Essai Mercedes Classe GLC 250 essence 4MATIC Sportline

Essai Mercedes GLC

Essai Mercedes GLC

Depuis son arrivée sur le marché fin 2015, le Mercedes GLC se dresse comme un redoutable concurrent des Volvo XC60, Audi Q3 et autre BMW X3.

Il faut dire que le SUV de Stuggart dispose de nombreux atouts : un style dynamique, une image valorisante et un contenu technologique de haut niveau.

Pour ce nouvel essai, nous nous attarderons sur la déclinaison essence 250 4MATIC dans sa finition sportive Sportline. Avec 211 chevaux sous le capot, le GLC répondra-t-il au label d’aventurier auquel il se destine ?

 

DESIGN :

La clé d’une ligne Mercedes ce n’est pas compliqué, c’est tout d’abord : le parfait équilibre des proportions, des lignes précises et rationnelles et sur ce point le GLC ne déroge pas à cette règle.

Relativement surélevé, la carrure imposante, le Mercedes GLC évoque le monde des 4×4 de loisirs mais conserve des lignes relativement fluides.

Lignes marquantes, surfaces galbées résolument dynamiques et ligne de ceinture rehaussée mettent en valeur un certain dynamisme.

Mercedes GLC Sportline

Mercedes GLC Sportline

Si la version GLC Executive, précédement essayée par notre rédaction, nous avait laissée quelque peu sur notre faim en matière de style, il n’en est rien dans cette exécution Sportline à la couleur Gris Sélénite.

Cette finition à la philosophie sportive dispose : d’un kit carrosserie AMG composé de jupes avant et arrière spécifiques avec protections anti-écrasement avant et arrière chromées, une grille de calandre à deux lamelles en finition argent iridium mat avec inserts chromés, des rampes de toit en aluminium anodisé et des jantes alliage AMG à 5 doubles branches (19 pouces d’origine).

Mercedes GLC - Pack AMG Line extérieur

Mercedes GLC – Pack AMG Line extérieur

Soulignons que notre version d’essai disposait de la surmonte 20 pouces, des jantes au dessin multi branches et estampillées du logo AMG (option à 900 euros).

Si ces grandes roues confèrent au GLC encore plus de dynamisme, il convient de mettre en évidence le revers de la médaille ; cette surmonte pneumatiques fait grimper sensiblement le rejet de Co2 selon la motorisation avec pour sanction immédiate : un malus écologique !

Mercedes GLC Gris Sélénite

Mercedes GLC Gris Sélénite

Pour conclure ce chapitre, nous dirons que la réussite sur plan stylistique nous semble atteinte. Sans rentrer dans l’ostentatoire, cette version Sportline affirme sans détour une certaine touche de sportivité, tout en conservant un ensemble très homogène et sans faute de goût.

 

 

VIE A BORD :

L’intérieur de l’habitacle du GLC dans cette exécution Sportline dispose du Pack AMG Line soit : les sièges au design exclusif avec garnitures Artico & microfibre Dinamica, le volant sport spécifique avec méplat, les inserts décoratifs en aluminium, le ciel de pavillon noir et le pédalier sport AMG.

Sièges Mercedes GLC Sportline

Sièges Mercedes GLC Sportline

L’accès à bord, est particulièrement aisé et le seuil d’assise positionné plus haut par rapport au niveau du sol favorise l’installation des passagers. L’habitabilité est également un des points fort du modèle.

La console centrale intègre le pavé tactile avec capteurs Multitouch qui vous permet d’accéder aux différentes commandes du véhicule par un bref mouvement de balayage, un pincement ou un écartement du pouce et de l’index. Cependant nous lui préférons la méthode « oldschool » comprenez : l’usage de la molette classique dissimulée sous le pavé tactile, plus rapide et précise à l’usage. De même nous trouvons bien plus pratique le clavier numérique façon GLA & GLE sur la console centrale, bien plus rapide et ergonomique pour composer un numéro de téléphone plutôt que de jouer de la roulette tout en conduisant.

Reste que le conducteur trouve très rapidement ses marques au volant avec une ergonomie simple et efficace.

La position de conduite « haute » est également très appréciable, tandis que les sièges offrent un confort irréprochable grâce à une assise de siège implantée assez proche du plancher. Enfin, la belle amplitude de réglage volant donne la possibilité d’étendre davantage les jambes sans pour autant nuire à la position dominante sur la route.

Le GLC ménage ce qu’il faut d’espace pour qu’on y soit bien à cinq. L’espace de vie à l’avant comme à l’arrière ne souffre pas la critique. Notamment la banquette arrière qui offre un espace aux jambes très appréciable.

Espace intérieur GLC

Espace intérieur GLC

Le volume du coffre bénéficie d’une contenance très confortable avec une capacité de 550 l de quoi voyager sereinement avec tous ses bagages, saluons également la belle modularité intérieure.

Pour le moins astucieux, les dossiers arrière sont déverrouillables électriquement au moyen d’une touche et se rabattent automatiquement pour libérer au besoin un plancher de chargement plat avec un grand volume.

 

A CONDUIRE : 

TENUE DE ROUTE :

Confortablement installé derrière le volant AMG de notre version Sportline et grâce à une position de conduite idéale, vous vivrez, dans ce GLC 250 Sportline, une véritable  invitation au voyage.

Comme de coutume chez Mercedes, le confort de suspension est fort appréciable.

Le Mercedes GLC sur route

Le Mercedes GLC sur route

Doté d’un équilibre très neutre à la base, le GLC se fait légèrement sous-vireur à la limite.
Mais le comportement même sur des petites routes sinueuses est relativement sain et prévenant. Un simple lever de pied en courbe suffit néanmoins à resserrer la trajectoire. Le tout s’effectuant toujours avec beaucoup de progressivité et de douceur.

En outre, la direction se montre relativement précise et agile, même en milieu urbain. Une fois la direction paramétrée en mode « sport » dans le programme Dynamic Select, celle-ci se montre parfaitement centrée et la montée en effort est parfaitement linéaire.

Mercedes GLC Off-road

Mercedes GLC Off-road

Enfin, si la majorité des acheteurs n’auront pas pour vocation première de sonder les ornières des chemins creux avec une garde au sol de 23 cm, il convient de rappeler que toute la gamme GLC bénéficie de la transmission intégrale 4Matic et peu importe le niveau de puissance : un bon point au niveau de la sécurité et pour s’échapper hors des sentiers battus.

 

LE MOTEUR :

Fort de 211 ch et de 350 Nm de couple sur une large d’utilisation à savoir de : 1 200 tr/min à 4 000 tr/min, notre version d’essai 250 4MATIC est un bloc quatre cylindres en ligne de 1 991 cm3 de cylindrée.

Motorisation Mercedes GLC 250

Motorisation Mercedes GLC 250

C’est bien le moins pour arracher à l’immobilité une machine aussi imposante que le GLC avec ses quelque 1 735 kg.

Contact, pied sur le frein et une impulsion sur le bouton START et le moteur s’ébroue sans le moindre bruit.

Cette mouture essence réalise le sprint de 0 à 100 km/h en 7,3 secondes et une vitesse de pointe annoncée pour 222 km/h par le constructeur. Rien d’exceptionnel par rapport à son homologue diesel le 250d 4Matic qui dispose d’une puissance légèrement inférieure et réalise l’exercice en respectivement 7,6 secondes et une valeur parfaitement ISO pour la vitesse de pointe.

Une fois le levier de vitesse enclenché en mode « Drive », les premières accélérations s’opèrent sous les meilleurs auspices. Si bien que les premiers intermédiaires défilent rapidement rasant le seuil de perception, une montée en vitesse parfaitement gérée par cette transmission automatique et qui ne laisse de place à aucune hésitation.

Les neuf rapports permettent des sauts de régime extrêmement faibles et quasi imperceptibles pour un confort de marche de très haut niveau.

Performances Mercedes GLC 250 4Matic

Performances Mercedes GLC 250 4Matic

Cette motorisation allie une remarquable onctuosité, vigueur et linéarité qui font de ce SUV un excellent compagnon de route.

Par ailleurs, il convient de saluer le confort d’insonorisation de ce bloc essence qui offre au GLC un bilan acoustique d’excellent niveau de quoi profiter d’un système audio de série de très bonne facture.

 

BUDGET :

La version essence 250 4MATIC est facturée à partir de 44 450 euros contre 47 950 euros pour son homologue diesel 250d 4MATIC, soit un écart de 3 500 euros.

Auquel il convient de rajouter pour la version essence un malus écologique de 2 200 euros, moralité : l’économie entre ces deux blocs se réduit finalement à 1 300 euros.

Malus écologique / Rejet de Co2 GLC 250 4Matic

Malus écologique / Rejet de Co2 GLC 250 4Matic

Sans compter que notre version essence se montre quelque peu gloutonne. Sans aller jusqu’à l’economy-run, nous sommes parvenus à stabiliser la consommation moyenne à  10,9 l/100km loin des 7,1 l/100 km revendiqués par le constructeur en cycle mixte.

Mais c’est surtout près de 5 litres au cent de plus que notre moyenne réalisée dernièrement avec la version 250 d 4MATIC.

10,9L/100 km en consommation Moyenne du Mercedes GLC 250 4Matic

10,9L/100 km en consommation Moyenne du Mercedes GLC 250 4Matic

Si la version Sportline profite d’un niveau d’équipement relativement complet, il vous faudra recourir à bon nombre d’options pour vous constituer un GLC avec un niveau d’équipement cohérent. Comme par exemple : les blocs optiques ILS facturés 750 euros ou bien les sièges conducteur et passager à réglages électriques facturés la coquette somme de 1 350 euros.

Et difficile de faire l’impasse sur ce type d’équipements sur un SUV qui se veut premium !

LIRE LA FIN DE L’ESSAI MERCEDES GLC 4MATIC SPORTLINE

Mercedes GLC Sportline 250 4Matic

Mercedes GLC Sportline 250 4Matic