Essai Citroën C4 Cactus PureTech 110 Shine

Essai Citroën C4 Cactus

Essai Citroën C4 Cactus

Citroën nous propose un modèle inédit : la C4 Cactus. Une voiture au design étonnant, qui représente pour Citroën le manifeste de la nouvelle gamme C.

Plus de design, de confort et de technologie utile : voilà le pari de Citroën. Nous avons pris le volant de cette C4 Cactus étonnante aux Pays-Bas, avec le nouveau moteur 3 cylindres Puretech 110 développé par PSA.

 

Design

 

La nouvelle Citroën C4 Cactus ne risque pas de passer inaperçue, avec des éléments esthétiques bien à part. Les designers remettent les protections latérales au goût du jour avec des “Airbump” qui couvrent une bonne partie des portières.

Ces coussins d’air sont inédits et disponibles avec différentes couleurs : noir, beige, gris ou chocolat. Ce sera un vrai plus pour protéger des coups de portes dans les parkings ! Et la marque nous garantit que le vieillissement ne sera pas un problème, avec un maintien des couleurs dans le temps.

Airbump Citroën C4 Cactus

Airbump Citroën C4 Cactus

Dès le deuxième niveau de finition, les barres de toit réhaussent visuellement la voiture en lui donnant un air de petit SUV. La C4 Cactus est pourtant davantage une berline avec une conduite basse.  La hauteur sans les barres est d’ailleurs inférieure de 1 cm à celle d’une C4. Le modèle présenté profite de généreuses jantes alliage 17 pouces optionnelles, et une teinte “Hello Yellow” qui souligne les lignes originales de ce nouveau modèle.

 

Essai Citroën C4 Cactus

Essai Citroën C4 Cactus

A vivre

 

Dans l’habitacle, les concepteurs de la C4 Cactus ont également revisité les classiques.

La planche de bord est assez sobre, avec un écran tactile implanté en position centrale qui regroupe la climatisation, le système audio et la navigation. Les applications connectées sont au rendez-vous, à condition de valider l’achat d’une coûteuse clé 3G et d’un abonnement annuel.

Planche de bord Citroën C4 Cactus

Planche de bord Citroën C4 Cactus

Derrière le volant, les compteurs traditionnels ont laissé leur place à un combiné digital qui affiche la vitesse en numérique. Globalement les matériaux ne sont pas tous très valorisants : le Peugeot 2008 est nettement plus qualitatif.

L’airbag passager n’est pas sur la planche de bord mais au plafond : de quoi placer une boîte à gants assez profonde face au passager et en hauteur.

 

Les deux sièges avant sont très rapprochés,  façon banquette des années 60. Mais même avec la boîte manuelle pilotée ETG6, les deux sièges restent individuels. Le confort est au rendez-vous avec un bon moëlleux à défaut d’un maintien latéral prononcé.

Aux places arrière, les passagers se plaindront peut-être des vitres arrière qui ne descendent pas. Elles s’entrebaillent, un moyen de faciliter les choses pour les designers et d’économiser du poids. Cela a également permis d’intégrer des bacs de rangements vastes dans les contre-portes.

Sièges arrière Citroën C4 Cactus

Sièges arrière Citroën C4 Cactus

Le toit panoramique est fixe, et se dispense de vélum électrique avec un traitement à haute protection thermique. Comme pour les vitres à compas, la traque aux kilos superflus est de rigueur.

On pourra encore citer l’absence de vitres avant à commande impulsionnelle, et de rétroviseurs rabattables électriques. Ce C4 Cactus ne rentre pas dans le rang !

Le coffre est spacieux, avec une contenance de 348 litres qui permet d’envisager un départ en vacances.

Mais surprise : la banquette arrière est monobloc ! Le fractionnage n’est même pas proposé en option, alors qu’il existe sur la nouvelle C1 lancée en même temps pour bien moins cher.

Coffre Citroën C4 Cactus

Coffre Citroën C4 Cactus

 

A conduire

Mais passons à la conduite, après avoir réglé la colonne de direction en hauteur seulement.

La gamme de moteurs est plutôt réduite sur la C4 Cactus, qui reprend la plate-forme du cousin Peugeot 2008.

Au dessus des blocs 3 cylindres atmosphériques PureTech 75 et 82, on passe au turbo avec le nouveau PureTech 110 ch.  A l’aise sous le capot, ce nouveau moteur est couplé à une boîte manuelle à 5 rapports et semble bien moins pétillant que la déclinaison de 130 ch disponible sur la C4. Mais les performances font bien un bond en avant grâce au poids contenu à peine supérieur à la tonne.

Le 0 à 100 km/h est réalisé en 9,3 s, contre 15 s pour une C4 Cactus PureTech 82. Même écart au 1000 m départ arrêté qui passe de 36 s à 30,7 s !

Moteur e-THP 110 Citroën C4 Cactus

Moteur e-THP 110 Citroën C4 Cactus

Malheureusement le comportement routier n’a visiblement pas été une priorité dans le cahier des charges. Cette C4 Cactus manque un peu de piquant en sensations de conduite. Sur les routes plates et truffées de radars des Pays-Bas, on en vient donc vite à s’ennuyer ferme. L’amortissement mais aussi la direction électrique mériteraient des réglages un peu moins…mous. La prise de roulis dans les rares virages rencontrés parle d’elle même : ce C4 Cactus est plus dans l’esprit d’une Fiat 500L que d’un Mini Countryman.

Le C4 Cactus a beau s’appeler C4, l’appellation est trompeuse puisque la plate-forme est celle des voitures du segment B, et notamment du Peugeot 2008. Un lionceau qui est pourtant très bien suspendu…

Essai Citroën C4 Cactus

Essai Citroën C4 Cactus

 

Ce petit 3 cylindres clôt le débat avec un appétit très mesuré de 6,5 L lors de notre boucle d’essai. Souple et volontaire, ce nouveau moteur devrait représenter une part des ventes importantes, au détriment du diesel.

 

Budget

 

Citroën a cherché à réduire le prix d’achat de ce modèle, et les résultats sont au rendez-vous avec un prix de départ inférieur à 14000 euros. Le moteur est le 3 cylindres atmosphérique de 75 ch associé à un équipement plutôt correct pour une entrée de gamme : vitres avant électriques, 6 airbags, tablette tactile, siège conducteur réglable en hauteur, radio MP3 4HP, régulateur et limiteur de vitesse, prise USB, et détecteur de sous-gonflage. Manque principalement la climatisation, proposée sur la version Feel à 16950 euros.

 

Cette version e-THP 110 est affichée à partir de 18990 euros, près de 5000 euros de plus que la version Start PureTech 75 ! L’équipement compte alors la climatisation, les barres de toit, le volant en croûte de cuir, les rétroviseurs électriques, les projecteurs anti-brouillard, la connecting box et les poignées de portes couleur carrosserie.

A 20650 euros, la C4 Cactus e-THP 110 de cet essai ajoute à cette dotation l’accoudoir central, les jantes alliage 16 pouces, la climatisation automatique, l’allumage automatique des feux, la caméra de recul, l’aide au stationnement arrière, le système de navigation, le disque dur de 8 Go pour le Jukebox, et les vitres arrière surteintées.

Une C4 berline VTI 120 Confort est affichée à 22100 euros, sans la navigation et les jantes alliage. Et sans turbo ! La politique tarifaire de la C4 Cactus est plutôt compétitive.

Caméra de recul Citroën C4 Cactus

Caméra de recul Citroën C4 Cactus

 

 

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI CITROEN C4 CACTUS