Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline : à conduire et budget

A conduire

Le nouveau V6 3.0 HDI de 240 ch est la motorisation la plus puissante proposée sur la C5. La déclinaison de 275 ch vue sous le capot de la Jaguar XF ne devrait pas apparaître chez Citroën, faute de débouchés commerciaux suffisants.

L’évolution du bloc V6 HDI est une réussite. Le common rail de 3ème génération pousse à 2000 bar contre 1650 bar pour l’ancien 2.7. Il s’agit toujours d’une architecture biturbo. Les deux turbos montés en parallèle sont à géométrie variable et permettent de favoriser puissance et couple sur une plus grande plage d’utilisation.

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Toujours accouplé à la boîte de vitesse automatique à 6 rapports, l’onctuosité et les performances sont au rendez-vous pour ce V6 HDi.

Le couple de 450 Nm est disponible dès 1600 tr/min, et permet des reprises canon, malgré un poids proche de 1,8 t.

Cette version de la C5 pourra aller cruiser sur les autobahn Allemands à des vitesses proches de celles des grosses berlines allemandes et des sportives…

La boîte de vitesses automatique à 6 rapports est un modèle de douceur. La souplesse est davantage son point fort que sa rapidité, ce n’est pas une boîte à double embrayage ! Elle propose également des modes Sport, Neige et un mode séquentiel pour monter ou descendre les rapports à la main, qui pourra servir sur des routes de montagne.

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

La monte pneumatique est en Michelin Primacy HP 245/45 R18. Des pneumatiques qui offrent un bon compromis entre adhérence et confort de marche.

Spécificité Citroën, la suspension hydropneumatique Hydractive 3 plus permet de maintenir une assiette constante quels que soient la charge et le nombre de passagers embarqués. La position Sport réduira encore davantage le débattement des suspensions. Les irrégularités de la route se ressentent peu, y compris au niveau du volant : le confort de marche est royal !

Le système AFIL optionnel détecte les franchissements de ligne non signalés par le clignotant. Le siège conducteur vibre alors du côté gauche ou droit, en fonction de la ligne franchie.

En activant ce système sur autoroute, cela vous rappellera qu’il est bon de clignoter lors d’un changement de voie !

Mauvaise expérience en revanche le dernier jour de l’essai : la voiture stationnée au froid n’a pas résisté à une température de -6°C. Le démarrage n’a pas été difficile comme sur la dernière C5 HDI 160 BVA que nous avions, mais un élément dans la portière passager est tombé en panne. Résultat : la portière restait indiquée ouverte au tableau de bord, avec l’alarme sonore qui sonne en continu, et il était impossible de refermer la voiture !!

Cela nous a permis de tester l’accueil et l’efficacité d’une grosse concession Citroën, à savoir celle de Voujeaucourt, en dessous de Sochaux. Un gardien de prison est sans doute plus aimable qu’un responsable d’atelier de cette concession… Et nous sommes repartis une heure après sans que le problème soit réglé, et sans aucune information pour stopper l’alarme sonore, chose pourtant possible.

Le SAV paraît un peu limite pour une voiture facturée plus de 40000 €.

Passons également sur Citroën Assistance qui ne se déplace pas si la voiture est roulante…

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Citroën C5 3.0 V6 HDI 240

Budget :

Le malus écologique est contenu à 750 euros contre 1600 pour la précédente version 2.7 HDI de 204 ch. Autre motif de satisfaction, la consommation étonnamment basse, autour de 7,4 L/100 en usage mixte.

En revanche, le prix d’achat est prohibitif. La différence par rapport au nouveau 2.0 HDI 160 BVA est de 6500 € ! Une somme colossale, pour un véhicule qui gagne juste les jantes 18″ en équipements supplémentaires. La différence d’agrément entre les deux versions ne justifie pas une telle somme.

Et pour 40500 €, il faudra encore aller piocher dans la liste des options pour disposer de la sellerie cuir, et du GPS.

L’équipement de série de la finition Exclusive comprend la sellerie mi-cuir, les phares au xénon, les radars avant et arrière, les vitres latérales feuilletées et les jantes alliage 17″.

La concurrence propose la Mercedes C 350 CDI BlueEFFICIENCY berline pour 45700 € en finition Avantgarde ou Elegance. En ajoutant à celle-ci les équipements présents sur la C5 Exclusive, l’écart de prix grimpe au-delà de 8000 €… Une somme conséquente. Mais la revente d’une Classe C sera plus facile que celle d’une C5 V6, qui subira une forte décôte les deux premières années. Nous avons relevé des annonces de C5 V6 HDI 207 ch à 25000 €, âgées de 18 mois avec un kilométrage de 25000 kms. Un élément à prendre en compte lors de l’achat.

LIRE LA SUITE :

Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline : Bilan et photos

REVENIR AU DEBUT :

Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline

Une réflexion au sujet de « Essai Citroën C5 Exclusive 3.0 HDI 240 berline : à conduire et budget »


  1. je viens d’avoir cette voiture et j’aimerai avoir plus de details pour etre plus a l’aise a la coànduir

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

9 + sixteen =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>