Essai nouvelle Mini Cabrio Cooper S : sportive de plein air

Essai nouvelle Mini Cabrio Cooper S

Essai nouvelle Mini Cabrio Cooper S

Version craquante par excellence, la Mini Cabrio est de retour pour une quatrième génération. Le timing est parfait : juste avant les beaux jours !

 

Dérivée de la nouvelle Mini apparue en 2014, la Mini Cabrio évolue dans le même sens avec des dimensions à la hausse. Elle prend presque 10 cm en longueur : ce n’est pas rien. Contrairement à la Mini Roadster dont la production a été interrompue en 2015, la Mini Cabrio ne camoufle pas sa capote. L’exercice serait impossible dans moins de 4 mètres, avec une configuration 4 places !

Essai nouvelle Mini Cabrio Cooper S

Essai nouvelle Mini Cabrio Cooper S

Le marché des citadines cabriolets étant réduit, les protagonistes concurrents sont tout simplement inexistants.

La Mini Cabrio est donc unique, et a le champ libre pour cultiver son art de vivre typiquement british. Le charme opère avec une ligne sympathique, qu’elle soit couverte ou décapotée.

 

Contrairement à ce que proposait une Peugeot 207 CC avec une baie de pare-brise très inclinée qui couvrait presque la tête des occupants, le pare-brise de la Mini Cabrio est très vertical. Pas d’arceau, pas de montants de portes : l’exercice de décapsulage est parfaitement maîtrisé par le constructeur britannique.

On se sent donc dans un vrai cabriolet, ce que ne proposent pas les DS3 Cabrio et Fiat 500C.

 

Position toit ouvrant de la capote de la nouvelle Mini Cabrio

Position toit ouvrant de la capote de la nouvelle Mini Cabrio

La capote propose toutefois  une intéressante position intermédiaire façon toit ouvrant, plus dans l’esprit des rivales pré-citées. Aucun problème pour refermer tout en circulant en ville, à condition de ne pas dépasser les 30 km/h. Autre fonctionnalité sympathique : l’ouverture télécommandée à distance pour décapoter sa Mini Cabrio depuis une terrasse de café…Cela fait partie du pack Always Open, avec les sièges chauffants et le filet anti-remous, pour 750 euros.

 

Décapotage de la Mini Cabrio

Décapotage de la Mini Cabrio

On retrouve la même planche de bord que la Mini Hatch, dont nous avions déjà salué les progrès en qualité de finition. Ici, le grand GPS de 8,8 pouces cerclé de led qui changent de couleur et l’affichage tête haute assurent un niveau technologique élevé. Digne d’une voiture premium !

De série, l’équipement d’une Mini Cabrio est assez limité : la climatisation est manuelle, la sellerie en tissu, on peut compter sur un autoradio avec bluetooth, le démarrage sans clé, ou les rétroviseurs électriques. Rien d’extravagant donc ! Cette version Cooper S met le curseur un peu plus loin avec des sièges avant sport, l’anneau lumineux à led pour l’écran central, la climatisation automatique bizone, l’appel d’urgence intelligent, un volant multifonctions et des inserts black piano.

Le pack Red hot chili ajoute les rétroviseurs rabattables électriquement, des jantes alliage en 17 pouces, les projecteurs Full Led, les kits de rangement et éclairage, une sellerie cuir-tissu, pour 2800 euros sur la Mini Cabrio Cooper S.

Difficile d’imaginer une version Cooper S en jantes d’origine 16 pouces !

Planche de bord de la Mini Cabrio

Planche de bord de la Mini Cabrio

 

Mini joue sur cet argument de la personnalisation, incontournable…

Une quinzaine de jantes alliage différentes, des bandes décoratives, 15 coloris pour la caisse, et un kit carrosserie Cooper Works comme sur notre modèle d’essai. De quoi se composer sa Mini Cabrio à la carte, et éviter d’en croiser une identique dans son quartier. Nouveauté de ce millésime : la possibilité d’avoir un drapeau anglais monochrome imprimé sur la capote, moyennant un suplément de 650 euros.

Cette Mini Cabrio dispose de 4 places, à condition bien entendu de ne pas mettre en place le filet anti-remous qui condamne la banquette arrière.

Le volume du coffre est en hausse de 25 % mais reste limité : 160 litres capote ouverte, et 215 litres capote fermée. Comme sur l’ancienne génération, l’accès au coffre est facilité par une fonction “easy load” qui relève la base de la capote de façon astucieuse.

On ouvre le volet de coffre de façon antagoniste, comme sur la première Mini cabriolet des années 90.

 

Coffre de la Mini Cabrio

Coffre de la Mini Cabrio

Mini compte vendre une majorité de Mini Cabrio Cooper, désormais motorisées par un 3 cylindres 1.5 de 136 ch. Mais la clientèle Mini était assez portée à la dépense, la Mini Cabrio Cooper S devrait se positionner en seconde place, et devancer la version Cooper D.

Avec 192 ch, la Mini Cabrio Cooper S dispose d’un quatre cylindres à la généreuse cylindrée de 2.0 L. Une puissance digne d’un petite GTI !

Livrable en boîte mécanique ou automatique à 6 rapports, la Mini Cabrio Cooper S ne manque ni de punch, ni de couple. Le 0 à 100 km/h est effectué en 7,2 s, et les 280 à 300 Nm de couple autorisent une conduite toute en souplesse, même dans une spéciale du rallye du Var. De 0 à 100 km/h, le cabriolet met 4 dixièmes de plus que la version Hatch du fait d’un poids supérieur de 115 kg.

Bien suspendue, la Mini Cabrio Cooper S épate par sa rigidité qui permet d’attaquer sur des routes sinueuses aussi promptement qu’un motard allemand sur sa Ducati.

On n’imaginerait pas au départ rouler avec un petit cabriolet chic comme avec une GTi, et pourtant ! L’activation du mode sport libère le son avec une sortie d’échappement à clapets comme sur une BMW M235i.

L’agrément de conduite est donc au diapason avec la présentation sportive, et ajoute au plaisir de rouler cheveux au vent.

Essai Mini Cabrio Cooper S

Essai Mini Cabrio Cooper S

 

Il y a un véritable gouffre entre la Mini Cabrio Cooper et son petit 3 cylindres 1.5 de 136 ch, et la Cooper S au gros 2.0 de 192 ch.  L’écart de prix de 4800 euros s’explique par l’équipement supérieur et des prestations dynamiques incomparables. La Mini Cabrio Cooper n’a rien d’une sportive.

 

L’opération décapsulage de la nouvelle Mini a un coût : pas loin de 5000 euros séparent les deux carrosseries. Mais Mini minimise ce surcoût avec un argument de poids : une valeur résiduelle très élevée sur ce modèle. Ce qui permet de proposer des tarifs intéressants en location avec option d’achat ( LOA ) et de revendre à bon prix sa Mini Cabrio dans le cas d’un achat classique.

 

Places arrière de la Mini Cabrio

Places arrière de la Mini Cabrio

Située sous la version John Cooper Works, cette Mini Cabrio Cooper S nécessite tout de même un joli budget : presque 30000 euros sans options, pourtant indispensables… Et plus de 37500 euros pour une voiture comme celle de cet essai, qui est pourtant dépourvue de la boîte automatique, de la peinture métallisée et de la sellerie cuir !

 

Pour cette nouvelle gamme Mini Cabrio, la version One n’est pas proposée au lancement mais devrait arriver par la suite. La gamme débute en attendant à 24650 euros pour une version Cooper, qui représentait jusqu’à une vente sur deux pour le modèle sortant.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI MINI CABRIO

Essai nouvelle Mini Cabrio Cooper S

Essai nouvelle Mini Cabrio Cooper S