Livre : la Renault Safrane de mon père

Livre : la Renault Safrane de mon père

Livre : la Renault Safrane de mon père

Dans la série des voitures de mon père chez E.T.A.I, je demande…la Renault Safrane ! Produite à 313 088 exemplaires de 1992 à 2000, elle qui  succède à la Renault 25 aura réussi une carrière plutôt honnête et n’aura pas connu les soucis de fiabilité des Renault de la décennie suivante.

Cette grande routière produite dans l’usine Renault de Sandouville nous est présentée en première de couverture par un exemplaire emblématique : la fameuse Safrane Biturbo. Un modèle puissant, créé pour concurrencer les premium allemands. Son V6 PRV développait 268 ch, alors que le châssis aurait pu en digérer bien davantage. Aurélien Chubilleau, l’auteur de ce livre, nous explique les limites de conception du modèle qui n’a pu bénéficier économiquement de son propre système de freinage et d’une boîte de vitesses adaptée. Mais n’oublions pas un des atouts de ce modèle : une suspension pilotée de série !

La Safrane Biturbo aurait pu être plus puissante et plus performante, mais en soi ce n’est sans doute pas très grave car elle aura déjà eu le mérite d’exister. C’est certainement à l’heure actuel la Safrane la plus collector de toutes. Si l’ouvrage retrace en détails la genèse et la carrière de cette grande Renault, il prend aussi le temps de nous détailler les modèles à collectionner dans les prochaines années.

Et si vous êtes partants pour en acquérir une, outre le choix de la version, il faudra composer avec des voitures en général fortement kilométrées et pas encore restaurées. Cela peut permettre de s’offrir une Safrane à petit prix, cela dit les versions V6 sont déjà nettement plus côtées que les versions à 4 cylindres essence et diesel.

Notre avis : proposé à moins de 30 euros, ce nouveau livre sur la Safrane est très complet. Il manque uniquement un chapitre consacré à la carrière de la Renault Safrane à la télévision et au cinéma. Pour ma part j’avais conduit à l’époque Patrick Chesnais dans une Safrane 5 cylindres prêtée par Renault pour le téléfilm “Le Pont de l’Aigle”. Cette voiture de jeu apparaissait dans le film et servait aussi en dehors des prises de vue, ce qui lui valut un accrochage en plein Lyon et un passage express en carrosserie pour revenir devant la caméra.

Mais la Safrane, c’est aussi pour moi celle de la Cité de la Peur ! Renault Safrane Palme d’Or, une voiture qu’elle est bien pour la conduire

Livre : la Renault Safrane de mon père

Livre : la Renault Safrane de mon père

Livre : la Renault Safrane de mon père

Livre : la Renault Safrane de mon père