Essai nouvelle Peugeot 208 GT Line Puretech 110

Essai nouvelle Peugeot 208 GT Line

Essai nouvelle Peugeot 208 GT Line

On ne change pas une formule qui gagne : la nouvelle Peugeot 208 l’applique parfaitement, avec un restyling plutôt léger mais de vraies nouveautés techniques.

Fabriquée en France désormais uniquement à Poissy ( depuis qu’elle a déserté l’usine de Mulhouse au profit du 2008 ), ou en Slovaquie, la citadine de Peugeot n’a rien perdu de sa superbe. Joliment dessinée, le design 208 évolue donc en douceur en conservant la tôlerie d’origine. Seuls les boucliers changent, avec une nouvelle finition GT Line qui décline l’esprit sportif de la GTI sur des versions plus modestement motorisées. La grille de calandre bénéficie d’un dessin “3D” avec du rouge spécifique à cette version, et marquage GT line. Coques de rétroviseurs noir laqué, jantes alliage 17 pouces inédites noires et diamantées, canule d’échappement chromée : tous ces détails devraient séduire ceux qui recherchent un design dynamique.

Peugeot 208 restylée GT Line

Peugeot 208 restylée GT Line

 

De nouvelles teintes texturées avec un effet mat sont proposées, avec la promesse de pouvoir laver sa voiture au karsher ou sous les rouleaux. Cela grâce à un vernis spécifique, avec un surcoût de seulement 200 euros par rapport à une peinture métallisée. Deux packs de personnalisation pourront habiller les 208 qui ne sont pas GT Line, comme le pack “menthol white”, ou “line yellow”.
Peugeot ne proposait aucune offre de personnalisation au lancement de la 208 en 2012, et comble donc un retard par rapport à la Clio.

Feu arrière Peugeot 208 restylée

Feu arrière Peugeot 208 restylée

Sous le capot, le petit 3 cylindres 1.2 était déjà présent au lancement, avec une version VTI de 82 ch. Rebaptisé Puretech et conforme aux nouvelles normes anti-pollution Euro 6, ce moteur downsizé profite d’une version turbocompressée qui prend le relais de l’ancien 1.6 VTI de 120 ch. Grâce au turbo, la puissance de ce petit 1.2 passe de 82 à 110 ch. Une autre version de 130 ch est également proposée sur la Peugeot 308.
Forte de 110 ch, cette Peugeot 208 Puretech gagne de la souplesse par rapport aux précédents moteurs essence. Elle offre un excellent niveau d’agrément de conduite avec des performances largement suffisantes au quotidien et un niveau sonore maîtrisé.
Ce nouveau moteur est proposé avec une boîte manuelle à 5 rapports, ou une vraie boîte automatique à convertisseur de couple à 6 rapports.
Voilà une vraie alternative aux diesel HDI, désormais rebaptisés sous le nom de BlueHDI. Pour réduire la consommation, la baisse de cylindrée s’accompagne de l’intégration du fameux Stop & Start qui coupe le moteur lors des arrêts au feu rouge. Mais avec la présence de la nouvelle boîte automatique EAT6, la consommation mixte n’est pas aussi basse qu’on pourrait l’espérer. La consommation de notre essai s’est soldée par une moyenne de 6,7 L sans solliciter énormément la mécanique.

Nouvelle boîte automatique EAT6

Nouvelle boîte automatique EAT6

Très maniable et toujours aussi précise, la nouvelle Peugeot 208 se démarque par son volant de petit diamètre, surmonté de compteurs placés en hauteur. La majorité des acheteurs apprécie cette configuration, qui a depuis été étendue aux 2008 et 308.
L’habitacle de la Peugeot 208 évolue là aussi en douceur, avec essentiellement un nouveau revêtement pour le bandeau principal. La 208 GT Line se démarque par son volant avec un méplat, son levier de frein à main recouvert de cuir, ses lignes rouges sur les ceintures de sécurité et sur les poignées des contre-portes, et sa sellerie mi-cuir avec sièges sport. Le pédalier est en inox : l’ambiance GTI est bien au rendez-vous.

Planche de bord Peugeot 208 GT Line

Planche de bord Peugeot 208 GT Line

Le niveau d’équipement est basé sur la finition Allure, avec une dotation complète : climatisation automatique bizone, détecteur de pluie, allumage automatique des feux, radars de recul, volant cuir pleine fleur, rétroviseurs rabattables électriquement, et projecteurs antibrouillard.
Parmi les nouveaux équipements, la 208 embarque en option la caméra de recul, et la fonction MirrorScreen pour reprendre les applications de son smartphone comme eCoyote. Le protocole Apple Car Play sera proposé d’ici la fin de l’année.
La sécurité progresse également avec l’arrivée d’un système de freinage automatique d’urgence pour la ville, une option à 250 euros qui fonctionne jusqu’à une vitesse de 30 km/h.

En 2012, la gamme de la 208 débutait sous la barre des 12000 euros, à 11950 euros en essence, et à 14550 euros en diesel avec l’ancien 1.4 HDI de 68 ch.
Les prix ont grimpé avec un tarif d’appel à 12600 euros en essence avec le Puretech 68 et la finition Access. En diesel, la hausse est plus élevée avec un prix de base de 15400 euros. La faute au coût élevé de dépollution du diesel…

La 208 GT Line Puretech 110 ch est vendue 20550 euros, soit 1400 euros de moins que le BlueHDI 100. Ce moteur Puretech est également disponible sur la finition Allure, à 19650 euros en 5 portes. Pour la boîte de vitesses automatique, la facture gonfle de 1300 euros.

Nouveau phare avant Peugeot 208 restylée

Nouveau phare avant Peugeot 208 restylée

 

LIRE LA FIN DE L’ESSAI PEUGEOT 208 GT LINE

Peugeot 208 restylée GT Line

Peugeot 208 restylée GT Line

2 réflexions au sujet de « Essai nouvelle Peugeot 208 GT Line Puretech 110 »


  1. les sièges de ma GT line ne sont pas en mi-cuir
    mais en mi-TEP
    TEP = Tissu Enduit Plastique


  2. Bonjour,
    Merci pour cette précision, le vrai cuir se fait de plus en plus rare chez les constructeurs généralistes…

Les commentaires sont fermés.