Essai BMW M235i : la petite M4

BMW M235i

BMW M235i

La BMW Série 2 Coupé remplace la série 1, avec une appellation qui rappelle la BMW 2002 de 1968. Avec 326 ch, cette BMW M235i est plus puissante qu’une M3 type E36, tout en étant présentée comme un modèle BMW M Performance et non une M2.

Vous me suivez ?

 

Style

Avec 150.000 ventes dans le monde, la BMW Série 1 Coupé est sans concurrente directe, puisqu’aucun coupé 4 places n’est proposé dans ce segment. Les Audi TT et Peugeot RCZ sont en effet des 2+2…

Pour remplacer sa première Série 1 Coupé, BMW a choisi la voie du développement de gamme. A l’image de la Série 3 Coupé devenue Série 4, la Série 2 est donc la déclinaison coupé ( et prochainement cabriolet ) de la Série 1, mais avec sa propre personnalité.

La face avant commune aux berlines et coupés, c’est fini ! Cette nouvelle Série 2 nous présente un faciès qui lui est propre, et qui en fait une petite Série 4. De profil en revanche, la filiation est évidente avec l’ancienne Série 1 Coupé.

BMW M235i

BMW M235i

Les dimensions ont progressé avec cette nouvelle Série 2 Coupé plus longue de 7,2 cm, plus large de 2,6 cm, mais plus basse de 5 mm que sa devancière.

De derrière, les feux respectent l’ADN de la marque avec le dessin en L caractéristique.

En configuration M235i, ce coupé compact bénéficie d’un kit carrosserie sportif qui met en exergue le design dynamique de cette nouvelle Série 2. Boucliers spécifiques avec de larges prises d’air à l’avant, jantes alliage M, étriers de freins bleus, ou encore coques de rétroviseur dans une teinte “Ferricgrau” : autant d’éléments qui distinguent une version Lounge ou Sport de cette M235i dont le plumage est très proche de la finition M Sport.

Les deux canules noires à l’arrière complètent cet arsenal avec un diffuseur noir, ce qui donne le ton pour ceux qui tenteraient de vous provoquer sur la route…

BMW 2002 Turbo et M235i

BMW 2002 Turbo et M235i

 

Vie à bord

 

Dans l’habitacle, la Série 2 reprend logiquement la planche de bord de sa petite soeur Série 1. Ce n’est pas un mal, car l’ergonomie et la qualité de finition sont tout à fait dignes de BMW alors qu’il s’agit du modèle d’entrée.

La présentation de la M235i est spécifique, avec des seuils de portes badgés M235i, un repose-pied M, une instrumentation de bord là aussi notée M235i…

Planche de bord BMW M235i

Planche de bord BMW M235i

Plus grande extérieurement, la Série 2 Coupé a également grandi dans l’habitacle avec un espace aux jambes à l’arrière supérieur de 21 mm et une garde au toit supérieure de 6 mm à l’avant.

Ce coupé compact demeure une quatre places, avec deux sièges arrière qui peuvent accueillir des adultes, contrairement aux TT et RCZ. La garde au toit sera malgré tout insuffisante pour des gabarits supérieurs à 1,80 m : ce n’est pas non plus une familiale !

C’est surtout aux places avant qu’on voyagera dans cette M235i de toute manière. Et là, le confort n’est pas sacrifié avec des sièges au maintien latéral exemplaire. Avec la suspension adaptative, les occupants ne sont même pas particulièrement chahutés sur chaussée dégradée. Ce sera plus le cas avec une surmonte pneumatique optionnellle…

Avec 390 L, le volume du coffre progresse de 20L. Un volume certes inférieur à celui d’une Série 4 Coupé, mais déjà suffisant pour partir en vacances à 2 ou 3 personnes !

Coffre BMW M235i

Coffre BMW M235i

 

 

 

A conduire

 

Cette M235i fait partie de la famille BMW M Performance, ce n’est pas une pure version M mais elle s’en rapproche dans l’esprit tout en étant plus accessible comme nous le verrons par la suite.

Dès la mise sous contact, les sorties d’échappement ne laissent guère de doute quand à la sportivité du modèle avec une sonorité très sympathique.

BMW M235i

BMW M235i

La BMW M235i reprend avec bonheur la mécanique de la M135i, à savoir le 6 cylindres 3.0 qui développe quelques chevaux de plus, avec 326 ch contre 320 ch pour sa petite soeur. Un bloc moteur dans la tradition des 6 cylindres en ligne BMW, mais avec un turbocompresseur Twinscroll qui s’impose progressivement dans les nouvelles motorisations du constructeur bavarois.

Le couple de 450 Nm est immpressionnant, avec une disponibilité de 1300 à 4500 tr/min.

Moteur BMW M235i

Moteur BMW M235i

Malgré son turbo, ce 6 en ligne souffle longtemps puisque la puissance maxi est tout de même délivrée de 5800 à 6000 tr/min. De quoi profiter de belles montées en régime, avec un son métallique enivrant.

Au volant de cette nouvelle sportive, on prend très rapidement ses marques avec une position de conduite comme toujours idéale pour se sentir en osmose avec la voiture. Le châssis est réglé aux petits oignons, la direction est incisive, et la motricité arrière semble sans faille même si les plus exigeants pourront attendre pour passer commande d’un exemplaire doté en complément d’un différentiel à glissement limité.

Il faudra choisir son mode de conduite pour adapter ce coupé Série 2 à vos envies, et aussi à votre potentiel. Le programme comprend un mode Sport+ qui déconnecte l’ESP et permet ainsi de revenir à ses sensations plus brutes. A déconseiller aux novices…

 

L’exercice du 0 à 100 km/h est réalisé en 4,8 s, soit un dixième de moins qu’une M3 CSL de 360 ch ! A condition d’opter pour la boîte automatique sport, sinon l’exercice est réalisable en 5,0 s avec la boîte mécanique.

BMW M235i

BMW M235i

Avec la transmission automatique sport à 8 rapports, les passages de vitesses peuvent être gérés de manière automatique ou séquentielle. Les puristes pourront lui préférer la boîte mécanique à 6 rapports.

La conduite de cette nouvelle BMW M235i est donc un régal, et justifiera à elle seule l’achat de ce coupé.

 

Budget

 

A 47600 euros, la BMW M235i est proposée avec un tarif concurrentiel pour une sportivité d’un tel niveau. Le pedigree mécanique s’accompagne d’une dotation complète, basée sur la finition M Sport et complétée d’éléments spécifiques.

Une Série 2 Coupé M Sport profite déjà des jantes 18 pouces, de la sellerie tissu/alcantara, des rétroviseurs rabattables électriquement, de la climatisation automatique 3 zones, de la suspension sport, du volant M, et d’autres détails de présentation. En plus évidemment des équipements de la finition médiane Sport dont font partie les projecteurs xénon ou le système de navigation.

La M235i reprend tout cela en ajoutant le système Hifi 7 haut-parleurs, les freins sport M, une lèvre aérodynamique M sur la malle arrière, la banquette arrière 40/20/40 ou encore des baguettes décoratives dans les prises d’air du bouclier avant en lieu et place des anti-brouillard.

 

Avec 176 g de rejets de CO2, cette M235i BVA8 sera concernée parle malus écologique de 3000 euros pour les acheteurs français. La version BVM6 est encore plus pénalisée avec 189 g qui engendrent un malus de 4000 euros.

BVA8 BMW M235i

BVA8 BMW M235i

 

En matière de consommation, n’espérez donc pas établir de records avec ce 6 cylindres très chantant qui vous invitera à grimper en régime dès que les conditions sont adaptées. Si la moyenne mixte est donnée pour 7,6 L, une conduite sportive sur routes de montagne pourra vous gratifier d’une moyenne supérieure à 13 L.

 

LIRE LA FIN DE L’ESSAI BMW M235i