Livre : Lancia, audace et élégance

Livre : Lancia, audace et élégance

Dominique Pagneux nous propose un nouvel ouvrage très complet sur l’histoire de Lancia, une marque qui mérite en effet l’intérêt des passionnés. Cent ans après sa création, Lancia est en train de vivre une fin pathétique qui ressemble à un véritable gâchis. Le constructeur italien a en effet été sacrifié dans le plan produit de FCA ( le groupe Fiat Chrysler ), avec une descente aux enfers assez marquante. La gamme Lancia s’est en effet vue étoffer de plusieurs modèles américains rebadgés Lancia, avant de les voir disparaître presque aussi rapidement qu’ils étaient apparus. Désormais, pour acheter une Lancia neuve, il faut vivre en Italie et commander une Ypsilon. Lancia ne vend désormais plus que dans son propre pays, et un seul modèle. Les perspectives sont claires : l’extinction de la marque. On ne peut donc qu’espérer que le groupe connaisse un franc succès dans les prochaines années et décide de faire renaître Lancia. Mais ça, c’est une autre histoire….

Ce nouvel ouvrage de la collection Prestige publié chez E.T.A.I se présente dans un fourreau : il s’agit d’un livre de collection, destiné aux passionnés. Dominique Pagneux a retracé toute l’histoire de Lancia,née en 1906. On découvre ainsi le parcours le Vincenzo Lancia, pilote automobile qui courrait en Fiat avant de se lancer dans l’industrie automobile. Comme pour beaucoup de marques, les débuts sont modestes avec un atelier de fabrication et des prototypes qui s’enchaînent. L’aventure automobile au début du 20ème siècle est assez similaire pour de nombreux créateurs.

L’histoire de Lancia passe par la France, avec l’usine de Bonneuil-sur-Marne implantée chez nous à partir de 1931. Ce chapitre du livre est illustré par de nombreuses photos d’archives, avec notamment la Lancia Belna, la Lancia Ardennes…La production Lancia s’arrêtera en France en 1938. Ce chapitre présente également le travail effectué dans les années 30 par les carrossiers français. On arrive ensuite aux années 50, avec de très beaux modèles comme le coupé Aurélia B20, et les fameuses Fulvia, Flavia et Flaminia.

L’auteur ne fait pas non plus l’impasse sur une activité plus méconnue de Lancia : la fabrication de poids lourds et utilitaires. Une activité débutée en 1915, et qui s’arrêtera à la fin des années 60, quand Fiat propriétaire de la marque et également fabricant d’utilitaires favorisera la marque principale de la maison mère. Une politique castratrice qu’on retrouve au final aujourd’hui, mais cette fois-ci pour la production automobile…

Le dernier chapitre de cet ouvrage est consacré au palmarès sportif de Lancia, qui ne pourra qu’éveiller de la nostalgie avec les fameuses Stratos et Delta Integrale.

Notre avis : Un très beau livre passionnant sur l’histoire de Lancia, une marque qui aurait mérité un destin plus glorieux.

Prix public : 99 € TTC, format 240 x 290 mm, 368 pages, 600 photos couleur.

 


Mots clés pour ce billet :