A conduire

Le bloc quatre cylindres Diesel de 110 ch si bien connu équipait notre version d’essai. On apprécie son couple de 240 Nm mais les performances restent limitées. Et lorsqu’on le bouscule, il le fait savoir avec une sonorité bien présente ! Ne vous attendez donc pas à conduire un véhicule sportif malgré la ligne extérieure. Dommage de ne voir au catalogue que cet unique moteur Diesel. Il reste tout de même agréable pour un usage quotidien, et vous y gagnez à la pompe ! (voir chapitre « budget »).
La boîte de vitesses manuelle livrée avec le dCi 110 comporte six vitesses avec un étagement court des rapports que l’on apprécie.
nissan-juke-dci-63
L’avantage du Juke c’est sa tenue de route saine. Les ingénieurs ont réalisés un très bon travail, lors des enchaînements de virages on observe un très bon maintien, au profit toutefois de suspensions un peu trop fermes. Ce comportement routier nous donne presque envie d’essayer le 1.6 turbo essence de 190 ch, qui ne fait malheureusement que figure d’image puisque le cœur de gamme en Europe est bien évidemment le dCi 110.
Nous n’avons pas été spécialement satisfaits du mode Sport, qui est censé modifier l’assistance de direction et la réponse de l’accélérateur. On ne s’en rend pas compte tellement c’est peu sensible. On est bien loin du mode DNA de chez Alfa Romeo !

En ville le Juke souffre d’un rayon de braquage un peu trop juste, dommage pour un véhicule de catégorie B. On se rattrapera avec une bonne visibilité dans l’ensemble. Le freinage et la direction ne souffrent d’aucun reproche.
nissan-juke-dci-22
Budget

Malgré un Cx médiocre de 0.35, le Juke 1.5 dCi 110 brille pour sa sobriété ! Sur route nous avons réalisé une moyenne de 4,6 l/100 km, et en agglomération 5,1 l/100 km, un très bon point ! Le mode « Eco » ne nous a pas vraiment satisfaits. En effectuant le même parcours plusieurs fois, nous avons constaté une hausse de la consommation d’environ 0,5 l/100 km avec le mode en marche !

Même si le Juke équipé du dCi 110 échappe au malus, les rejets de CO² restent supérieurs à la moyenne de la catégorie.

Au niveau de la gamme, trois finitions sont proposées. Les tarifs débutent à 18 540€ avec le Juke Visia, qui comprend climatisation manuelle, système audio avec prise Jack, vitres électriques. Pour 1 450€ de plus la finition Acenta propose le régulateur de vitesse, la climatisation automatique, la prise USB, et le Bluetooth. Et enfin, notre modèle Tekna dispose en plus du GPS avec caméra de recul, du démarrage sans clé, de la sellerie cuir et sièges chauffants à l’avant, et des phares et essuie-glace automatique pour 22 290€. Autant dire que ces tarifs sont clairement au dessus de la concurrence, et proche au final d’un Qashqai.

Notons que l’ESP est offert de série sur toute la gamme.
Enfin, le Juke est disponible aussi en quatre roues motrices, mais malheureusement réservé au moteur turbo 190 ch…

nissan-juke-dci-62txt

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Nissan Juke 1.5 dCi 110 Tekna : bilan, galerie photos

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 × one =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>