Mercedes CLA

Mercedes décline sa gamme vers le bas, avec une nouvelle famille A plus ambitieuse que jamais. Dans la famille Classe A je voudrais…la berline. Et non dommage, il fallait demander le coupé. Mais quatre portes avec malle arrière tout de même. Est-ce que le CLA peut être considéré comme un “petit CLS” ? La réponse dans cet essai, réalisé en région parisienne.

Style : l’étoile est dépoussiérée

 

La nouvelle gamme compacte Mercedes s’enrichit donc avec ce CLA inédit, qui joue très clairement la carte de la sportivité. Si la Classe A vous semblait un peu trop courte pour une compacte et manquait de coffre à votre goût, c’est le CLA qu’il vous faut. Si la Classe C vous semble trop sage : idem.

Les “lignes de force” vues sur la Classe A sont reprises sur le CLA, mais elles remontent moins haut que sur la Classe A ( où une ligne va jusqu’à la trappe à essence ) : le CLA est plus horizontal dans son traitement.

Les vitrages latéraux se dispensent d’encadrement  : on est bien dans un coupé 4 portes.

A partir de la ligne Sensation, le CLA bénéficie d’une double sortie d’échappement chromée.

Le design de la version Fascination se démarque très nettement des autres lignes par un kit carrosserie plus sportif. C’est toujours celui qui est présenté dans les campagnes de publicité de la marque : résultat, un “simple” CLA qui n’est pas Fascination peut paraître un peu moins beau en comparaison. Cette version d’essai est un CLA Sensation, sans pack AMG, avec jantes 18″ Dark Grey de série, et option Black Pack. Il y a déjà de quoi ne pas passer inaperçu !

 

Mercedes CLA

Le look du CLA ne laisse pas indifférent, et la grande majorité des automobilistes tourne la tête sur le passage de l’auto. L’effet nouveauté bien sûr, mais pas seulement. La curiosité suscitée rappelle l’enthouiasme lors de la sortie de la première génération du CLS en 2004.

Pari gagné donc pour les designers Mercedes !

 

 

Vie à bord : sport-habitabilité : 1-0

 

Dans l’habitacle, même ambiance sportive façon Classe A. Sièges sports qui intègrent l’appuie-tête, buses de ventilation au design repris de la supersportive SLS, position de conduite basse : l’esprit coupé est au rendez-vous.

 

Mercedes CLA

En qualité de finition, le CLA est un cran en-dessous d’une Audi A3 avec des plastiques de qualité variable. Bon point pour l’insonorisation, digne d’une Mercedes plus huppée.

Pour bénéficier d’une sellerie en cuir sur ce niveau Sensation, il faudra ajouter 3300 euros.

Le système de navigation Becker Map Pilot est moins onéreux que le Comand Online. Il est doté d’un écran plus réduit : il s’agit de l’écran du système audio 20 CD. Avantage : ce système de navigation intégré peut-être installé en post-équipement, c’est à dire en concession. Un atout pour ceux qui auraient cru s’en passer à la commande, et plus tard pour des acheteurs d’un CLA d’occasion.

Le volume habitable à l’arrière ne peut pas rivaliser avec celui d’une Classe C. La garde au toit par exemple, perd 10 cm par rapport aux sièges avant. Des adultes de 1m80 et plus ne seront donc pas à leur aise. D’ailleurs Mercedes annonce qu’il s’agit d’une banquette 2+1. La place centrale n’est pas accueillante en raison d’un tunnel de transmission imposée par les versions 4MATIC.

Mercedes CLA

Comme l’accès aux places arrière n’est pas idéal en raison d’angle d’ouverture des portes arrière limité, et d’un pavillon qui descend trop bas, installer des enfants en bas âge sur leur siège auto ne sera pas non plus des plus simples.

Vous l’avez compris, la vocation familiale n’est pas au rendez-vous dans ce Mercedes CLA, malgré une malle arrière d’une contenance de 470 litres.

Mais une famille avec des enfants assis sur des réhausseurs et qui savent s’attacher tout seuls à l’arrière pourra certainement s’en accomoder…

A vivre, le CLA ne remplit donc pas les mêmes objectifs qu’un CLS. Le salon pour quatre personnes confortable et raffiné n’est pas transposé dans ce CLA, trop proche de la Classe A.

Mercedes CLA

 

A conduire

 

Le nouveau Mercedes CLA a déjà été annoncé en version 45 AMG ( ajouter lien ), qui pointera à 360 ch.

Mais dans la vraie vie, de nombreux clients se tourneront vers les motorisations diesel, particulièrement en France. Dans un premier temps, seule la motorisation 220 CDI est proposée, alors que la Classe A est vendue avec les 180 CDI et 200 CDI ( 109 et 136 ch ). Le CLA aura droit en entrée de gamme au 200 CDI de 136 ch en septembre prochain.

Avec le bloc 2.2 diesel de 170 ch disponible dans la majorité des voitures de la marque, le Mercedes CLA n’est pas à la peine. La boîte double embrayage 7G-DCT comporte 7 rapports, et permet aussi au conducteur de changer les rapports si l’envie lui prend grâce à des palettes au volant.

Sans être un foudre de guerre, ce moteur propose des performances tout à fait satisfaisantes, aidé par une boîte rapide et qui n’hésite pas à descendre de deux voire de trois rapports suivant la sollicitation de l’accélérateur. Le couple de 350 Nm n’a rien d’exceptionnel pour un moteur d’une cylindrée de 2.2 L, d’autant plus qu’il doit tracter un poids supérieur à 1,5 tonne. Comme disaient les Nuls : c’est bien, mais pas top. Pour se faire plaisir en terme de moteur, il vaudra mieux sélectionner la version 250 essence avec son moteur de 211 ch. ( lire notre essai Classe A250 Sport ) Celle-ci s’affranchit du 0 à 100 km/h en 6,7 secondes, contre 8,2 s pour le CLA 220 CDI.

Mercedes CLA

Maniable, le CLA peut surprendre en comportement routier avec un train arrière qui n’est pas fixé sur des rails. Ceux qui craignent les erreurs de conduite en usage dynamique pourront bientôt opter pour une transmission intégrale 4MATIC, qui évitera bien des pertes d’adhérence sur sol humide ou gelé.

Mais ce CLA n’a pas hérité du CLS sur un point : c’est une traction avant comme la Classe A, et non une propulsion.

 

Le bilan énergétique du CLA 220 CDI a été soigné avec des rejets limités : ceci grâce à un Stop-Start de série mais aussi grâce à un très bon aérodynamisme. Le Mercedes CLA peut se vanter d’un Cx de 0,23 en raison d’une ligne de toit très profilée.

 

Budget

 

Le Mercedes CLA débute à 28700 euros pour une version essence 180 Sensation. Pour cette version 220 CDI DCT Sensation, le prix passe à 41500 euros.

Mercedes CLA

Dès le premier niveau de finition, l’équipement de série n’est pas ridicule avec les jantes alliage 17 pouces, la caméra de recul et le système Tempomat. Pour 3900 euros supplémentaires, l’équipement s’enrichit des jantes 18 pouces avec roulage à plat, du système de navigation Becker Map Pilot, des optiques bi-xénon, de la calandre diamant, du pack urbain, de la climatisation Thermotronic et des rétroviseurs rabattables électriquement. Une dotation donc plus fournie que celle de la Classe A, et qui justifie aussi l’écart de prix.

En ajoutant quelques options, il est très facile d’atteindre la barre des 50000 euros.

A ce prix là, les célibataires pourront hésiter avec un SLK plus sympathique à conduire car propulsion, ou une Classe C Coupé plus habitable…Les familles auront aussi le choix avec une Classe C berline ou break, plus logeable et plus confortable.

 

Mercedes CLA

Chez Mercedes, il y en a désormais pour tous les goûts, et presque toutes les bourses.

CLA : le site officiel Mercedes

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai nouvelle Mercedes Classe CLA Sensation 220 CDI : conclusion, galerie photos


Mots clés pour ce billet :

Une réponse à Essai Mercedes Classe CLA 220 CDI DCT Sensation