Essai Ford S-MAX Titanium TDCI 163 Powershift : à conduire, budget

A CONDUIRE :

TENUE DE ROUTE :

La Ford S-Max partage la même plate forme que la version Ford Galaxy. Il repose sur des suspensions avant de type MacPherson et faux-châssis isolé en acier embouti, ainsi que des éléments de suspension à ressort hélicoïdal incliné.

ESSAI-FORD-SMAX-TDCI163-04

Sur la route, le S-Max demeure agréable à mener et prévenant aux limites, ce qui devrait rassurer le bon père de famille.

Les mises en appui en virage sont franches et les mouvements de caisse bien maitrisés.

Les suspensions à gaz, visant à renforcer le dynamisme routier du S-MAX ne nuisent pas au confort sur route. Malheureusement, ces suspensions trépident sur terrain dégradé et nuisent quelque peu au confort général.

ESSAI-FORD-SMAX-TDCI163-11

A noter que nous disposions du système IVDC & Ford keyfree (contrôle interactif du véhicule avec amortissement piloté) qui proposent 3 types d’amortissement : confort, normal et sport.

Freinage :

Le système de freinage se montre suffisamment endurant et puissant dans le cadre d’utilisation auquel le S-Max se destine. Les distances d’arrêts sont correctes et se veulent très rassurantes.

LE MOTEUR :

Par rapport au 2.0 TDCi Duratorq 140 ch, cette version TDCI 163 offre sans conteste un gain en accélération (0,7 seconde de moins pour passer de 0 à 100 km/h) et surtout des reprises plus franches, bien agréables pour doubler sur la route.

Afin de répondre aux exigences de la norme Euro 5, le moteur Duratorq a été totalement repensé. Ses nouveaux injecteurs à électrovanne fonctionnent à une pression de 2 000 bars afin de garantir une meilleure atomisation que les précédents injecteurs piezo à six trous ( 1 800 bars). Pour faire face à ce niveau de pression, la forme de la chambre de combustion a été revue.

La forme retravaillée du turbocompresseur dont le conduit d’admission d’air a été modifié pour une plus grande réactivité. Le refroidisseur EGR hautes performances et le nouveau filtre à particules diesel revêtu, contribuent également à répondre aux dernières normes anti-pollution en réduisant la consommation de carburant et les émissions de Co2.

Le nouveau bloc 2 litres TDCI, développe un couple maximum de 340 Nm à 2 000 tr/min et une puissance de 163 ch.

A l’utilisation, ce moteur se montre peu vibrant et n’élève la voix que si on accélère franchement, passé les mi-régimes.

ESSAI-FORD-SMAX-TDCI163-06

Disposant d’un couple conséquent, ce bloc permet de déplacer en toute décontraction ce lourd monospace, même avec toute la famille à bord.

Passé les 1 500 tr/mn, ce moteur Duratorq démontre une belle santé et accentue les talents routiers du Ford S-Max.

Transmission Powershift :

Pour une transmission de puissance souple et sans effort, la boîte PowerShift est disponible pour la première fois sur la gamme S-MAX.

Développée par Getrag Ford Transmissions Gmbh , cette transmission est principalement composée de deux boîtes dotées d’un arbre intermédiaire et fonctionnant en parallèle, chacune avec son propre embrayage à bain d’huile. Grâce à la disposition des arbres intermédiaires, dont l’un supporte les pignons des rapports « impairs » 1,3 et 5 et l’autre les rapports « pairs » 2,4 et 6.

La montée des rapports, est préparée par la sélection du rapport supérieur, véhicule en mouvement et à puissance maximum. Le changement de rapport, s’effectue alors via l’activation opposée des deux embrayages, celle-ci étant coordonnée de manière à éviter toute rupture de couple.

Comparée à une transmission automatique «classique », la configuration technique de base de cette PowerShift présente de nombreux avantages. Elle ne nécessite pas de sous-systèmes complexes tels que des convertisseurs de couple.

Cette transmission à double embrayage 6 vitesses combine efficacité et douceur de sélection des rapports. Grâce à cette transmission à double embrayage, le confort de conduite s’en trouve grandement amélioré, sans pour autant grever le budget de la consommation.

A l’utilisation, cette transmission automatique nous a enchantés par son brio.

ESSAI-FORD-SMAX-TDCI163-02

Décollage de la voiture au démarrage sans temps mort, rapidité et surtout douceur lors des montées des rapports qui laissent un sentiment de continuité d’accélération très appréciable.

BUDGET :

Proposé à partir de 37 500 euros, dans son exécution Titanium, le S-Max n’est pas à la portée de toutes les bourses. A titre de comparaison, la version TDCI 140 PowerShift est affichée à 34 650 euros soit 2 850 euros de moins.

Même si la dotation de série comprend le principal, il vous faudra recourir à une longue liste d’options pour paramétrer un niveau d’équipement correct.

Heureusement, le S-Max se rattrape sur le plan du budget carburant. Car l’un des avantages déterminants de l’approche Ford EcoBoost est l’opportunité de réduction de la cylindrée des moteurs. Cette diminution de cylindrée offre divers avantages, parmi lesquels : un rendement rehaussé via une réduction des frottements internes, des pertes de pompage ainsi que l’allègement du moteur et de la réduction du temps de mise en température.

Durant notre essai nous avons établi une consommation moyenne de 7,5 L/100 kms, soit un résultat très convenable au regard du poids de l’auto.

Malheureusement, avec un rejet Co2 situé à  189 g/km de  , notre la version TDCI 163 ne pas échapper au malus écologique de 750 euros.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Ford S-MAX Titanium TDCI 163 Powershift : photos, caractéristiques

LIRE EGALEMENT :

Essai Ford S-Max Sport Edition 2.0 SCTi 203 : le monospace sportif

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three × two =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>