Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

Nous vous proposons ce deuxième essai du Peugeot 2008 restylé cette fois-ci en diesel. Avec au programme, le coeur de gamme BlueHDI 100 en boîte mécanique. L’achat raison ?

 

Style : un look plus SUV que jamais

 

Parmi les nouveautés du Peugeot 2008 restylé figurent des élargisseurs d’ailes…qui sont réservés aux plus hauts niveaux de finition. Ce Peugeot 2008 Active conserve donc l’allure générale du crossover sorti en 2013. Les modifications principales se situent sur la face avant, avec une calandre béante et verticale, et un capot moins plongeant. Le bouclier avant est également remanié. On retrouve un esprit en partie repris sur le tout nouveau Peugeot 3008 qui vient d’arriver en concessions.

Peugeot 2008 Active 2016

Peugeot 2008 Active 2016

Si le Peugeot 2008 séduit, il doit malgré tout composer avec des lignes générales façon break surélevé moins fun que son principal concurrent, le Renault Captur. Pour compenser ce déficit, cette version d’essai arbore un nouveau coloris Rouge Ultimate emprunté à la 308 GTI ( option à 700 euros ) . On termine avec la dernière modification extérieure, après les jantes alliage Hydre 16 pouces au dessin inédit ( option à 510 euros ), ce sont les feux arrière qui sont légèrement retouchés avec une teinte plus sombre.

 

A conduire : un BlueHDI 100 qui fait le job

 

En diesel, le Peugeot 2008 dispose désormais d’un seul bloc quatre cylindres 1.6 BlueHDI décliné en trois niveaux de puissance : 75, 100 et 120 ch. Lors de cet essai nous avons pu tester le 2008 BlueHDI 100 en boîte manuelle. Celle-ci ne compte d’ailleurs que 5 rapports.

L’insonorisation légère du 2008 ne laisse aucun doute sur le carburant utilisé : on entend un peu trop ce moteur BlueHDI. Ce défaut n’est pas spécialement imputable à  ce moteur, qui est par exemple bien insonorisé dans une Citroën C4 ( d’ailleurs assemblée dans la même usine de Mulhouse que le 2008 ).

Mais cette insonorisation légère façon citadine ne viendra sans doute pas tempérer les ardeurs des clients sans cesse moins nombreux de petites voitures diesel. En France, seul un acheteur sur trois de 2008 sélectionne une version diesel.

Les prix d’achat sont plus favorables à l’essence, et le couple des nouveaux moteurs Puretech leur permet de faire jeu égal en souplesse avec leurs homologues BlueHDI.

Mais que reste-t-il au diesel ? Dans le cas présent, une consommation toujours nettement inférieure. Et également plus proche dans la réalité des valeurs d’homologation.

Avec un 2008 BlueHDI 100, il n’est pas compliqué de réaliser des moyennes de 5,0 L/100 km, voire de descendre en-dessous. Avec un 2008 Puretech 110 ch, la conso mixte dépasse en général les 7 L et peut même grimper au-delà de 9 L en conduite dynamique.

Le 2008 peut aussi compter sur un réservoir de 45 litres pour offrir une autonomie bien pratique sur longs parcours. Au quotidien, c’est aussi l’assurance de se rendre moins souvent à la pompe…

 

Essai Peugeot 2008 restylé

Essai Peugeot 2008 restylé

Par rapport à la version essence de 110 ch, le BlueHDI 100 offre un couple supérieur de 230 Nm contre 205 Nm, mais dispose de 10 ch de moins. Les chronos sont moins bons, avec un 0 à 100 km/h réalisé en 11,3 s, soit 1 s de plus que la version essence. Même les reprises ne sont pas meilleures avec 9,9 s de 80 à 120 km/h en 4 ème contre 9,1 s pour la version Puretech 110.

En matière d’agrément, le 2008 Puretech 110 l’emporte donc.

 

Attention à l’option Grip Control : ce dispositif qui améliore la motricité sur neige ou dans le sable par exemple combine deux éléments. Il joue sur l’action de l’ESP paramétré spécialement, et aussi sur la motricité adaptée de pneumatiques tels que les Good Year Vector 4 Seasons. En optant pour des pneus conventionnels en seconde monte, le Grip Control perdra donc de son efficacité.

Autre problème : les pneus Good Year en question sont loin de valoir les Michelin Energy Saver en tenue de route. Leur précision est moindre, et ils ont tendance à accentuer le sous-virage marqué du 2008.

 

La caméra de recul sur le nouveau Peugeot 2008

La caméra de recul sur le nouveau Peugeot 2008

Deux améliorations ont été apportées avec de nouveaux équipements. La première, c’est l’installation d’une caméra de recul optionnelle. La seconde, c’est le système de freinage d’urgence en ville pour stopper le 2008 en cas de danger. Mais attention, il ne sera capable de s’arrêter tout seul que jusqu’à 30 km/h.

Les allergiques au créneau pourront aussi sélectionner l’option park assist qui gère toute seule le braquage des roues pour réussir sa manoeuvre du premier coup.

Vie à bord : des évolutions limitées 

Intérieurement, un Peugeot 2008 Active n’évolue pas énormément. On retrouve la planche de bord de la Peugeot 208 dessinée suivant le concept du  ”i-cockpit”. Le petit volant est surplombé par le bloc de compteurs, une caractéristique partagée également par la 308. La qualité de finition n’évolue pas lors de ce restyling : elle demeure honnête mais sans plus avec une prédominance de plastiques rigides. Les inserts en plastique “métallique” sont cependant plutôt réussis. Et un Renault Captur ou un Nissan Juke ne sont pas mieux !

Peugeot-2008-35

Par rapport à une 208, la position de conduite est surélevée, mais pas trop. On peut presque parler de position semi-haute qui ne conviendra pas à tout le monde.

Derrière l’original frein à main manuel, on dispose d’un rangement mais pas d’accoudoir central. Une solution est proposée en accessoire…

 

Avec 360 litres et des formes régulières, le coffre sera suffisant pour une couple ou une famille de trois personnes.

Coffre Peugeot 2008 restylé

Coffre Peugeot 2008 restylé

Budget : des tarifs qui augmentent légèrement

Le prix d’appel du 2008 a désormais dépassé la barre des 16000 euros, alors qu’il était proposé à 15200 euros à sa sortie en 2013.

Cette version du 2008 Active BlueHDI 100 est facturée 21000 euros, un tarif qui reste abordable en prix catalogue pour un SUV urbain et compact diesel. Il faudra cependant prévoir une rallonge pour les inévitables options, comme la peinture métallisée, les jantes alliage 16 pouces, la climatisation automatique…

De série malgré le fait que ce soit le second niveau d’équipement, la dotation du Peugeot 2008 Active n’est pas très généreuses avec des roues tôle, une climatisation manuelle et non automatique….Pack visibilité et pack urbain sont également en option.

Ce coeur de gamme en offre moteur diesel est un bon compromis entre le BlueHDI 75 un peu poussif affiché à 19600 euros en Active et le BlueHDI 120 qui impose le passage à la finition supérieure. Un 2008 Allure BlueHDI 120 est affiché à 24150 euros : l’écart de 3150 se justifie par la puissance en hausse et aussi par un équipement supérieur.

Faut-il aller faire des économies en sélectionnant le moteur Puretech 110 ? Malheureusement, il n’est pas proposé sur la version Active. Pour un 2008 Puretech 110 Allure, le tarif est de 21700, supérieur à celui de cette version.

Que ce soit en prix d’achat ou à l’utilisation, ce Peugeot 2008 Active BlueHDI 100 s’impose donc facilement au niveau du budget.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI PEUGEOT 2008 RESTYLE

nouveau Peugeot 2008 BlueHDI 100

nouveau Peugeot 2008 BlueHDI 100


Mots clés pour ce billet :