Essai Audi TT 2.0 TFSI 211 S-Tronic Quattro : à conduire, budget

A conduire

En essence, le TT débute avec un petit 1.8 TFSI de 160 ch. La gamme continue ensuite avec ce bloc 2.0 TFSI de 211 ch. Ce moteur évolue avec l’adoption de la levée variable des soupapes d’échappement Audi Valvelift. La puissance a au passage gagné 11 ch, et le couple a gagné 70 Nm. La consommation est aussi annoncée en baisse de 14%, avec notamment la récupération d’énergie au freinage.

Il ne s’agit donc pas du même moteur que la Golf GTI. Il dispose ici d’une pompe à huile plus petite, pour favoriser une consommation plus basse.

Le couple de 350 Nm est disponible dès 1600 tr/min : digne d’un gros diesel ! Cette souplesse permet de repartir vaillamment à très bas régime que ce soit en ville ou pour dépasser un poids lourd sur une départementale.

Audi TT

Audi TT

Avec une vitesse de pointe donnée à 245 km/h, le 0 à 100 km/h en 5,6 s, cette version ne rend pas la version TT-S indispensable. Le 0 à 100 est réalisé en 6,1 s en version à boîte manuelle, preuve que la boîte S-Tronic à 6 rapports a sa place dans ce coupé.

Au niveau sonore, le 2.0 TFSI est réussi avec un rendu sportif très équivoque.

Là où le TT prend une certaine marge par rapport au concurrent Peugeot, c’est sur une technologie plus poussée.

Audi TT

Audi TT

En effet chez Peugeot le RCZ THP 200 est uniquement livré en boîte mécanique. Chez Audi vous avez le choix entre une boîte méca et cette boîte automatique S-Tronic avec palettes au volant. Celle-ci compte 6 rapports et fait appel à un double embrayage.

Autre atout : la transmission Quattro. Sur les routes enneigées de Franche Comté, même avec des pneumatiques hiver nous n’avons senti aucune glissade.

Audi TT

Audi TT

L`embrayage hydraulique multidisque, qui est monté sur l’essieu arrière pour une meilleure répartition du poids, est doté d’une commande électronique. En temps normal, il envoie les forces motrices surtout aux jantes avant mais, si nécessaire, il peut en un temps record les reporter toutes sur l’essieu arrière.

Avec une répartition des masses très travaillée, ce TT 2.0 TFSI est très agréable à mener. Et pas de souci côté freinage : les disques de freins sont généreux, et le TT freine court.

Budget

Avec une boîte automatique et une transmission intégrale, la consommation dépasse les 8 L en usage mixte. Elle est donnée par Audi à 6,6 L pour 154 g avec la version traction BVM. La présence de la transmission intégrale et de la boîte S-Tronic fait grimper les rejets à 183 g : le malus de 750 € sera inévitable.

Pour réduire la consommation, l’indicateur de passage des vitesses recommande le bon rapport au conducteur. Il est regrettable que le réservoir de carburant ne contienne que 55 litres, les passages à la pompe ne seront donc pas autant espacés qu’espéré.

Même sans choisir la finition S-Line, le tarif d’un TT peut vite s’envoler : notre version d’essai dépasse les 50000 € !

Audi TT

Audi TT

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Audi TT 2.0 TFSI 211 S-Tronic Quattro : bilan, photos, caractéristiques

Une réflexion au sujet de « Essai Audi TT 2.0 TFSI 211 S-Tronic Quattro : à conduire, budget »


  1. Beau reportage encore une fois.
    Cependant es-tu que la S-tronic a 6 vitesses ? Il me semblait qu’elle en avait 7.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 + four =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>