Citroën C4 Cactus Onetone

On peut trouver des Citroën C4 Cactus à plus de 30 % chez les mandataires en destockage

Acheter sa voiture neuve chez un mandataire, est-ce le meilleur moyen de réaliser un achat à bas prix ? Quels sont les inconvénients de ce type d’achats ? Actu Automobile vous aide à faire le point.

Acheter une voiture, ou acheter un prix ?

Sur internet, lorsque l’on commence à surfer sur les sites des mandataires, on est tout de suite tenté par de grosses remises accordées sur certains modèles. Danger numéro 1 : se laisser détourner de son choix d’origine pour un modèle moins intéressant, mais plus remisé. Sur les sites des mandataires, toutes les marques et tous les modèles ne sont en effet pas disponibles. Le gros de l’offre se centre généralement sur les marques françaises, avec des remises record.

28 % sur une Peugeot 308 GT Line Blue HDI 150, 33,2 % sur une Renault Mégane Intens dCi 110 EDC : deux exemples parmi tant d’autres.

Mais ce montant de remise élevé peut cacher une voiture en destockage : il s’agit aussi très régulièrement de voitures déjà immatriculées mais n’ayant pas roulé. Ces voitures destockées ne sont pas tout à fait neuves, car une fois immatriculées cette date de la première carte grise sera bien évidement prise en compte pour une côte Argus.

Résultat : vous achetez une voiture 0 kilomètre immatriculée en juillet 2016 en avril 2017, vendue comme une voiture neuve avec une très belle remise. En quelques mois ( seulement 3 mois dans cet exemple ) votre voiture aura donc déjà 1 an ! Il s’agira alors d’une voiture d’occasion d’un an, logiquement sous kilométrée car vous n’aurez roulé que quelques mois avec. Le sous-kilométrage apporte une plus value à la cotation, mais de quelques centaines d’euros seulement. Ce qui compte en priorité pour la côte, c’est bien l’âge de la voiture.

J’aurai donc tendance à vous inciter à bien faire le calcul, en regardant également les occasions récentes de 6 mois à 1 an pour comparer les prix.

De belles remises peuvent aussi exister sur des voitures sur commande : dans ce cas, pas de problème de voiture déjà immatriculée. Il faudra en revanche être vigilant sur la version commandée.

Des voitures neuves différentes des versions françaises

Même si une voiture destinée à l’Italie, la France ou l’Allemagne est fabriquée dans la même usine, les versions diffèrent selon les pays. Les marques vont proposer des équipements en fonction des prix qu’elles souhaitent proposer sur leur marché.

Quand vous étudiez un site de mandataire, les voitures sont généralement présentées avec la même appellation qu’en France afin de rassurer. Mais les finitions en question ne sont pas visibles par des logos apposés sur la carrosserie, impossible de s’y fier réellement.

Dans le détail et chez des mandataires sérieux, une voiture est donc présentée sous une appellation catalogue proposée en France mais avec les différences d’équipement. Vous pouvez ainsi avoir affaire à une nouveau Citroën Grand C4 Picasso Feel avec en plus de l’équipement standard le pack enfants, les jantes alliage 17 pouces, l’accès et démarrage mains libres…en revanche certains équipements vont sauter : pas d’aide au stationnement avant, de rétroviseur électrochrome, de siège passager réglable en hauteur ou de pack safety sur l’exemple de cette voiture vendue par un mandataire situé en Franche-Comté.

Seul recours pour avoir une version identique à la française : ajouter en option les équipements standard manquant. Cela fera donc augmenter le prix, mais vous donnera en compensation une voiture en général nettement mieux équipée.

L’accueil dans les garages et concessions avec une voiture achetée en mandataire

Votre garagiste habituel ne devrait pas avoir trop de scrupules à vous accueillir avec votre voiture importée : tout simplement parce que vous êtes client, et il a intérêt à vous garder pour l’entretien et les réparations. Attention à bien vérifier que la livraison s’accompagne du carnet de garantie tamponné, même si c’est dans une autre langue que le français. Le carnet d’entretien est souvent indispensable pour faire fonctionner la garantie constructeur européenne.

Les seuls à tirer la langue seront les vendeurs de voiture, qui accueillent forcément cette concurrence parfois déloyale d’un très mauvais oeil. Il sera donc difficile d’avoir une reprise correcte d’une voiture venant de l’étranger : le vendeur vous proposera un tarif très bas qui réduira l’économie d’achat à néant.

Pour faire des économies, il faudra donc revendre votre voiture par vos propres moyens.

Conclusion

Faire une bonne affaire en automobile ne se passe pas seulement à l’achat, mais aussi à la revente. Car acheter pas cher ne garantit pas de rouler à moindres frais : le calcul final du coût mensuel de détention ne pourra se faire que lors de la revente. Vous aurez alors le montant de décôte. Une voiture coûte cher : il faut donc aussi se faire plaisir et ne pas être exclusivement tourné vers l’achat rationnel. Car en croyant faire l’affaire de l’année, on peut aussi se tromper, perdre de l’argent tout en ayant acheté une remise et non la voiture que l’on voulait vraiment…

Une réponse à Acheter sa voiture chez un mandataire : le bon plan ?

  • Votre garagiste habituel ne devrait pas avoir trop de scrupules à vous accueillir avec votre voiture importée : parce qu’il dit toujours qu’il ne gagne plus rien en vendant des voitures, mais qu’il survit grâce aux entretiens et réparations.