A CONDUIRE :

Un châssis sur mesure :

C’est incontestablement la pièce d’orfèvrerie du modèle. Exprimant tout le savoir-faire de la marque au Lion, la RCZ porte les notions de précision et de sensations de conduite.

Essai-RCZ-THP156-BVA6-03

Structurellement, la voiture bénéficie d’une excellente rigidité torsionnelle. Cette rigidité contribue au confort vibratoire du véhicule et permet une exploitation optimale des trains roulants. La Peugeot RCZ dispose d’un train de type MacPherson avec une barre anti-dévers découplée, ce qui permet une tenue de route rigoureuse du guidage et un bon niveau de filtrage.

ESSAI-RCZ-THP156-05

D’autre part, la RCZ bénéficie d’un centre de gravité et d’une assiette particulièrement bas, des voies élargies et des montes pneumatiques généreuses (jantes de 18 pouces sur notre version d’essai).

Sur l’asphalte, l’auto est bluffante d’efficacité. Le confort, la précision de conduite chirurgicale confèrent au conducteur un réel plaisir de conduite.

ESSAI-RCZ-THP156-03

Motorisation :

Répondant aux normes EURO 5, le bloc 1L6 THP 156 Ch est issu de la collaboration avec le constructeur BMW. Il est associé à une transmission mécanique à 6 rapports BVM6 (MCM/B 6 vitesses) et à la transmission BVA6 (AT6) pour la version automatique.

Ce moteur d’une cylindrée de 1 560 cm3 délivre un couple maximum de 240 nm entre 1 400 tours et 4 500 tours et une puissance de 156 Ch à 5 800 tr/min.

En terme de performances, ce moteur n’est pas en reste avec une vitesse de pointe annoncée à 217 km/h pour la version à transmission manuelle, contre 213 km/h pour la version à transmission automatique.

ESSAI-RCZ-THP156-06

Le 0 à 100 km/h est réalisé en 8 secondes pour la BVM6 et 8,4 secondes pour la BVA6.

Enfin, le 1 000 mètres départ arrêté est abattu en 29,2 secondes en BVM6, contre 29,7 secondes en BVA.

Dans les deux cas, la Peugeot RCZ offre un moteur plein de vie, qui bien que peu démonstratif en reprises, se montre très linaire et discret à l’utilisation. Sur route, ce moteur fait preuve d’une relative disponibilité sur les premiers rapports.

ESSAI-RCZ-THP156-07

Sur le papier, les performances de ces deux versions se tiennent dans un mouchoir de poche. En réalité, l’agrément est sensiblement meilleur en faveur de la version automatique, la version à boîte manuelle impose à rétrograder souvent sur les grands axes.

ESSAI-RCZ-THP156-01

Heureusement, l’étagement est en mesure de procurer une bonne dose de plaisir. Auquel, la commande de boîte pour la transmission manuelle aussi rapide que précise n’est certainement pas étrangère.

Souple et coupleux dès les plus bas régimes, ce moteur se montre à son aise sur tous les types de parcours. L’étagement de la boîte ne souffre aucune critique, avec une mention particulière pour le premier rapport relativement long qui distille des reprises convaincantes sur une large plage d’utilisation.

La version BVA dispose d’une nouvelle transmission développée par la société AISIN AW selon un cahier des charges fixé par le constructeur. Techniquement proche de l’AM6 cette boîte de vitesse est conçue pour supporter un couple de 300 Nm (450 Nm pour l’AM6).

Légère et compacte cette transmission intègre des technologies lui permettant de contenir sa consommation et ses émissions de CO2, grâce à une optimisation du convertisseur de couple et une réduction significative des pertes par frottements.

De même, la qualité et le temps de passage des vitesses ont été particulièrement travaillés.

D’autre part cette transmission automatique offre une alternative au conducteur : l’une en mode 100 % automatique s’adaptant parfaitement à une conduite apaisée. Et l’autre en mode séquentiel, qui permet de monter et descendre les rapports de façon manuelle par impulsion sur le levier de vitesse. Seul regret, la Peugeot RCZ ne dispose pas de commandes à palette au volant qui permettraient de gagner en ergonomie pour les changements de rapports.

A l’utilisation, cette transmission automatique nous a enchantés par son brio. Décollage de la voiture au démarrage sans temps mort, rapidité et surtout douceur lors des montées des rapports qui laissent un sentiment de continuité d’accélération.

Essai-RCZ-THP156-BVA6-01

La technologie sound system :

Seule notre version d’essai (BVA6) disposait de cette option facturée 350 euros (Pack Sport).

Cette technologie permet de délivrer des harmoniques différentes du moteur, grâce à une mise au point spécifique de son acoustique. Une membrane vibrante sur le tempo d’un piquage à l’admission délivre une sonorité gérée et amplifiée par un conduit acoustique.

A l’usage nous dirons que cette technologie s’inscrit dans l’ambiance sportive à laquelle aspire la Peugeot RCZ même si elle n’a aucune répercution sur les performances de l’auto.

BUDGET :

La version THP 156 est facturée à partir de 27 900 euros pour la transmission mécanique et 29 100 euros pour son homologue à transmission automatique, soit un écart de 1 200 euros auquel il convient de rajouter un malus de 750 euros (uniquement pour la version BVA).

Malheureusement dans les deux cas, il vous faudra recourir à bon nombre d’options pour vous constituer un niveau d’équipement cohérent. Comme le pack confort facturé 500 euros qui regroupe l’allumage automatique des feux de croisement et l’essuie-vitre à déclenchement automatique.

Niveau consommation normalisée : la version BVM6 est annoncée pour 6,7 L/100km en cycle mixte, contre 7,3 L/100km pour la version BVA6.

Enfin, un indicateur placé dans l’odomètre affiche le rapport de vitesse approprié selon votre régime moteur : un bon point pour maîtriser sa consommation.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

ESSAI PEUGEOT RCZ THP 156 BVM6 / RCZ THP 156 BVA6 : bilan, galerie photos, caractéristiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

16 + 16 =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>