Essai Audi A1 Sportback restylée 1.4 TFSI 150 COD S Line

Essai Audi A1 restylée

Essai Audi A1 restylée

Pas besoin pour Audi d’allumer un cierge dans une chapelle : la petite A1 est un best-seller et le restera. A mi-carrière, l’Audi A1 conserve son style dynamique et s’offre un restyling porté sur l’efficience avec de nombreuses évolutions techniques.

 

Les nouveautés esthétiques de l’Audi A1 restylée

 

L’Audi A1 a plutôt bien vieilli, et les designers n’avaient pas grand chose à faire pour mettre à jour la citadine aux anneaux qui reste tout à fait désirable.

Visuellement, les nouveautés se concentrent donc au niveau des blocs optiques. C’est léger, beaucoup plus par exemple que le restyling des A4 et A5. Nouveaux feux à l’avant, mais aussi à l’arrière avec un dessin intérieur modifié. Citroën n’a pas fait mieux pour sa DS3 l’an passé, mais n’a pas osé parler de restyling !

Audi A1 restylée

Audi A1 restylée

Sur cette finition S Line, les projecteurs Xénon sont de série. Cette version d’essai S Line est équipée du pack optionnel S Line à 1450 euros. Ce pack n’est donc pas de série sur une A1 S Line, à l’instar des autres modèles de la gamme Audi. Il comprend des boucliers avant et arrière plus sportifs, une calandre peinte en noir brillant, des extensions de bas de caisse couleur caisse, un becquet arrière, et les sorties d’échappement chromées.

La personnalisation passe toujours par les arches de toit contrastées, suivant les goûts et les envies des acheteurs.

 

Phare avant Audi A1 restylée

Phare avant Audi A1 restylée

Un restyling axé sur l’efficience

 

Au niveau des moteurs, c’est la révolution. Le petit moteur essence 4 cylindres 1.2 TFSI de 86 ch cède sa place à un inédit 3 cylindres 1.0 TFSI de 95 ch. Le 1.2 TFSI occupait la deuxième place dans le choix de moteurs des acheteurs français, juste derrière le 1.6 TDI 90 ch. Lui aussi cède sa couronne à un 3 cylindres, le nouveau 1.4 TDI Ultra de 90 ch.

Sur l’ensemble des moteurs, la consommation est en baisse de 10 %, c’est loin d’être négligeable sur une citadine.

Le 1.4 TFSI passe de 122 à 125 ch, et le 1.4 TFSI 140 évolue à 150 ch. C’est 10 ch de plus, et toujours avec la technologie COD pour Cylindre on demand. Avec ce système, le bloc moteur passe sur deux cylindres quand il est peu sollicité, pour réduire la consommation et donc les rejets de CO2. Exit le 1.4 TFSI de 185 ch, remplacé par un moteur 1.8 TFSI de 192 ch. La gamme se poursuit avec la S1, que nous avions à l’essai il y a déjà un an.

 

Prise en main

Planche de bord Audi A1 S Line 2015

Planche de bord Audi A1 S Line 2015

 

C’est au petit matin que je prends les commandes d’une A1 restylée S Line, dans une robe rouge misano qui colle avec les performances du 1.4 TFSI 150. L’habitacle ne dépaysera pas les possesseurs de la phase 1 ! Mais la qualité d’ensemble est loin d’être déplaisante, et on prend très rapidement ses marques dans cette A1.

Précise et agile, l’Audi A1 offre immédiatement des sensations au conducteur, surtout sur des routes sinueuses comme celles de la vallée de l’Oro au Portugal.

Elle rappelle à mon souvenir la version 1.4 TFSI 185, qui était en son temps la plus puissante de la gamme avant le lancement de la petite série cultissime A1 Quattro.

Couplée à une boîte S Tronic à 7 rapports, cette A1 ne rechigne pas à monter dans les tours. Mais moteur turbocompressé oblige, la zone rouge se situe à seulement 6000 tr/min.

Audi A1 restylée S Line

Audi A1 restylée S Line

Avec 150 ch et un rapport poids/puissance plutôt flatteur,  cette A1 a tout de la petite bombinette. Certes, la sonorité moteur est quelconque, mais on peut déjà se faire plaisir au volant et c’est l’essentiel.

Les ingénieurs Audi ont travaillé sur une nouvelle direction électromécanique, qui se paramètre via le système Audi Drive select. Avec son empattement réduit, l’A1 Sportback est toujours aussi agile, un vrai régal. Soulignons au passage l’efficacité du freinage, un élément fondamental pour profiter d’une conduite sportive.

 

Budget

 

L’Audi A1 fait payer cher ses nombreuses qualités, mais ce n’est pas un handicap puisque la clientèle Audi compose parfaitement avec les tarifs élevés.

La preuve : en France les acheteurs plébiscitent les finitions les plus huppées, S Line et Ambition Luxe ! Qui sont de facto les plus chères de la gamme…

Feu arrière Audi A1 restylée

Feu arrière Audi A1 restylée

Le prix d’entrée de gamme débute à 17700 euros avec le nouveau 3 cylindres. Pour cette version TFSI 150 S Tronic S Line, il faut compter sur un budget hors options de 29880 euros. Cette citadine proche des 30000 euros est équipée de série de la climatisation automatique, de l’écran couleur 6,5 pouces, du détecteur de pluie, de l’allumage automatique des feux, du bluetooth, du pack aluminium, des sièges avant sport, du rétroviseur intérieur jour/nuit automatique, du pack connectivity, du châssis sport, de l’Audi drive select, du ciel de pavillon noir, du pack éclairage intérieur à LED, du pédalier et repose-pied en inox, de la sellerie mixte cuir-tissu, des projecteurs Xénon Plus et des jantes alliage 17 pouces.

On peut regretter que les tarifs grimpent autant pour passer d’une motorisation à l’autre. Entre les moteurs 1.4 TFSI 125 et 1.4 TFSI 150 COD tous deux en boîte S-Tronic, l’écart est quand même de 2100 euros.

Un prix élevé ne sera pas un frein à l’acquisition d’une A1 S Line neuve, mais peu d’acheteurs s’offriront le luxe d’une telle motorisation, et c’est bien dommage.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI AUDI A1 RESTYLEE