Essai Nouveau Peugeot 3008 GT BlueHDI 180

essai nouveau Peugeot 3008

essai nouveau Peugeot 3008

Révolutionnaire par rapport à la première génération, le tout nouveau Peugeot 3008 gagne incontestablement en dynamisme et son pouvoir de séduction s’en sort grandi notamment dans ses déclinaisons GT & GT Line.

Depuis ces dernières années, la stratégie de montée en gamme de Peugeot s’appuie sur une proposition très cohérente d’allier un style et une ambiance résolument dynamiques sur des motorisations plus accessibles que les versions les plus puissantes.

Pour ce qui est de la motorisation la plus puissante de la gamme soit la motorisation BlueHdi 180 qui nous occupe ici, une seule finition est disponible au catalogue à l’heure actuelle : la version GT.

Pour ce premier essai du nouveau Peugeot 3008, nous nous attarderons sur la déclinaison haut de gamme, la version GT diesel de 180 ch.

 

DESIGN :

De seconde génération, le tout nouveau Peugeot 3008 est un produit made in France, assemblé sur le site de Sochaux.

Peugeot 3008 GT BlueHDI 180

Peugeot 3008 GT BlueHDI 180

Contrairement à la première génération qui adoptait un curieux mélange entre le SUV et le monovolume, le nouveau 3008 reprend tous les codes stylistiques du 4×4 classique avec une architecture haute et des boucliers façon baroudeur.

La  nouvelle recrue gagne par rapport à l’ancienne génération 6 cm de plus au niveau de l’empattement (2,67m) et 5 cm de garde au sol (21,9 cm).

Indéniablement le nouvel opus fait un grand pas en avant en termes de style avec un design beaucoup plus dynamique et racé.

De fait, la posture sur la route et quelques éléments de style évoquent le clan des SUV.

Peugeot 3008 GT BlueHdi 180 - Coupe franche

Peugeot 3008 GT BlueHdi 180 – Coupe franche

Les lignes du 3008 GT sont nettes, franches et tendues ce qui apporte une certaine sportivité au modèle.

La calandre verticale n’est pas sans rappeler celle de son petit frère le 2008 récemment restylé, tout comme les protections de carrosserie noires qui plairont à coup sûr à une clientèle urbaine. En son centre trône fièrement le Lion aux proportions harmonieuses.

Enfin la partie arrière bénéficie d’un dessin net et très moderne. Sous la lunette arrière inclinée, un bandeau horizontal noir brillant intègre les feux à LED opalescentes.

Mention spéciale pour ces feux arrière qui arborent les trois incontournables griffes du lion, véritable signature visuelle de la firme sochalienne.

D’autre part, cette version GT met en avant ses lignes athlétiques et ses épaulements musclés qui dégagent une indéniable sportivité avec des élargisseurs d’ailes et une monte pneumatique très généreuse de 19 pouces.

La face avant profite quant à elle des projecteurs full LED au design très complexe avec indicateurs de direction à défilement séquentiel.

En outre, la version GT dispose d’une proposition de teinte de carrosserie disposant de série du toit biton noir brillant « Black Diamond ».

Par ailleurs, cette version GT propose des teintes exclusives appelées coupe franche sur trois teintes de la gamme (gris platinium, gris amazonite et Metallic Copper) arborant dans tous les cas un arrière Noir Perla.

Notre version d’essai revêtait sa parure coupe franche à savoir une carrosserie présentant la particularité d’être bicolore (gris platinium pour la partie avant et noir perla nera pour la partie arrière). Une solution idéale voir pragmatique si vous hésitez entre le gris et le noir au moment de passer la commande de votre nouveau Peugeot 3008. La recette a été reprises aux 208 et 308 GTI.

Peugeot 3008 GT BlueHdi 180 - Coupe franche

Peugeot 3008 GT BlueHdi 180 – Coupe franche

Enfin, cette version GT dispose également de boitiers de rétroviseurs extérieurs chromés, de barres de toit en aluminium et de passages de roues élargis.

D’un point de vue général, le nouveau Peugeot 3008 dans sa version GT est doté d’un design plutôt sportif et incisif avec un style qui affirme le renouveau du genre. Le Peugeot 3008 GT Line reprend le même esprit mais donne accès à des motorisations plus coeur de gamme.

 

VIE A BORD :

Il est temps de prendre place à l’avant et la bonne surprise est à mettre au compte d’une habitabilité très appréciable due à un empattement très généreux (2,67m).

Le pare-brise avancé et les aspects pratiques de la vie à bord rappellent les qualités de la première génération avec son espace de rangement XXL dissimulé dans l’accoudoir central au demeurant tellement pratique.

Tableau de bord Peugeot 3008 GT

Tableau de bord Peugeot 3008 GT

Comme à bord de l’ancien 3008, la position de conduite est parfaite grâce à l’amplitude des réglages et la colonne de direction ajustable sur les deux plans.

L’esprit sportif de notre version GT à l’intérieur de l’habitacle se traduit également par de multiple détails tels que : les touches de chromes acier satin, le pédalier et repose-pied inox, les seuils de portes avant inox ou bien le bien le ciel de pavillon noir.

Habitacle 3008 GT

Habitacle 3008 GT

La console centrale reçoit quant à elle un traitement aluminium « Grey Oak » spécifique.

Soulignons également le soin apporté par le constructeur pour l’habillage des contre-portes et des inserts au niveau de la planche de bord en vrai bois de chêne vieilli.

Au démarrage du véhicule, on retrouve le fameux « i-Cockpit », avec un écran large de 8 pouces prenant la place des classiques compteurs analogiques.

A l’usage, ce i-Cockpit est une franche réussite au niveau de la présentation avec deux ambiances paramétrables agissant sur les fonctions dynamiques du véhicule, l’intensité des éclairages d’ambiance et l’animation des écrans.

En outre, les indications de navigation relayées au niveau de cet odomètre futuriste s’avèrent parfaitement lisibles. A noter que la fonction «i-Cockpit » est disponible dès la finition Active.

En donnant une impulsion, vous pouvez ainsi afficher l’odomètre sur la droite de l’écran ainsi que les différentes indications de consommation moyenne, d’autonomie, etc.

Vous pouvez également paramétrer le design ainsi que l’ambiance de votre choix avec un fond d’écran sombre ou rouge selon votre humeur.

En exécution « GT », le 3008 dispose d’une sellerie cuir/alcantara au maintien renforcé, la sellerie en alcantara avec ses jeux de surpiqures est par ailleurs très réussie.

Sellerie Peugeot 3008 GT

Sellerie Peugeot 3008 GT

Surpiqûres doubles cuivrées que l’on retrouve sur la coiffe de la planche de bord, les contre-portes ou encore les accoudoirs centraux.

Le volant frappé du logo GT sur la partie inférieure dispose avec d’un double méplat. Souvent décrié par nos confrères ce volant aux dimensions compactes offre une excellente ergonomie et agit directement sur le comportement du véhicule.

Volant 3008 GT

Volant 3008 GT

Par conséquent, opérer un demi-tour avec ce nouveau Peugeot 3008 est un jeu d’enfant (diamètre de braquage entre trottoirs de 10,67 m).

L’ergonomie est également un des points forts du modèle, les commandes principales sont ici impeccablement calibrées, mention particulière pour les toogle touches qui permetent de trouver toutes les fonctions du véhicule à tout moment, c’est bien pensé !

A bord de ce nouveau 3008, c’est le sans faute en termes de convivialité, chaque commande est judicieusement placée et la fonction écran tactile réagit à la moindre impulsion, chapeau bas au concepteur du système homme-machine.

Seul grief, les ingénieurs ont omis la touche pour raccrocher le combiné téléphonique au volant, nécessitant par conséquent de devoir pianoter sur l’écran tactile pour terminer l’appel téléphonique. Heureusement, la composition des numéros de téléphone sur l’écran tactile se réalise de façon très rapide.

Une fois à bord, l’espace à l’avant comme à l’arrière du véhicule est très confortable.

Le coffre progresse également, affichant désormais un volume de 520 litres, soit pas moins de 90 litres de plus que sur la précédente génération. Et l’autre très bonne surprise est dissimulée sous le plancher, où l’on retrouve avec joie une véritable roue de secours (en option) comme à la belle époque, bravo Monsieur Peugeot !

En termes d’équipement, notre version GT enfonce le clou en bénéficiant d’un toit ouvrant panoramique avec velum d’occultation et éclairage à LED.

Saluons également la qualité sonore du système audio du fabricant Focal, composé de dix haut-parleurs.

En matière de sécurité active, le nouveau 3008 frappe fort en proposant un arsenal d’équipements sécuritaires digne d’une premium suédoise, tels que : le freinage automatique d’urgence (Active Safety Brake), l’alerte de collision (Distance Alert), l’alerte active de franchissement involontairement de ligne, l’alerte du conducteur, la commutation automatique des feux de route, la reconnaissance des panneaux de vitesse, le régulateur adaptatif ou le système actif de surveillance d’angle mort.

 

 

A CONDUIRE :

TENUE DE ROUTE :

En renouvelant son plus important SUV de la gamme, Peugeot voulait poser de nouveaux jalons. Et sur ce point, le ce nouveau 3008 ne décevra pas son conducteur, avec un toucher de route et surtout une vivacité hors pair pour un le segment.

Comportement routier 3008 GT

Comportement routier 3008 GT

Reposant sur la nouvelle plateforme EMP2, le nouveau Peugeot 3008 se montre particulièrement confortable sur la route et profite d’un comportement dynamique rare sur le segment des SUV.

Pris en tant que tel, le 3008 offre de fait un très bon comportement routier et un confort de marche de très bon niveau, tous deux effectivement proches d’une berline affutée.

Sur les grands axes comme sur les départementales on prend plaisir à placer le train avant dans les cordes. De même le châssis nous a paru équilibré et maitrise fort bien les mouvements de caisse.

La direction précise sert grandement à la maniabilité du véhicule et grâce à son tout petit volant, la prise en main du véhicule se fait tout naturellement.

Sur les petites routes sinueuses, le train avant du 3008 offrent à la fois directivité et stabilité. Avec une excellente prise en main du volant, le cap se choisit avec précision même quand il s’agit d’en changer brutalement.

Une prouesse réalisée en l’absence de transmission intégrale, la suspension au demeurant très efficace se charge de compenser le moindre transfert de charge.

Grace à masse bien maitrisée avec 1 465 kg sur la balance, le 3008 GT fait montre d’un comportement neutre et demeure agréable à mener. Il saura en outre resté prévenant aux limites, ce qui devrait rassurer le bon père de famille.

Peugeot 3008 GT BlueHdi 180

Peugeot 3008 GT BlueHdi 180

Mention particulière pour le confort de suspension : avec sa garde au sol généreuse (219 mm), le 3008 avale sans sourciller les ralentisseurs et autres nids de poules.

Et pour les plus citadins qui craignent les « coussins berlinois », le 3008 les avale avec une aisance déconcertante.

Le 3008 dispose également de position « sport » qui force le trait du dynamisme

Lorsqu’il s’agit de quitter le bitume, le 3008 n’a rien d’un apprenti. Certes, avec ses deux roues motrices, il ne revendique pas les capacités acrobatiques d’un Jeep Wrangler, mais il n’a aucune peine à évoluer sur des terrains non carrossables.

D’ailleurs avec sa garde de 21,9 cm, ce 3008 donne l’impression de pouvoir évoluer sur des pistes poussiéreuses avec une décontraction de cow-boy. Son amortissement absorbe les cahots avec diligence.

Pour les plus téméraires, l’option Advanced Grip Control est proposée en option « gratuite » sur la version GT. Ce système intègre : un antipatinage optimisé à 5 modes d’adhérence, le contrôle de la vitesse en pente (Hill Assist Descent) et les jantes alliage 18 pouces « Los Angeles » équipées de pneumatiques mud and snow (boue & neige).

A titre indicatif cette option est facturée entre 410 euros et 810 euros sur les autres finitions de la gamme 3008.

Au niveau freinage, autre point fort du nouveau 3008, le cocktail est classique avec des disque ventilés à l’avant et pleins à l’arrière. Le système de freinage se montre particulièrement endurant et puissant dans le cadre d’utilisation auquel le 3008 se destine.

En outre, les distances d’arrêts sont très rassurantes et l’efficacité du freinage même en adoptant une conduite dynamique ne souffre d’aucune critique.

 

 

LE MOTEUR :

Le 3008 GT de notre version d’essai est animé du bloc diesel BlueHDI 180 (1 997 cm3 de cylindrée).

Ce sont les sites français de Trémery et de Douvrin qui fournissent l’ensemble des groupes motopropulseurs.

Ce moteur délivre une puissance de 180 ch (133 kW) à 3 750 tr/min et 400 Nm de couple maximal à 2 000 tr/min.

A noter, que cette motorisation est obligatoirement associée à la transmission automatique EAT6 qui comme son patronyme l’indique compte 6 rapports.

Motorisation BlueHdi 180 - 3008 GT

Motorisation BlueHdi 180 – 3008 GT

Le 0 à 100 est plié en 8,9 secondes et la vitesse maximale est communiquée pour 207 km/h. Quant à l’exercice du 1 000 mètres départ arrêté, le 3008 le réalise en 30,2 secondes.

Passé les 2 000 tr/mn, ce moteur BlueHDI 180 démontre une belle santé et accentue les talents routiers Peugeot 3008.

Mais c’est surtout sur les valeurs de reprises que brille le SUV du lion avec un temps digne de considération de 5,5 secondes pour passer de 80 à 120 km/h soit des performances de tout premier plan.

Sur la route, le 2.0 BlueHDI 180 ch ne réserve que des bonnes surprises, quelles que soient les conditions, son énergie et son punch sont toujours au rendez-vous.

Ce choix privilégie la qualité de conduite, à laquelle participe un châssis offrant un compromis confort dynamisme de premier plan.

D’autant que ce moteur se montre peu vibrant et n’élève la voix que si on accélère franchement passé les mi-régimes.

Cette motorisation diesel permet donc de déplacer en toute décontraction ce SUV même avec toute la famille à bord.

Malléable à souhait, il convient parfaitement pour déplacer le 3008 et se distingue par sa grande disponibilité à bas régime que son par son aisance à prendre des tours sans faiblir jusqu’au régime de puissance maxi.

En voilà un qui ne manque pas de répondant, au point de faire oublier que nous sommes à bord d’un SUV de près de 1 500 kg.

Au niveau de la transmission automatique, on retrouve avec plaisir la transmission EAT6 qui équipe déjà bon nombre de véhicules PSA.

La calibration de la boîte automatique est très réussie et les changements de rapports s’opèrent avec une remarquable rapidité et une grande douceur.

Cerise sur le gâteau cette transmission fait preuve d’un appréciable discernement en ville ou à plus vive allure, où elle rythme la conduite des rétrogradages bien marqués ou le maintien du rapport engagé en courbe.

Enfin d’un point de vue acoustique, 3008 se montre très discret à régime stabilisé.

 

 

 

LIRE LA FIN DE L’ESSAI DU NOUVEAU PEUGEOT 3008 GT

Peugeot 3008 GT BlueHDI 180

Peugeot 3008 GT BlueHDI 180

Une réflexion au sujet de « Essai Nouveau Peugeot 3008 GT BlueHDI 180 »

Les commentaires sont fermés.