WRC 4

WRC 4

Tout juste un an après WRC 3, voici déjà WRC 4 disponible en téléchargement et en rayons, avec des améliorations dans de nombreux domaines.
La PS3 est en fin de carrière, mais les éditeurs ne boudent pas pour autant cette plate-forme, ni d’ailleurs la XBOX 360 qui peut aussi profiter de WRC 4.

Du junior WRC au WRC

Dans WRC 4, l’apprenti pilote peut choisir de débuter directement par une spéciale, ou d’entamer une carrière par le bas. Le point de départ pour un pilote, c’est le choix d’une première écurie avec un contrat modeste et une auto en Junior WRC.
Ici pas de transmission intégrale ni de puissance démesurée : on prend le volant d’une Ford Fiesta deux roues motrices qui sera plus facile à maîtriser.
Pour s’habituer aux réactions, cela semble donc idéal.
Dans le menu option, chacun pourra solliciter l’assistance dont il a besoin. Si tout est déconnecté, vous n’aurez aucun mal à vous envoyer dans le décor après avoir raté un virage.
Car WRC 4 ne propose pas d’école de pilotage pour démarrer : il faudra aller se salir les mains sur le terrain. Quitte à signer des temps ridicules et à mettre sa voiture en pièces en alignant les tonneaux.
En ajoutant un peu d’assistance, l’apprenti pilote se prendra rapidement pour Sébastien Loeb. Tout devient bien plus facile !
En cas d’accident, la voiture se dégrade et devra être réparée avant la spéciale suivante. Mais le jeu propose heureusement un mode de rembobinage qui permet de revenir quelques secondes en arrière pour corriger sa trajectoire avant une sortie de route involontaire.

La jouabilité est plutôt bonne, typée arcade, et on pourra prendre du plaisir à enchaîner les épingles en glisse.

WRC 4

WRC 4

Les graphismes sont plutôt réussis au niveau des voitures et de la partie sol et projections, mais les décors auraient pu être un peu plus soignés. Sur certains rallyes, les arbres au bord des routes se ressemblent tous, et donnent l’impression d’un copier-coller. Vous me répondrez qu’à une certaine vitesse, on n’est pas censé avoir le temps de regarder les détails, mais il peut arriver de ralentir ou de quitter la piste et de s’apercevoir de ces défauts visuels.
Dans un village, si on s’arrête près du public les gens ne se tournent pas forcément vers la voiture ! Pas très abouti, alors que dans un jeu comme GTA V les passants vont même jusqu’à sortir leur portable pour prendre une photo de votre voiture quand elle leur tape dans l’oeil. Ce sont deux jeux totalement différents mais qui sortent à la même période sur les mêmes consoles….

Choix de voitures : la nouvelle Hyundai i20 WRC au programme

Sur WRC 4, le choix de voitures est relativement limité avec 16 modèles mais propose malgré tout d’avoir accès à certains véhicules qui n’ont pas encore couru cette saison comme la nouvelle Hyundai i20 WRC ! On aurait aimé avoir accès à des modèles de légende comme la Lancia Stratos ou la 205 T16.

13 rallyes officiels sont proposés, avec un total de 78 pistes. On peut profiter de la conduite sur gravier, sur bitume, sur neige, sur glace ou dans la boue.

Lorsque vous aurez l’impression d’être au niveau du championnat du monde, vous pourrez alors profiter du mode multi-joueur qui permet d’affronter une quinzaine de joueurs venus du monde entier.
Bon point pour les joueurs sur PS Vita, qui profiteront du même contenu que sur une PS3.

Prix de vente officiel sur PS3 et XBOX 360 : 59,90 €.

Conclusion

A moins d’être un grand fan de rallye, on a un peu de mal à devenir addict à WRC 4. Le jeu n’a rien de désagréable mais il manque peut-être certaines choses qui pourraient donner un peu de piquant et le rendre plus connecté et plus fun.

On a aimé :
-le réalisme des voitures et des dégâts

-la possibilité de débuter une carrière en Junior WRC

-la présence des véhicules officielles et même de nouveautés

On a moins aimé :
-le graphisme des décors

-le nombre limité de voitures

-les menus entre les courses assez sommaires

WRC 4

WRC 4