Essai Peugeot 2008 Feline Cuivre 1.6 e-HDI 115

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

Le nouveau Peugeot 2008 est ambitieux, et va tenter de refaire le coup du best-seller 3008. Si ce nouveau SUV urbain semble calibré comme un Renault Captur, ce n’est pas le cas de cette version haute Feline Cuivre e-HDI 115. Plus puissant, mieux équipé et plus haut de gamme en présentation : ce 2008 a de quoi séduire les possesseurs de véhicules de catégories supérieures. Nous l’avons essayé en Alsace et dans les Vosges avec des passages de cols à même de mettre en défaut un SUV mal amorti. Mais Peugeot n’est pas une marque qui oublie de travailler l’agrément de conduite !

Style

Le design du Peugeot 2008 a été le fruit d’une collaboration mondiale avec les équipes Peugeot basées au Brésil et en Chine.

L’objectif de Peugeot est d’écouler ce SUV sur trois continents différents : une première ! Ce besoin au cahier des charges a sans doute joué en faveur d’un style plutôt conservateur. La marque joue l’élégance et la durabilité, quand Renault joue la carte de la séduction avec le Captur.

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

 

De face, le 2008 propose une identité de marque inaugurée sur la 508 avec la calandre flottante et le logo apposé sur le capot. Mais les blocs optiques légèrement coupés en deux sur leur partie basse sont une nouveauté. Les designers ne se sont pas gênés pour ajouter des sabots en inox sur les boucliers, comme sur le grand frère 3008. La partie arrière est plus conventionnelle, mais dans l’air du temps. De profil, la ligne du 2008 est peut-être un peu trop sage. Le SUV urbain rappelle un peu les breaks surélevés.

La marque ne propose pas de teinte vive sur ce 2008 Feline Cuivre : il n’y a pas de rouge métallisé par exemple. Le blanc nacré fait bien ressortir les boucliers et les bas de caisse noir mat très typés SUV.

Le style est donc réussi, mais ne sera sans doute pas l’un des premiers critères d’achat comme pour le Captur.

Vie à bord

Sans surprise, le Peugeot 2008 fabriqué en Alsace à Mulhouse reprend la planche de bord de sa petite soeur 208. Mais les concepteurs ont revu le choix des matières utilisées pour l’habillage et les inserts décoratifs. En finition haute Feline Cuivre, le tableau de bord est revêtu d’un habillage cuivré en TEP ( simili cuir ). La qualité est vraiment réussie pour un constructeur généraliste, avec des éléments métalliques haut de gamme, qu’on ne retrouve pas dans un Captur ou dans un Trax.

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

Cette finition comprend également une sellerie mixte TEP-alcantara dans les mêmes teintes. Au même tarif, le 2008 Feline Titane est plus classique avec une vraie sellerie cuir noire.

On retrouve également le concept du combiné compteurs en hauteur et du petit volant. Certains s’en plaindront, mais Peugeot assure que les clients de 208 plébiscitent ce poste de conduite revisité. Une fois installé, on trouve en effet rapidement ses marques et une position de conduite plaisante.

Les compteurs sont cerclés d’un rétroéclairage de couleur ( comme sur 208 GTI et 208 XY ) et l’écran tactile est doté de la fonction navigation.

Pour bénéficier des applications connectées, il faudra acquitter un tarif de 345 euros la première année, qui donne droit à la clé 3G Peugeot et à l’accès aux services. En attendant l’arrivée de Trip Advisor dans l’offre, on retrouve les pages jaunes, le guide rouge Michelin, ViaMichelin, et encore Michelin pour les destinations touristiques.

Une autre application permet de sélectionner une station-service en fonction du prix des carburants. Est-ce que cela permettra de rentabiliser les 345 euros déboursés ? Cette somme est élevée, mais en baisse ensuite avec seulement 109 euros les années suivantes.

Plus long et plus haut que la 208, le 2008 est logiquement plus accueillant. L’espace aux jambes ne va pas non plus exploser car l’empattement reste le même, les mesures restent donc très proches. Les progrès se situent en garde au toit, que ce soit à l’avant ou à l’arrière.

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

Le toit panoramique vitré proposé sur la majorité des modèles Peugeot est au rendez-vous, dans une configuration plus étroite que d’habitude.

Le coffre est largement plus en rapport avec le gabarit du véhicule, avec 360 dm3 ! Son seuil de chargement est bas, voilà qui séduira les familles, pour charger une poussette par exemple.

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

A conduire

Reposant sur la plate-forme de la 208 avec les mêmes trains roulants, le Peugeot 2008 part sur de bonnes bases ! La petite lionne n’est en effet pas une mauvaise élève en matière de tenue de route. Malgré un centre de gravité situé plus en hauteur et un poids supérieur, le Peugeot 2008 s’en tire lui aussi très bien.

Les équipes Peugeot n’ont pas failli à leur réputation en matière d’amortissement, avec un très bon rapport confort/tenue de route.

Un peu légère, la direction est avant tout dédiée à un usage urbain et à une excellente maniabilité. Sur un parcours sinueux, on aurait apprécié une précision plus franche.

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

A peine plus lourd qu’une 208, le Peugeot 2008 est parfaitement à l’aise avec le moteur 1.6 e-HDI 115. De tous les moteurs de la gamme actuellement proposés, le e-HDI 115 est le seul à disposer d’une boîte manuelle à 6 rapports. Les autres se content de 6 rapports, ou d’une boîte manuelle pilotée.

Avec 188 km/h en vitesse de pointe et 32,3 secondes pour le 1000 mètres départ arrêté, le 2008 n’est évidemment pas une GTI. Il est avant tout calibré pour réduire la consommation, car malgré son couple pointant à 285 Nm avec l’overboost, il affiche de moins bonnes reprises que le 1.6 VTI 120 atmosphérique dont le couple est seulement de 160 Nm à 4250 tr/min.

La consommation mixte du 1.6 e-HDI 115 est près de 2,0 L inférieure à celle du VTI 120. D’ailleurs ce moteur connu depuis la Peugeot 207 devrait quitter la scène courant 2014 pour laisser la place aux nouveaux moteurs 3 cylindres turbocompressés. Peugeot annonce déjà les caractéristiques de ce nouveaux moteurs : e-THP 110 ch en BVM5, et e-THP 130 ch en BVM6.

Ces nouveaux blocs auront certainement de quoi faire inverser la tendance actuelle qui pousse les acheteurs à choisir massivement des blocs HDI !

Mais en attendant, les rouleurs n’auront pas le choix et opteront pour un moteur 1.6 e-HDI qui combine agrément et appétit mesuré. Le système Stop & Start PSA est toujours aussi rapide, et ne donne pas envie au conducteur de le déconnecter comme dans certains modèles concurrents.

Un peu moins puissant, le 1.6 e-HDI 92 est assez proche en performances et revient à 1200 euros de moins !

Un système Grip Control efficace

Le Grip Control est de série sur les deux Peugeot 2008 Feline Cuivre et Titane. Mais de quoi s’agit-il ? Comme le 2008 se dispense d’une transmission intégrale optionnelle, les concepteurs ont mis au point un système d’antipatinage spécifique associé à des pneumatiques tous temps Mud & Snow et là garde au sol de 16 cm.

Le conducteur aura le choix entre plusieurs modes de fonctionnement pour cet antipatinage : normal, neige, sable et boue, et mode ESP Off.

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

Nous l’avons expérimenté dans une cuvette remplie de boue. Lorsque les roues avant perdent de l’adhérence, ce n’est évidemment pas les roues arrière qui pourront prendre le relais. Le système Grip Control va permettre au roues de patiner suffisamment pour retrouver de l’adhérence sous la boue, sur un sol plus solide. Ca fonctionne, dans certaines conditions en tout cas. N’essayez pas non plus de traverser un champ de boue avec !

Cet équipement est un plus, qui devrait arriver en options sur les autres versions prochainement.

Budget

Les tarifs du Peugeot 2008 débutent à 15200 euros pour une version Access 1.2 VTI 82 ch. Mais cette version Feline Cuivre suréquipée avec le moteur 1.6 e-HDI 115 BVM6 est vendue 24450 euros.

La dotation est évidemment très riche pour ce niveau de prix avec de série la climatisation automatique bizone, le toit panoramique vitré, les jantes alliage 17 pouces, la sellerie mixte mi-TEP-alcantara, le système de navigation, les vitres arrière surteintées, le pédalier aluminium, le volant cuir pleine fleur, les rétroviseurs rabattables électriquement…

Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

Très peu d’options sont proposées, il reste juste la peinture métallisée, le lecteur CD avec Peugeot Connect SOS, l’alarme et le système hifi JBL.

A ce tarif, on à accès à des véhicules de la catégorie supérieure. La gamme Peugeot 3008 diesel avec le même moteur HDI 115 débute à 25700 euros. Mais à ce tarif, l’équipement est évidemment bien inférieur…

Le meilleur compromis de la gamme 2008 est une version Allure e-HDI 92, vendue 21400 euros.

Toutes les versions diesel du 2008 sont concernées par un bonus écologique de 200 euros pour les acheteurs français.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI :

Essai Peugeot 2008 e-HDI 115 : conclusion, galerie photos

5 réflexions au sujet de « Essai Peugeot 2008 Feline Cuivre 1.6 e-HDI 115 »


  1. Je souhaiterais une version ESSSENCE ; TRANSMISSION AUTOMATIQUE ; 4 ROUES MOTRICES.


  2. Comme d’habitude, il n’y a pas de boite automatique. Voila pourquoi ce véhicule n’aura pas de succès dans le monde.


  3. Pas mal mais je n’ai pas le coup de coeur que j’ai eu en voyant le Captur.


  4. Un excellent choix pour ceux qui veulent une BVM.


  5. Bonjour,
    Une version VTI 120 BVA est disponible en dehors de l’Europe, avec des rejets de CO2 de 150 g.

Les commentaires sont fermés.