3008 Allure - BlueHdi 120

3008 Allure – BlueHdi 120

Jadis, on choisissait un 4×4 pour ses capacités à traverser les contrées les plus reculées du globe. Aujourd’hui un SUV se doit d’être avant tout une voiture polyvalente et à vocation familiale.

Assez chic pour les beaux quartiers, il doit désormais répondre à de nouvelles attentes comme les week-ends au grand air tout en proposant les avantages d’une voiture urbaine.

Si le nouveau 3008 arbore une carrosserie dédiée aux aventuriers en herbe, ce SUV décliné uniquement en deux roues motrices reste avant tout taillé pour le bitume.

Notre équipe a donc décidé de prendre le volant du nouveau Peugeot 3008 Allure BlueHDI 120 équipé de la transmission automatique EAT6.

 

 

DESIGN :

L’avantage avec cette nouvelle lionne, c’est qu’il n’est point utile de s’adonner aux jeux des sept erreurs pour distinguer ce nouveau 3008 de l’ancien. Car si la première génération de 3008 misait tout sur les rondeurs, le nouveau 3008 arbore des angles plus affûtés.

L’auto change radicalement de registre pour adopter la crossover attitude, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Dans la pratique, la définition « aventurière » se caractérise par un bouclier plus affirmé et des protections noires au niveau des passages de roues.

Le nouveau 3008 avec ses proportions dignes d’un véhicule hors-piste et ses lignes résolument dynamiques, nous incite à penser qu’il peut aller plus loin, affronter une nature plus sauvage.

En effet, le nouveau Peugeot 3008 adopte tous les codes propres au segment des SUV du segment C à savoir : une face avant verticalisée, un capot long et horizontal, une ceinture de caisse relevée, des larges protections, une garde au sol rehaussée et pour finir des barres de toit profilées.

Des détails de conception tels que les garnitures chromées et le sabot avant apportent au 3008 de dernière génération une allure dynamique. Tandis que la partie inférieure, tout en muscles, donne un sentiment de robustesse tout en préservant une certaine fluidité.

Par rapport à la première génération de 3008, les dimensions ont progressées, puisque la longueur totale affiche 8 cm de plus pour la même largeur. D’autre part, le nouveau Peugeot 3008 gagne 6 cm en empattement (2,67m) puis 5 cm de garde au sol pour atteindre désormais 22 cm.

A titre de comparaison le nouveau 3008 fait jeu égal avec son concurrent direct le Renault Kadjar, mais se montre 4 cm plus court que Volwagen Tiguan.

Ce qui n’empêche pas le Peugeot 3008 de conserver des dimensions relativement compactes pour la catégorie, à savoir 4,47 m.

3008 Allure - BlueHdi 120

3008 Allure – BlueHdi 120

Des détails de conception tels que les garnitures chromées et le sabot avant gris métallisé apportent au 3008 de dernière génération une allure dynamique.

Notre version d’essai dans sa finition ALLURE dans sa livrée bleu magnetic arborait des jantes de 18 pouces bi-ton diamantées. Esthétiquement, on peut aussi opter pour le 3008 GT Line qui reprend le style du 3008 GT.

3008 Allure - BlueHdi 120

3008 Allure – BlueHdi 120

La réussite d’un point de vue esthétique nous semble donc atteinte avec un design extérieur beaucoup plus virile que la précédente génération.

Le nouveau Peugeot 3008 met en avant ses lignes athlétiques et ses épaulements musclés qui dégagent une indéniable impression de sécurité.

 

 

 

VIE A BORD :

Il est temps de prendre place à l’avant et la bonne surprise est à mettre au compte d’une habitabilité très appréciable due à un empattement très généreux (2,67m). Chaque passager peut ainsi voyager dans de bonnes conditions. L’espace aux jambes au rang 2 est confortable même pour des occupants de grande taille.

Habitacle nouveau Peugeot 3008 Allure - BlueHdi 120

Habitacle nouveau Peugeot 3008 Allure – BlueHdi 120

L’agencement et la présentation intérieure de la première génération de 3008 était déjà le point fort du modèle, la seconde version enfonce le clou avec une finition au cordeau.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le nouveau 3008 sait recevoir ! Et c’est ce qui d’amblée saute aux yeux avec une finition haut de gamme et des matériaux de qualité qui respirent le sérieux.

Toogle switch 3008 Allure BlueHdi 120

Toogle switch 3008 Allure BlueHdi 120

L’ergonomie est également un des points forts du modèle, la proximité des différentes commandes autour de soi donne l’impression de « faire corps avec la machine », ce qui procure un meilleur contrôle des sensations.

Surtout que le conducteur n’est pas en reste avec un combiné d’instrumentation haut en couleur particulièrement bien réussit le « i-Cokpit ». Mention particulière pour la pertinence des informations relayées par ce système i-Cockpit Amplify avec le choix de deux ambiances paramétrables agissant sur : les fonctions dynamiques du véhicule (Driver sport pack), l’intensité des éclairages d’ambiance & l’animation des écrans, le typage de l’ambiance sonore, la diffusion d’une fragrance et le massage multipoints (si prise de l’option Pack massage).

L’ordinateur de bord placé dans l’odomètre offre une bonne lisibilité de jour comme de nuit et regroupe l’essentiel des informations de bord (consommation instantanée et moyenne, etc.).

Autant vous l’avouer, habituellement je ne suis pas trop fan des commandes tactiles qui obligent à quitter la route des yeux trop souvent comme ce peut être le cas sur une Peugeot 208. Au volant du nouveau 3008, l’interface home-machine est un modèle du genre, toutes les commandes du véhicule sont très facilement accessibles.

Ecran multimédia Peugeot 3008 Allure BlueHdi 120

Ecran multimédia Peugeot 3008 Allure BlueHdi 120

L’ergonomie est très soignée, toutes les commandes tombent parfaitement sous la main et les différents menus offrent facilité et convivialité à l’utilisateur.

Cependant, le nouveau Peugeot 3008 n’est pas complètement à l’abri de quelques erreurs d’ergonomie comme les commandes de réglages des sièges avant peu accessibles.

Les espaces de rangements sont nombreux, avec un compartiment dissimulé dans l’accoudoir central et des bacs de rangements généreux situés dans les contre portes.

Au niveau des aspects pratiques, le 3008 soigne son image en facilitant la vie des utilisateurs grâce à un système de démarrage sans clé combiné à un hayon « mains libres », ou bien la fonction de rechargement de Smartphone par induction bien pratique au quotidien et qui laisse bouche bée l’assistance.

Le système multimédia nous a donné entière satisfaction, la commande pour naviguer est très agréable d’utilisation et le système de navigation est très simple d’utilisation. On apprécie également les différentes informations telles que la météo ou bien l’affichage du prix des carburants sur la cartographie.

De série, la version Allure est équipée d’une sellerie tissu et TEP avec deux variantes de couleurs. Notre version d’essai disposait de l’option sellerie cuir Claudia mistral facturée 900 euros.

 

EQUIPEMENTS :

La finition Allure se situe en milieu de gamme, mais intègre un niveau d’équipement très complet tel que : l’alerte de franchissement involontaire de ligne, l’aide au stationnement avant avec le Visiopark, comprenez caméra de recul ou bien l’accès et démarrage mains libres.

Enfin, concernant le régulateur adaptatif, le système nous a donné bien meilleure satisfaction que celui équipant les 308. Seul bémol, le système manque souvent de réactivité lorsque le véhicule a besoin d’être relancé ce qui vous a valu parfois des appels de phares des automobilistes pressés qui nous précédaient.

 

A CONDUIRE :

TENUE DE ROUTE :

Sur la route, dès les premiers kilomètres, le tout nouveau Peugeot 3008 BlueHdi 120 fait valoir une belle efficacité.

Sa direction précise permet de le mener au millimètre et ses trains roulants rigoureux ne se laissent jamais perturber dans le suivi des trajectoires.

Le véhicule demeure stable et agile en courbe et procure un excellent maintien de caisse.

Tenue de route Peugeot 3008 Allure BlueHDi 120

Tenue de route Peugeot 3008 Allure BlueHDi 120

En mode sport, la direction se montre très précise et consistante à souhait, ce SUV est vraiment très plaisant à mener.

Sur routes sinueuses, les changements de cap peuvent être enchaînés sans crainte avec une prise de roulis limitée.

De fait, estimer une vitesse de passage en fonction du rayon de virage n’a plus aucune pertinence tant la tenue de route de cette sochalienne semble dépasser les lois de la physique.

Sur la route le véhicule reste très agréable à mener et prévenant aux limites ; ce qui devrait rassurer le bon père de famille.

Le cas échéant, l’ESP de série sur 3008 se chargera de rectifier les écarts de trajectoire non désirés.

Enfin, le système de freinage se montre suffisamment endurant et puissant dans le cadre d’utilisation auquel le 3008 se destine. Les distances d’arrêts sont correctes et se veulent très rassurantes même si sur ce point la version GT avait preuve d’une meilleure efficacité lors notre précédent essai.

 

 

LE MOTEUR :

Le 3008 de notre version d’essai est animé du bloc diesel BlueHdi 120 d’une cylindrée de 1 560 cm3.

Ce moteur délivre une puissance de 120 ch (88 kW) à 3 500 tr/min et 300 Nm de couple maximal à 1 750 tr/min.

Sur route, la combinaison de ce bloc à la boîte automatique fait merveille. La mécanique brille par sa souplesse et son agrément de conduite.

Motorisation BlueHdi 120 - nouveau Peugeot 3008

Motorisation BlueHdi 120 – nouveau Peugeot 3008

Le 0 à 100 est atteint en 11,2 secondes et la vitesse maximale est communiquée pour 189 km/h.

A noter, que ce moteur peut être également associé une transmission manuelle à 6 vitesses.

La version d’essai qui nous occupe ici, s’en remet à une transmission automatique à 6 rapports. Au niveau de cette boîte de vitesse automatique, on retrouve avec plaisir la transmission EAT6 qui équipe déjà bon nombre de véhicules PSA.

La calibration de cette boîte automatique est très réussie et les changements de rapports s’opèrent avec une remarquable rapidité et une grande douceur.

Décollage de la voiture au démarrage sans temps mort, rapidité et surtout douceur lors des montées des rapports qui laissent un sentiment de continuité d’accélération très appréciable.

Cerise sur le gâteau cette transmission fait preuve d’un appréciable discernement en ville ou à plus vive allure, où elle rythme la conduite des rétrogradages bien marqués ou le maintien du rapport engagé en courbe.

Autre corde à l’arc de ce 3008, le mode sport paramétrable via un interrupteur placé à proximité du levier de vitesse qui recalibre la réponse de l’accélérateur.

A l’utilisation, ce moteur se montre peu vibrant et n’élève la voix que si on accélère franchement passé les mi-régimes.

En outre, cette motorisation diesel permet de déplacer en toute décontraction le SUV même avec toute la famille à bord.

Enfin du point de vue acoustique, le 3008 équipé du bloc se montre relativement discret à régime stabilisé.

 

BUDGET :

La version Allure BlueHdi 120 EAT6 est facturée à partir de 34 250 euros et intègre un niveau d’équipement complet, comptez 1 600 euros de moins pour la version à transmission manuelle à 6 rapports (32 650 euros).

A titre de comparaison le concurrent direct, le Renault Kadjar Intens se monnaie 30 100 euros en version DCI 110 EDC certes moins puissant et moins bien équipé que la sochalienne.

Avec 1 315 kg sur la balance, le 3008 1,6L BlueHDI 120 exige sa pitance. Sur un parcours extra urbain nous avons signé une consommation moyenne de 6,4 L/100 km ce qui situe le 3008 parmi les meilleurs de la catégorie (4,4 L/100km en cycle mixte selon données constructeur).

Cependant, nous nous attendions à des valeurs de consommation  beaucoup plus basses par rapport à la version GT 2.0 BlueHdi que nous avions testée en décembre dernier (6,7 L/100 km lors de notre test).

Néanmoins, le réservoir de 53 litres laisse présager une autonomie très intéressante.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI DU NOUVEAU PEUGEOT 3008 BLUEHDI 120

 

3008 Allure - BlueHdi 120

3008 Allure – BlueHdi 120

 


Mots clés pour ce billet :

Une réponse à Essai nouveau Peugeot 3008 BlueHDI 120 : coeur de gamme !

  • Le nouveau 3008: SUV 100% français! Un incendie dans une usine de la république Tchèque qui fabrique des tableaux de bord et les chaînes de notre 3008 s’arrêtent……