Audi_A6_Allroad_30_mini

Grande routière, SUV, break, et même sportive avec cette motorisation V6 3.0 BiTDI : l’Audi A6 Allroad Quattro est le modèle le plus complet le plus polyvalent de la gamme A6. C’est sur les routes montagneuses de l’Atlas au Maroc, que nous avons testé cette nouveauté.

 

Une A6 Avant bodybuildée

 

L’Audi A6 Allroad Quattro reprend la recette des deux générations précédentes commercialisées en 2000 et 2006. A savoir prendre le break A6 Avant, le réhausser et lui ajouter des éléments de carrosserie rapportés. Ces éléments ne sont pas couleur carrosserie mais constrastent avec un traitement qui peut être anthracite ou noir mat.

Avec 4,94 m de long, l’A6 Allroad en impose. Il se distingue également par sa calandre Singleframe aux barrettes verticales gris platine.

Pour ceux qui recherchent un véhicule statutaire, l’A6 Allroad ne manque pas d’allure. Notez que la carrosserie est constituée d’aluminium à hauteur de 20 % : cela permet de réduire le poids de ce grand break de 15%.

Vue de l’arrière, cette A6 Allroad Bi-TDI évoque sa puissance à travers la présence de deux sorties d’échappements chromées.

La teinte brun java de ce modèle d’essai est spécifique à la version Allroad.

 

Luxe on board

A bord d’une Audi A6, la qualité de finition est digne d’une A8. Chaque détail est extrêmement soigné, avec des matériaux flatteurs à l’oeil mais aussi au toucher.

Les équipements de confort sont dignes d’une limousine, comme par exemple le système Advanced sound de Bang & Olufsen avec ses tweeters motorisés qui sortent de la planche de bord à la mise sous contact…

En matière de confort, l’Audi A6 Allroad peut aussi compter sur son insonorisation soignée, et son amortissement assuré par un système perfectionné pneumatique. La gestion dépend du mode sélectionné sur l’Audi Drive Select, mais aussi de l’état de la route et du style de conduite.

 

Avec une longueur qui tutoie les 5 mètres de long, l’A6 Allroad a de quoi accueillir une famille et les bagages nécessaires pour partir en vacances à Ramatuelle ou à Courchevel.

Le volume de 565 litres peut grimper à 1680 litres en configuration deux places.

 

Un V6 sinon rien

L’acheteur d’une Audi A6 Allroad devra choisir entre quatre motorisations : quatre V6, dont trois diesel et un seul essence.

 

Dès le démarrage, le moteur V6 BiTDI se distingue des V6 TDI 204 et 245 ch par sa sonorité étonnante. De quoi bluffer ses amis qui pourront avoir l’impression qu’on s’est offert un bon gros V8 essence !

Le 0 à 100 km/h effectué en 5,6 secondes pourrait leur laisser croire qu’il s’agit du V8 4.2 FSI de la fameuse R8…

Ce 3.0 BiTDi est dérivé du V6 3.0 TDI, et s’en démarque par deux admirables turbocompresseurs montés en ligne. Miam ! Le petit turbo travaille essentiellement pour les bas régimes jusqu’à 2500 tr/min, et passe le relais de 2500 à 3500 tr/min au plus gros turbo, qui prend la suite jusqu’à 4500 tr/min. Concrètement, cela se traduit par un moteur qui pousse non-stop, avec un couple de 650 Nm digne d’un V8 biturbo essence !

Cette puissance est ici transmise à toutes les roues grâce à la renommée transmission intégrale Quattro.

Ainsi dotée, l’A6 Allroad BiTDI est à même de réaliser des prouesses, y compris sur de petites routes de montagne aux épingles serrées. Le système Quattro gère le couple individuellement pour chaque roue : c’est nettement plus efficace qu’une simple gestion avant/arrière.

Au volant, on n’a pas du tout l’impression de conduire une voiture qui pèse près de deux tonnes et mesure presque cinq mètres de long.

En performances, cela se traduit par un 0 à 100 km/h réalisé en 5,6 secondes, soit 3 dixièmes de moins qu’une A6 Allroad 3.0 TFSI ( essence ) de 310 ch.

Quand le 3.0 TFSI délivre 440 Nm, le 3.0 Bi-TDI réplique avec 650 Nm de couple ! Un élément primordial sur une voiture dont le poids est proche de deux tonnes.

Dans l’A6 Allroad, le système Audi Drive Select n’est pas présent pour rien, puisqu’il permet entre autres de régler la hauteur de caisse ! Une fonction parfaite pour s’aventurer hors bitume sans craindre d’accrocher un bas de caisse ou la ligne d’échappement.



style="display:inline-block;width:728px;height:90px"
data-ad-client="ca-pub-5048123392386373"
data-ad-slot="8118127581">

Pour ceux qui oseront s’aventurer en terrain accidenté, les concepteurs ont prévu un assistant à la conduite en descente avec affichage d’angle d’inclinaison.

En conduite de nuit, l’éclairage des phares à diodes électroluminescentes est d’une efficacité redoutable : on se croirait en plein jour ! J’avais déjà pu tester ces nouveaux blocs optiques de nuit sur une A3 Sportback fin novembre, et j’avais déjà été bluffé.

Cet équipement est en option, mais mérite le détour pour ceux qui roulent souvent de nuit. Donc pour ceux qui roulent en hiver…La lumière est très proche en couleur de la lumière du jour : la sécurité est donc optimale. Vivement la généralisation de ces optiques en série !

 

La sécurité ne s’arrête pas là avec un arsenal technologique à la hauteur de la réputation de la marque : régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop & Go pour affronter les bouchons, assistance au changement de file, assistant de vision nocture, affichage de limitation de vitesse….

L’active lane assist contrôle le franchissement de ligne, mais ne se contente pas d’émettre des bips sonores ou de faire vibrer votre siège comme dans une Citroën C5 : le système va ramener la voiture sur sa voie en agissant sur la direction ! Un équipement inéressant pour ceux qui sont sujets à un endormissement facile sur autoroute.

 

Pour résumer, à conduire cette A6 Allroad Bi-TDI est un engin diabolique, efficace et performant. Elle peut vraiment tout faire !

Audi_A6_Allroad_28_mini

Budget

Pour s’offrir le nouveau V6 3.0 BiTDI, il faut automatiquement choisir entre les deux finitions Ambition Luxe et Avus de cette A6 Allroad. Les tarifs sont de 69170 euros et 72570 euros, une somme coquette. Je précise que la gamme A6 Allroad débute avec la finition Ambiente, à 56860 euros avec le moteur V6 3.0 TDI de 204 ch.

L’équipement est fort heureusement au diapason avec de série sur le niveau Ambition Luxe : Audi parking System Plus avant et arrière, Audi Sound System 180W, jantes 18 pouces, volant sport multifonction, surtapis complémentaires, supports lombaires électriques, rétroviseur intérieur électrochrome, GPS Plus, ordinateur de bord avec écran couleur 7 pouces, sellerie cuir Milano, rétroviseurs rabattables électriquement, sièges avant électriques et à mémoire côté conducteur.

La version suréquipée Avus va plus loin avec les jantes alliage 19 pouces, le hayon motorisé, le système MMI Touch, les projecteurs Xenon Plus, les rétroviseurs extérieurs électrochromes, le pack éclairage, le pack rangement, les vitres arrière surteintées, la colonne de direction électrique, et la préparation bluetooth.

Parmi les options intéressantes, l’affichage tête haute à 1680 euros, l’adaptative cruise control à 1780 euros, ou les phares avant Full LED à 2730 euros ( sur Ambition Luxe ).

Il y a de quoi faire grimper l’addition à plus de 80000 euros si on a envie de profiter du maximum de technologies disponibles !

Avec 176 g, le budget devra aussi comprendre un méchant malus de 2000 euros pour les acheteurs français…

 

Audi_A6_Allroad_20_mini
Audi_A6_Allroad_14_mini
Audi_A6_Allroad_05_mini
Audi_A6_Allroad_45_mini
Audi_A6_Allroad_48_mini
Audi_A6_Allroad_49_mini
Audi_A6_Allroad_36_mini

Avec le système Audi Drive Select, le conducteur peut configurer les réglages individuellement pour agir sur de nombreux paramètres ( moteur, suspension, direction… )

Audi_A6_Allroad_53_mini

Mots clés pour ce billet :

2 réponses à Essai Audi A6 Allroad V6 3.0 BiTDI Quattro, top de l’A6

  • Accordez vous sur le nombre de Newton car votre article ne tien pas la route…….

  • Heureusement que le Quattro nous apporte quand même un peu d’adhérence sur cette page…

    Bon week-end
    Sébastien