-5 Skyactiv-D 150 : un sérieux challenger

Mazda CX-5 Skyactiv-D 150

Mazda propose un cocktail très efficace avec son nouveau CX-5 : un physique dynamique et fluide, une finition digne d’une berline,  un poids contenu, un châssis efficace et des moteurs sobres. Mazda France ne s’en cache pas : le CX-5 est pour eux la nouvelle référence du segment.

Style

Petit frère du CX-7, le CX-5 arrive dans une catégorie de plus en plus disputée. Si les familles ont délaissé les berlines au profit des monospaces, elles les abandonnent désormais pour des SUV. Le Nissan Qashqai a ouvert la brèche, et séduit un large public.

Typiquement Mazda, le nouveau CX-5 affiche des lignes réussies, à même de séduire ceux qui ne se seraient pas vus au volant d’un SUV.

Mazda CX-5 Skyactiv-D 150

Le design de la marque vient d’évoluer, avec une nouvelle calandre en forme d’aile. Pour le reste, l’air de famille est flagrant avec le gros CX-7, notamment pour ses ailes avant sculptées et sa ligne de caisse plongeante.

Les designers Mazda suivent le langage appelé ‘’Kodo’’, qui signifie l’art du mouvement.

Ce CX-5 photographié est une version Elegance chaussée de série en 17’’. Seule la version Selection a droit à une monte 19’’.

A vivre

Surprise à bord du nouveau CX-5 : la qualité de finition est nettement supérieure à la majorité de ses concurrents, les SUV compacts.

Cela pourrait sembler facile, comme il s’agit du dernier arrivant, mais les nouveaux Peugeot 4008 et Citroën C4 Aircross sont bien derrière.

Les stylistes ont dessiné une planche de bord aux lignes épurées, qui peut rappeler une atmosphère BMW. Ajoutez à cela une partie supérieure de planche de bord dans un beau revêtement moussé noir mat, et vous avez un habitacle qui respire la qualité.

Mazda CX-5 Skyactiv-D 150

Dans les détails également, le CX-5 prend le large. Il se dote même d’une interface de pilotage de navigation HMI dite équivalente au dernier système utilisé chez BMW ! Pour ceux qui préfèrent, l’écran de 5,8’’ est aussi tactile.

Le navigateur est un TomTom : nombre d’entre nous ne serons pas dépayés.

La qualité d’insonorisation confirme aussi rapidement ce niveau de qualité. Le niveau sonore est réduit, et à 110 km/h, avec une position de conduite en hauteur, vous avez presque l’impression d’être à l’arrêt !

Au niveau Hifi, l’installation 6 haut-parleurs montée dès le second niveau est déjà très satisfaisante.

Parmi les dispositifs intéressants : une nouvelle pompe électrique qui permet de refroidir ou de réchauffer l’habitacle lorsque le moteur est coupé.

Les ingénieurs ont apporté de la modularité à bord du CX-5, avec une banquette arrière fractionnable 40/20/40. De cette façon, pas besoin de trappe à ski au centre puisque la partie centrale du dossier se rabat. La manœuvre se fait depuis le coffre, et très facilement.

L’espace aux jambes à l’arrière est important, et nettement devant celui d’un Ford Kuga.

Sous le hayon, Mazda totalise 503 L de contenance en comptabilisant le rangement situé sous le plancher. En configuration deux places, le volume grimpe à 1620 litres.

Pratique, le cache-bagages est amovible et relié au hayon comme dans une berline tricorps. Cela évite de manipuler un cache-bagages à enrouleur : on gagne du temps.

Mazda CX-5 Skyactiv-D 150

A conduire

Avec 150 ch sous le capot, le nouveau Mazda CX-5 semble bien armé pour affronter la concurrence. Le Kia Sportage et l’actuel Ford Kuga se contentent de 136 ch, et les C4 Aircross et 4008 sont motorisés par un bloc d’origine Mitsubishi de 1.8, soit 400 cm3 de moins en cylindrée.

Chez Mazda, le moteur diesel SKYACTIV-D a droit à une généreuse cylindrée de 2,2 L. Ce moteur est disponible en deux niveaux de puissance : 150 ou 175 ch.

Déjà conforme aux futures normes Euro 6, ce moteur se montre particulièrement sobre pour sa cylindrée. Il descend à 4,6 L en consommation mixte homologuée pour le CX-5 150 ch 2WD à boîte mécanique. La version boîte automatique se contente de 5,3 L : impressionnant !

En boîte manuelle, la consommation est équivalente à celle d’un C4 Aircross HDI 115 ch bien moins véloce.

Mazda CX-5 Skyactiv-D 150

L’ensemble des versions est dotée en série du système i-Stop qui coupe le moteur lors des immobilisations. Les ingénieurs ont particuièrement travaillé sur le poids : le CX-5 est plus léger qu’un Qashqai ou un Sportage.

Le CX-5 est le premier modèle Mazda à intégrer toutes les technologies Skyactiv, qui visent à réduire la masse et à améliorer le rendement énergétique.

Tout a été allégé : les suspensions, le caisse, et même jusqu’à la boîte de vitesses manuelle baptisée Skyactiv-MT.

Très bien insonorisé, le CX-5 ne donne pas de sensations euphorisantes à l’accélération : le moteur diesel est particulièrement linéaire.

Mais s’il semble manquer de punch, la lecture du compteur de vitesse indique que ce n’est pas vraiment le cas ! Les performances sont un cran au-dessus des concurrents 136 ch, et du trio japonais ASX-4008-C4 Aircross.

Avec 380 Nm de couple disponible de 1800 à 2600 tr/min, le CX-5 Skyactiv-D 150 satisfera le plus grand nombre. Le couple important est bien au rendez-vous pour dépasser, un atout pour la sécurité active, qui se révèle important pour faire de la route en famille.

Mazda CX-5 Skyactiv-D 150

Bien suspendu, le Mazda CX-5 pâtit d’une direction assistée électrique qui manque un peu de relief. Assez molle à basse vitesse, elle se durcit progressivement mais n’offre pas beaucoup de ressenti de la route.

La direction et le train avant ne sont pas les seuls fautifs : les pneumatiques Yokohama en 225/65 R17 ne sont pas un modèle de sportivité.

La monte 19’’ change certainement un peu la donne, mais le confort de roulement y perdra au passage.

A conduire, le CX-5 est dans la bonne moyenne du segment, avec un moteur réussi.

Mazda CX-5 Skyactiv-D 150

Budget

En version Elegance, le CX-5 2.0 SKYACTIV-D 150 est facturé 28900 euros. Ce second niveau de finition offre déjà l’essentiel : jantes alliage 17’’, vitres arrière surteintées, système bluetooth, écran couleur TFT 5,8’’, système audio avec 6 haut-parleurs, volant pommeau de levier de vitesses et levier de frein à main recouvert de cuir, rétroviseurs rabattables électriquement, climatisation automatique bi-zone, essuie-glace automatique, allumage automatique des feux…

Pour 1900 euros supplémentaires, la finition Dynamique apporte le système d’alerte de véhicule en approche, l’avertisseur de franchissement de ligne, le système de navigation TomTom, les phares avant bi-xénon, et l’aide au stationnement avant et arrière.

Le prix de 30800 euros du CX-5 Dynamique diesel semble là aussi très compétitif !

Par rapport à ses concurrents français assemblés au Japon, le Mazda CX-5 offre une garantie de 3 ans. Au niveau des intervalles de révision, la maintenance est à prévoir tous les 12 mois ou 20.000 km. Bonne nouvelle : le moteur diesel utilise une chaîne de distribution et non une courroie, ce qui réduira le budget d’entretien au bout de quelques années.

Autre point fort pour un SUV : cette version 150 ch diesel deux roues motrices est située en zone neutre avec 119 g de rejets de CO2 ; c’est aussi le cas du 150 ch 2WD à boîte automatique, et du 150 ch 4WD à boîte manuelle.

Le chapitre budget semble donc un point fort de ce nouveau SUV compact.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI, VOIR LA GALERIE PHOTOS :

Essai Mazda CX-5 Elegance Skyactiv-D 150 : conclusion, galerie photos

4 réflexions au sujet de « Essai Mazda CX-5 Skyactiv-D 150 : un sérieux challenger »


  1. Enfin un commentaire SERIEUX du CX5 MAZDA, fait par un véritable essayeur impartial ( et non un de ces”journalistes” à fond de pantalon lustré!)
    Pas d’ erreurs techniques. Même les délais de livraison ( éloignée!!!) sont évoqués. BRAVO!


  2. Mes félicitations pour ce test neutre. La plupart des tests des illustrés sont, soit à la sauce “française”, soit à la sauce allemande….dépendant du pays où les magazines sont publiés.
    Comme luxembourgeois, donc pas de pays producteur de voitures, votre style détaillé, et surtout neutre souffle un vent de bonheur dans les tests souvent “nationalistes” Bravo.
    Votre page WEB aura une place dans mes favoris….. merci


  3. Tombé par hasard sur ce site en cherchant les essais du mazda cx 5 , quelle agréable surprise de lire un essai impartial et non soit franchouillard soit pro allemand , une vraie bouffée d’air frais…


  4. Un des rares essai qui, impartial et juste, correspond à tous mes ressentis sur 2500kms parcourus avec un réel bonheur et mon CX5 2×2 Diesel BM6 Dynamique( la voiture la plus aboutie et SURE que j’ ai jamais conduite!)
    Félicitations aux journaliste essayeurs!

Les commentaires sont fermés.