Renault Mégane RS Trophy

La Renault Mégane RS Trophy sera concernée en occasion par cette nouvelle taxe

Une mauvaise nouvelle de plus est tombée pour les automobilistes : en plus de l’augmentation des taxes sur les carburants et des nouveaux malus pour les voitures neuves, c’est un malus inédit qui frappera les acheteurs de voitures d’occasion.

Seule bonne nouvelle : tous les modèles ne seront pas concernés. La taxe s’appliquera pour les voitures de plus de 10 CV, avec différents seuils :

-de 10 à 11 CV : malus de 100 €

-de 12 à 14 CV : malus de 300 €

-de 15 à 35 CV : malus de 1000 €

-plus de 35 CV : 500 € par cheval avec un plafond de 8000 €

En revanche chaque année d’existence enlevera 10 % du montant, ce qui pénalise au final davantage les voitures d’occasion récente.

Prenons l’exemple de la Mégane RS Trophy qui illustre cet article. Son achat en 2018 la pénalise en occasion d’un malus de 1000 €, car elle fait 17 CV ! En revanche comme elle aura 6 ans, cela peut donc réduire le montant du malus à 400 €.

Autre exemple : une Audi A4 Allroad V6 TDI de 16 CV immatriculée en 2016. Dans ce cas il y aura un malus à payer de 800 euros, ce qui est élevé pour une familiale diesel.

Troisième et dernier exemple : une BMW M2 de 26 CV immatriculée en 2017. En 2018, l’acheteur d’une telle M2 d’occasion devra donc payer un supplément de 8000 euros, le montant maxi !

Conclusion

Si les voitures anciennes ne seront pas pénalisées par ce nouveau malus sur l’occasion, les voitures premium et surtout les sportives puissantes vont être frappées de plein fouet. L’état encaisse ainsi un pactole : à la TVA d’une voiture neuve s’ajoute le malus écologique sur le neuf très élevé, et ensuite ce nouveau malus à chaque revente de la voiture !

Mais où s’arrêteront-t-ils ?

 


Mots clés pour ce billet :