Renault Twin'Run

Renault Twin’Run

Après le concept-car Twin’z, voici le concept car Twin’Run, la seconde évocation de ce que sera la future Twingo de 2014. Renault a choisi le Grand Prix de Monaco pour présenter officiellement ce concept ! Il faut dire qu’avec un V6 3.5 de 320 ch implanté en position centrale arrière, on est plus dans l’esprit de la course que d’une citadine pour faire les courses…

Ce qui nous intéresse ici, c’est le fait que ce concept car Twin’Run annonce clairement les lignes de la future Twingo de 2014. Plutôt que de revenir sur une évocation de la Twingo 1, les designers ont ressuscité la R5, la citadine des années 70. Ce n’est donc pas un hasard si Renault fait aujourd’hui référence à la légendaire R5 Turbo ! Les quatre projecteurs façon rallye fonctionnent à LED : signe des temps.

Avec des roues poussées aux quatre coins, la future Twingo reprend aussi quelques éléments de feu R5, comme ses blocs optiques qui la rappellent de près ou les hanches généreuses.

Laurens van den Acker ne nous parle pas directement de sportivité sur ce concept, mais de personnalisation. Comme les Clio et Captur, la future Twingo pourra donc bénéficier de tout un panel de stickers…

Ce qui est dommage, c’est qu’on image mal la citadine deux places à moteur V6 se concrétiser. La Clio V6 avait en effet existé sur la deuxième génération de Clio, avant d’être abandonnée sur la Clio 3 et sans doute sur Clio 4. Crise oblige, le scénario d’une citadine avant tout dédiée aux circuits chez Renault est très peu probable.

Le concept car Twin’Run est un modèle unique : sa carrosserie en matériau composite repose sur un châssis multitubulaire en acier. Avec un poids de seulement 950 kg, ce concept car roulant peut atteindre 250 km/h et réaliser le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes.

Pour la Twingo de 2014, on espère au moins une version Renault Sport avec un moteur turbocompressé !

Renault Twin'Run

Renault Twin’Run

Renault Twin'Run

Renault Twin’Run

Renault Twin'Run

Renault Twin’Run

Renault Twin'Run

Renault Twin’Run


Mots clés pour ce billet :